Bien-être Sports

Comment apprendre à méditer ?

29/11/2017

La méditation… Nous avons, pour la plupart, une image plutôt infondée de cette pratique. Souvent, la méditation est présentée comme une façon de guérir le stress et d’être plus calme. Elle apporterait un certain bien-être. Il est vrai que l’un des effets bénéfiques de la méditation est de « se sentir plus à l’aise avec soi-même ». Les séances permettent d’observer les émotions (positives et négatives) qui nous traversent en les regardant défiler comme des nuages. C’est une bonne manière de les considérer et de les mettre à distance lorsque cela est nécessaire. Mais ce n’est pas pour autant un remède miracle contre le stress. Vous distinguez la subtilité ? 😉
Bref, la méditation s’ancre petit à petit dans mon quotidien, et je suis plus que ravie du résultat. Pour moi, c’est une façon de relativiser, d’avoir du courage, de gérer ma peur, d’apprendre à vivre sincèrement, de découvrir ma sensibilité et certaines nouvelles émotions. A 30 ans, je me familiarise enfin avec moi-même !

Suite à la publication de mon premier article sur la méditation, vous avez été nombreux(ses) à me demander des conseils pour vous y mettre. Avec ce billet, j’espère vous donner quelques pistes pour apprendre à chouchouter votre mental. N’hésitez-pas à re-lire mon premier article sur le sujet :

J’ai découvert la Méditation… ←

Je vous laisse découvrir plus bas toutes mes astuces et conseils pour apprendre à méditer. 😉

Est-ce que la méditation vous tente ?
Avez-vous réussi à méditer ?

A très vite, Christelle ♥

Photos : Mehdi Têtard
Lieu : Eléphant Paname

[show_shopthepost_widget id= »2923774″]

Lorsque je parle de méditation à mon entourage sportif, j’entends souvent : « Ouais, je n’accroche pas avec cette technique de relaxation ! » ou encore « C’est une pratique trop mystique pour moi. ». Or, il est vraiment important d’aborder la méditation avec un esprit totalement libre, disponible, dégagé des croyances, des attentes et des éventuels préjugés. La méditation n’est ni un sport mystique ni une transcendance spirituelle pour se vider l’esprit et se relaxer. Méditer, c’est être pleinement ouvert(e) aux sensations, aux ressentis sous toutes leurs formes. En pratiquant cette « gymnastique de l’esprit » au quotidien, vous modifiez petit à petit votre perception de vous-même, dans votre vie mais aussi dans votre relation aux autres : vous vivez une vie plus riche, créative, facile, flexible.

Première étape : Créez un environnement approprié

Ici je vous renvoie à cet article (=>J’ai découvert la Méditation…), dans lequel j’énumère les points essentiels -du moins au début- pour vous créer une atmosphère propice à la méditation. 😉

Deuxième étape : Commencez par « être dans l’instant présent »

La première approche est toujours compliquée car on ne comprend pas trop comment s’y prendre : « A quoi dois-je penser ? Quel est l’intérêt ? Combien de temps dois durer une séance ? Que faire des pensées qui surgissent ?, etc. ». Dans un premier temps, laissez de côté ces questions et doutes, car il n’existe pas de « recette miracle » pour apprendre à méditer; Pour commencer, il faut juste comprendre la différence entre être présent et ne pas l’être. Cette distinction est la base de cette pratique, comprendre et assimiler ce que veut dire « vivre dans l’instant présent ».
Même si les techniques de méditation sont nombreuses, plusieurs ont en commun d’occuper votre esprit en lui donnant un objet d’attention sur lequel il se concentre activement, pendant quelques minutes et auquel vous le ramenez quand vous prenez conscience que votre attention s’en est éloignée. Cet objet d’attention peut être un mot que vous répétez dans votre tête (lâcher prise, bienveillance, amour, etc.), un son extérieur (la pluie, le bruit de vagues, une musique, etc.), ou encore une sensation physique (l’air qui pénètre et ressort par vos narines, les points de contact de votre corps avec l’extérieur, etc.), un mouvement (votre ventre qui se soulève et s’abaisse quand vous respirez ou celui de votre corps quand vous marchez, etc.), ou bien une image mentale agréable (la lumière d’une bougie, etc.).

