Running Sports

Pluie : quelle veste choisir ?

12/08/2017

Si vous habitez Paris et que vous ne prévoyez pas de partir cet été, cet article est fait pour VOUS ! 😀 Trêve de plaisanterie, je ne pense pas avoir connu un été aussi tristounet depuis des années. 🙁 Je ne me plains pas, car j’ai la chance de partir assez souvent au soleil, mais quand même…! Je trouve vraiment dommage de ne pas pouvoir profiter des « beaux jours ». La saison estivale, c’est le moment où la motivation est à son paroxysme : il fait beau, on dévoile un peu plus son corps, et on a le souhait de bouger plus. Toutefois, ce mois d’août -parisien- me donne plutôt envie de boire un chocolat chaud sous la couette !

Néanmoins, cette météo capricieuse m’a inspiré quelques idées d’articles, dont celle de rédiger un billet sur les vestes de running coupe-pluie. Même si courir sous la pluie n’est pas aussi excitant que lorsqu’on avait 10 ans, il n’est pas question de renoncer à sa passion pour quelques gouttes !

Comme en hiver, courir sous la pluie nécessite un équipement adapté. Exit donc, le vieux Kway qui vous fera suffoquer en quelques foulées ou la jolie veste de running dans laquelle vous avez investi pendant les soldes, toutes les vestes ne sont pas adaptée à la lutte contre la pluie. Aujourd’hui, je vous propose donc un petit guide pour vous aider à choisir LA veste qui vous aidera à « fouler » les petites et grosses averses. 🙂

Qu’est-ce qu’une veste de pluie ?

Imperméable et coupe-vent, la veste de pluie protège de la pluie et évite les déperditions de chaleur dues au vent. Elle doit aussi évacuer la transpiration sous forme de vapeur d’eau. Néanmoins, la protection thermique d’une veste de pluie étant très faible, il faudra -par temps frais- vous équiper d’une polaire.
Le choix d’une veste imperméable se fait en fonction de 3 critères : le niveau d’imperméabilité souhaité, la température extérieure (hiver ou été) et l’intensité de votre effort (court ou long).

L’imperméabilité
Certains produits affichent leurs caractéristiques d’imperméabilité et de respirabilité sur leur étiquette. Les autres les détaillent généralement sur leur site Internet. L’imperméabilité se mesure en Schmerber (ou mm), unité définie par la norme EN 20811 (ISO 811). En fonction du niveau de protection dont vous aurez besoin, vous avez le choix entre différents types d’imperméabilité. Certaines marques comme Décathlon on fait le choix de faciliter le notre en notant chaque veste sur une échelle de 1 à 5 : plus la note est élevée plus la veste est imperméable. N’hésitez pas à  consulter les sites avant de craquer ! 😉

L’intensité de l’effort
Plus l’intensité est forte, plus vous allez transpirer… Dans ce cas, vous aurez besoin d’une veste ventilée. On parle de ventilation mécanique, lorsqu’il y a un zip de ventilation. Ces derniers sont généralement placés sous les bras, mais certaines poches ont également un filet qui facilite l’évacuation de la transpiration.

Quelles différences entre Softshell et Hardshell ?

« Hardshell » et « Softshell » désignent deux grandes catégories de veste de protection.

Veste Softshell
Sous cet anglicisme que l’on peut traduire par « coquille douce », se dessine un type de veste censé remplacer le duo polaire et veste de pluie. Ainsi, les softshells offrent à la fois une protection coupe-vent et déperlante résistant à une pluie fine pendant 30 à 40 minutes, doublée d’une polaire intérieure pour fournir un petit apport thermique. Certaines renferment tout-de-même une membrane les rendant imperméables !

Veste Hardshell
Une Hardshell est une veste de protection imper-respirante, c’est-à-dire imperméable et respirante. Elle est conçue pour vous protéger des intempéries ! Littéralement « carapace dure » en français, elle offre une protection renforcée contre la pluie, la neige, la grêle et le vent.

Si vous voulez mon avis,  privilégiez la Hardshell; Prenez-la une taille au dessus de manière à la porter en dernière couche ! 😉

En résumé, privilégiez une veste light (= légère), imperméable plutôt que déperlante (La pluie finit par passer !), coupe-vent et respirante.

Pour finir, je vous propose de découvrir mes vestes 3 coups de coeur, testées et approuvées en situation. 🙂 Attention je vous préviens, une veste de pluie est un investissement ! Fort heureusement, 2 vestes sur 3 sont soldées ! 😉

Photos : Mehdi Têtard

Je porte : Veste Softshell 3L Vision L0 Odlo (soldée !)

Mon avis :
Il s’agit d’une veste Softshell, donc très douce, confortable et avec quelques grammes de plus que ces consoeurs. Je l’ai portée pendant le Odlo High Trail Vanoise 2017. Bien pensée jusqu’au bout des manches, elle m’a apporté une bonne isolation thermique et une protection contre le vent de haute montagne !


Les détails qui comptent au moment de l’achat

Le poids
Partant du principe qu’il est toujours possible d’enfiler une polaire sous votre veste par temps frais si cette dernière est un poil légère, je vous assure que « le poids plume » est un atout de taille, surtout lorsqu’il pleut beaucoup et que votre sortie est longue !

Le col et la capuche
Les col est -selon moi- LE point à surveiller, car c’est une source de frottement sur une zone de peau assez sensible et une voie d’entrée privilégiée pour l’eau de pluie. La capuche est également un détail important… Privilégiez la capuche « cagoule » assez large, détachable ou fixe, mais qui peut être rangée dans le col, qui remonte bien jusqu’au nez, et ajustable par des liens de serrage. Un bon réglage permet à la capuche de suivre les mouvements de la tête. N’oubliez pas de penser à tous ces détails lors de l’essayage. 😉

Les poignets
A mon avis, il vaut mieux privilégier les poignets réglables à l’aide d’un velcro (qui permet de bien serrer les manches) ou d’élastiques.

Les poches
Ah les poches ! Trop petites, elles deviennent inaccessibles aux mains gantées. Mal placées, elles se révèlent inutiles, etc. Le mieux est de partir de l’usage que vous ferez de votre veste : des poches au niveau des bras pour les clés, de grandes poches à portée de main pour un téléphone… Par ailleurs, veillez bien à ce que les fermetures de vos poches soient étanches. 😉

Courrez-vous lorsqu’il pleut ?
Est-ce que cet article vous a aidé ?

A très vite, Christelle ♥

Je porte : Veste One Lady Gore-Tex Shakedry™ Running

Mon avis :
LA veste de running PARFAITE à avoir dans son dressing ! Il s’agit d’une veste de running révolutionnaire, réalisée en laminé GORE-TEX® Active ultra-léger et respirant. Lorsqu’il pleut, l’eau perle à la surface et il suffit de secouer légèrement le vêtement pour qu’il redevienne sec, c’est pour vous dire !

Petite sélection :

Je porte : Veste Outdry Ex Gold Tech Shell (soldée !)

Mon avis :
Il s’agit d’une veste Hardshell, donc 100 % imperméable et résistante aux intempéries (pluie, neige, grêle et vent). La capuche tempête intégrée réglable, les coutures étanches, le galon sur les coutures externes et la base et les poignets contrecollés garantissent une protection maximale. Je la porte pour courir, mais aussi lorsque je pars en randonnée ! 😉

Vous aimerez aussi :
Ceramicool : rester au frais pendant l’effort

Spartan Race : comment s’équiper ?

Les sous-vêtements de sport : l’astuce anti-froid

Vous aimerez aussi

3 Commentaires

  • Répondre Amélie 15/08/2017 at 111105

    Super ton article, il tombe à pic car je suis justement en pleine remise en forme avec la volonté ferme de continuer cet automne/hiver.
    J’ai pour l’instant une veste de running décathlon assez basique, qui est très aérée mais tient quand même vite assez chaud.

    J’avoue que vu les prix (j’ai aussi lu ton article sur courir en hiver), je ne sais pas trop quoi choisir car je ne vais pas pouvoir prendre 3 vestes différentes !
    Vaut-il mieux prendre une couche imperméable et respirante, très légère, et multiplier les épaisseurs en dessous quand vient l’hiver ? Ou avoir une veste imperméable et respirante très légère pour l’été, une autre plus épaisse pour l’hiver ?
    Merci pour ton avis 🙂

    Avant de choisir, je pense que je vais refaire 2-3 sorties sous la pluie avec ma kalenji car ça fait longtemps et je ne me souviens plus bien les sensations !

    • Répondre lecanardivre 18/08/2017 at 110205

      Hello Amélie,

      Je te conseille de relire attentivement mes articles…

      En résumer, je te conseille de privilégier une veste light (= légère), imperméable plutôt que déperlante, coupe-vent et respirante pour l’été et pour l’hiver. S’il pleut en hiver, il suffit d’adopter la technique des 3 couches sous ta veste de pluie. 😉

      Christelle

  • Répondre Clémence 23/08/2017 at 111205

    Bonjour Christelle,
    Cet article tombe à point nommé car je prépare mon premier semi-marathon. C’est en octobre et en Normandie donc il est très probable qu’il pleuve.
    Les vestes présentées dépassent mon budget mais je vais suivre tes conseils sur les détails à vérifier lors de l’achat.
    Merci
    Clémence

  • Laisser un commentaire