Troisième étape : Explorez-vous

Pour beaucoup d’entre nous (moi la première), notre esprit est comme un étranger avec qui il est difficile de communiquer. Pendant un instant il est désespéré, puis enthousiaste, sans que nous sachions ni pourquoi ni comment l’expliquer. Méditer, c’est observer -avec minutie- votre esprit réagir à la peur, à la douleur, à la souffrance, afin de pouvoir lui apporter les meilleures réponses lorsqu’il est confronté à un sentiment désagréable et/ou douloureux.
Pour ce faire, vous devez vous concentrer (comme je viens de l’expliquer dans la deuxième étape) pour vous « scanner » intérieurement et lever les voiles sur les incompréhensions, les tensions internes, les contradictions et les mensonges que vous vous faites à vous-même. Et lorsque vous vous apercevez que vos pensées vous ont emporté ailleurs, ne vous blâmez pas. Notez la distraction, souriez peut-être à cette facilité que vous avez à voyager dans le temps/l’espace, et retournez à votre respiration, au moment présent, encore et toujours.
Pour guider votre séance, partez de la question introspective principale suivante : « Comment je me sens maintenant ? ». Souvent, les sentiments négatifs seront les premiers à faire surface. Cependant, en laissant votre regard se porter plus loin, vous serez plus à même d’accueillir les émotions, sensations et impressions positives à votre sujet, conscientes ou inconscientes.

Quatrième étape : Apprenez à méditer partout, avec tout, tout le temps

Il parait que la méditation s’accompagne et se partage le plus possible. Pour ma part, je n’arrive pas encore à sortir de ma pratique solitaire… Méditer, c’est mon petit plaisir personnel, ma parenthèse bien-être rien qu’à moi. Pourtant, j’ai déjà eu l’occasion de méditer en groupe et j’ai beaucoup aimé être portée par l’énergie des autres. Je pense qu’il faut d’abord essayer d’ancrer sa pratique avant de la partager.
Personnellement, j’ai commencé la méditation grâce à l’application de méditation « Petit Bambou« . Cette dernière permet de s’initier étape après étape (A la fin d’une session, vous déverrouillez la suivante.), en regardant de courtes vidéos et en écoutant les conseils d’experts. J’ai été immédiatement conquise, car elle permet un usage immédiat, à l’envie. Le contenu est éclairé, interactif et le timbre de la voix invite à la quiétude… Il suffit de glisser vos écouteurs dans les oreilles (il est possible de télécharger votre séance en amont) pour chasser le brouhaha intérieur (= du cerveau) et extérieur. 😉
Aujourd’hui -grâce à l’application-, j’arrive à méditer chez moi, en mouvement, dans les transports, etc. La méditation doit se faire plus qu’elle ne se pense. Essayez de sortir des sentiers battus !

Voici d’autres applications autour de la méditation :

Mind : L’application dédiée à la méditation de My Little Paris.
Headspace : Créée par Andy Puddicombe -ancien moine tibétain-, cette application est plébiscitée par Gwyneth Paltrow herself.
Pranayama : Cette application vise à apprendre le « Pranayama » (un terme sanskrit désignant la discipline du souffle dans le yoga), pour canaliser son souffle/énergie.
RespiRelax : Une application gratuite de cohérence cardiaque destinée à « tous ceux qui mènent une vie à 200 km/h ». Il ne s’agit plus vraiment de méditation mais davantage de relaxation. 😉

*Un grand Merci au Centre d’Art et de Danse Eléphant Paname pour m’avoir permis de réaliser ce shooting.

Vous aimerez aussi :
J’ai découvert la Méditation…
Week-end Yoga & 5/2 à Solterre
« Tu rayonnes, tu Yoga »

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire