Monthly Archives

janvier 2014

Recipy Sports

Crêpes coco, coquettes

31/01/2014

Il fallait choisir! Entre la Chandeleur, et le nouvel an chinois… Pour les chinois, c’est aujourd’hui que l’année du Serpent laisse la place à celle du Cheval. Un moment que j’aime tout particulièrement… Pour l’occasion, je voulais vous faire des fortune cookies*, mais l’appel des crêpes a été plus  fort!

La Chandeleur a toujours été un moment privilégié à la maison. Ma mère préparait sa pâte à crêpes légère… Puis, elle les faisait  sauter de la main gauche en tenant une pièce de monnaie. Cela était censé nous faire connaître prospérité et bonheur… Tous les membres de la famille passaient derrière la poêle, afin de faire valser une crêpe… Une tradition que je perpétue encore aujourd’hui!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de crêpes un peu spéciale*; Une pâte à crêpes tout coco. De la farine, au sucre, en passant par l’huile, tout est réalisé à base de coco*. Cette recette à l’avantage d’être peu calorique, et avec un indice glycémique bas… De sorte, qu’elle est l’alliée de tous ceux qui veulent rester Fit! Une recette sportive donc, mais très gourmande, et avec un léger goût de noix de coco. Une recette, qui comme la Chandeleur, célèbre le retour des longues journées ensoleillées. Une recette, qui je l’espère vous plaira…

Je vous fais d’énormes bisous les chatons, et je vous souhaite un doux week-end. Ceedjay.

* Si vous le souhaitez, je peux aussi vous donner ma recette de la pâte à crêpes traditionnelle, mais j’imagine bien que vous en avez déjà une excellente, qui traîne dans le fond d’un tiroir…
* « Biscuits chinois » en français, mais c’est beaucoup plus joli en anglais. Et on ne va pas se mentir, ces petits gâteaux n’ont rien de chinois! (inventés aux États-Unis durant la Première Guerre Mondiale)
* J’ai dû néanmoins rajouter un peu de lait, et de la farine de blé ou de riz, pour lier la pâte. Après plusieurs essais 
infructueux, j’ai compris que la farine de coco ne peut définitivement pas s’utiliser seule. 

Sports

Le printemps tropical d’Oysho Sport…

30/01/2014

En ce moment, je n’ai qu’un seul mot à la bouche : T-R-O-P-I C-A-L!
Je rêve de vacances au soleil… Je rêve de sable chaud, de sentir l’odeur du poisson grillé, d’écouter le doux clapotis de l’eau, de faire de longues siestes à l’ombre d’un palmier, de voir l’horizon, de boire un milkshake en regardant le coucher du soleil, de courir au bord d’une plage…
Je rêve d’été! Je rêve de chez moi, la Nouvelle-Calédonie! Sans doute parce que je sais, que je vais bientôt y retourner…

Mais pour le moment, je suis ici, à Paris… Et nous sommes tous et toutes dans le même bateau; Celui de l’hiver! Alors pour me réconforter, je guette la sortie des lookbooks printemps/été…

Et, en voyant celui d’ Oysho Sport, je n’ai pas résisté à l’envie de vous le montrer dans son intégralité!
Ouuaww! Que c’est beau! Le collection hiver était déjà canon… Par ailleurs, j’avais remarqué un réel progrès au niveau de la qualité des vêtements… Mais là, c’est juste dingue!
Je suis fan de tout; Des couleurs intenses  mariant avec brio violet, bleu cyan et rose fuchsia-… Et surtout du motif « oiseau de paradis », que je compte bien porter en Total Look.

En fait, en attendant les vacances il suffit juste de faire du sport…
Et vous, qu’en pensez-vous?

xx. Des baisers sportifs les Beautés! Ceedjay.

Ma sélection « Total Look oiseau de paradis »! 

Food

Tsubame: le bistrot bento

29/01/2014

Mes Beautés! Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire découvrir, avec un petit peu d’avance, « mon adresse de la semaine ». Un véritable coup de coeur, qui s’apprécie le midi, et se déguste le soir venu…

Tsubame*, c’est un petit bistrot nippon posé sur les flancs de Pigalle. À la mi-décembre, il a fait son nid au coin de la rue Blanche et de la rue de Douai… À l’extérieur, mur décrépi, et petite ardoise annoncent la couleur. Ce midi, ce sera bentō.
Clément Nguyen au service, explique le concept: « Le bentō désigne le repas rapide ou le casse-croûte japonais préparé à la maison. Il est contenu dans un coffret… » On a hâte d’y goûter!

Trois bentō sont proposés le midi. On jette notre dévolu sur le lieu noir pané, et le végétarien. On commence par le délicat bouillon dashi* au tofu et poireau. C’est chaud, et subtil. Puis les petits coffrets arrivent. D’un côté le riz blanc légèrement gluant, avec ses racines croquantes de lotus au miso, des aubergines marinées, et de l’autre, des haricots vert, une salade de pomme de terre…  La déco est, quant à elle, habilement menée. Vielles machines à coudre Singer transformées en tables, vaisselle en porcelaine délicate, tissus peints du beau-père artisan, et objets japonisants disposés ici et là.
En cuisine, la chef Masumi Tao*, à qui l’on doit le succès d’Atao*, prépare nos desserts… La glace au sésame noir est une révélation; pleine de rondeur, avec ses notes de cacao… Et le cake azuki et aussi fondant que surprenant! On part le coeur léger, et avec la promesse de revenir le soir, lorsque la cantine se mue en Izayaka*. On salive d’ors et déjà devant la carte: ceviche de bar, porc au caramel, mijoté de nerfs de bœuf… Et devant la collection de verres à saké…

Je vous embrasse fort. xx. Ceedjay.

* « Hirondelle » en japonais
* Bouillon réalisé à base d’algues (konbu) et de poisson (bonite) séché.
* Elle est aussi l’épouse de Clément Nguyen (c’est une vraie histoire de famille).
* Restaurant de poissons et fruits de mer.

* Il s’agit d’une sorte de bar à tapas japonais, où l’on sert des boissons alcoolisées.

Tsubame
Ouvert du Mardi au Samedi de 12h à 14h30,
Et de 20h à 22h15.
Fermé le Dimanche et le Lundi.
Tel: 01 48 78 06 84

Le site internet est encore en construction… Une bonne raison de s’y rendre -au plus vite-!
Il faut compter 12€ pour un bentō de la mer sur place, et 9,50€ à emporter. Le bentō terre est quant à lui, à 11,50€ sur place, et 8,60€ à emporter (Idem pour le bentō végé).

Goody/Bady

En Janvier, je n’ai pas aimé…

28/01/2014

Mes Chatons! Il y a quelques temps, j’ai décidé qu’il était temps de reprendre mes petits billets incendiaires intitulés « Je n’ai pas aimé…* Tous les mois, je partagerai mes déceptions, mes coups de gueule, et mes interrogations sur des tendances, des adresses, et d’autres choses encore… Parce que ces petits « détails » méritent eux aussi d’être soulignés! Et parque cela fait vraiment du bien de vider son sac (de temps en temps)…
Alors, c’est en toute subjectivité, que je vous livre mes 5 coups de gueule du mois de janvier!

J’attend, bien entendu, vos retours et/ou réclamations!
Je vous embrasse fort. xx. Ceedjay.

*Vous pourrez retrouver les anciens billets dans la catégorie « Goody/Bady »… 

……………………………………

5. Trop de galette tue la Galette!

La galette, c’est mon petit plaisir d’après fêtes! Chaque année, j’attend le jour de l’Épiphanie avec impatience. Je prépare ma pâte feuilletée à l’avance, je la fourre d’une crème frangipane onctueuse et parfumée, et je la fais lentement dorer au four*… Mmmhm! Je la déguste encore tiède… Oui, j’adore la galette! Mais ce que j’aime le plus chez la demoiselle, c’est sa rareté! Une ou deux, aller! Mais cinq, six, dix galettes! C’est trop pour moi! Je suis écoeurée!
Cette année, j’ai eu un trop plein de galette. Trop de photos postées sur Instagram, trop de galettes mangées, trop rosaces dans la pâtisserie du coin (et ça continue encore!), trop de mot « galette »! Alors, vive février et sa farandole de crêpes!

* ma recette est à retrouver ici (Sait-on jamais!)

……………………………………

4. La guerre des Stan Smith

Vous le savez déjà, l’iconique chaussure d’Adidas est de retour! Disparue des rayons des magasins en mai 2011, le modèle Stan Smith était devenu l’un de ces sésames fashionque l’on ne trouvait plus que d’occasion sur la Toile. Aujourd’hui la basket blanche unisexe fait son grand retour… Et fait couler beaucoup d’encre au passage!
Pour ma part, j’ai tout-de-suite craqué! Il me faut le modèle blanc et vert! Je me précipite sur l’e-shop… Mince, il n’y a plus ma taille! Tant pis, j’attendrai patiemment…
Et puis, j’ai assisté à une véritable guerre des Stan Smith! Dans la rue, on crie au « mouton », lorsqu’une personne ose porter la basket. Sur le Net, les commentaires se déchaînent, les blogueuses se justifient… D’autres jurent ne jamais avoir aimé le modèle. Tout le monde se jalouse, tout le monde se déchire. Tout ça, pour une paire de chaussures!
Euh, suis-je la seule à être dégoûtée? Bon, pour les Stan Smith je repasserai plus tard, hein! Du coup, j’ai acheté Reebok!

……………………………………

3. Black Beans

Depuis mon voyage au Mexique, je regrette souvent la nourriture « muy caliente » de là-bas. C’est coloré, épicé, et tellement convivial! Alors, je fais le tour de Paris, à la recherche de petites taquérias typiquement mexicaines.
Lorsque j’ai entendu parler du Black Beans, j’en ai eu l’eau à la bouche. Une authentique cantine mexicaine! Miam!
Dès l’entrée, on se plonge directement dans le folklore mexicain; Sombreros au plafond, pimientos pendus, et déco kitsch un peu partout… Sauf qu’au Mexique, ce genre d’endroits, on les appelle « attrapes-touristes »; Ils sont censés épater la galerie à Playa del Carmen.
La demoiselle au service a ce doux accent chantant… On attend en sirotant une bière Sol. On commande un guacamole; On l’attendIl est sans saveur et plein de crème. Et j’ai vu la serveuse verser les tortillas « premier prix » dans notre bol… On attend encore pour la suite… Cinquante minutes plus tard (je ne plaisante pas), nos tacos arrivent. Les tortillas de maïs souples sont exquises, mais la garniture est sèche et sans saveur! Encore 20 minutes pour demander l’addition à la jeune femme… 2h30 après, on repart repus mais très déçus!

……………………………………

 2. Croinut, le Cronut français

C’est avec la même frénésie que les new-yorkais, que j’ai accueilli l’arrivée du Cronut en France. Le Cronut, c’est une friandise US mi-croissant mi-donut, généralement fourrée, inventée par le chef pâtissier français Dominique Ansel. À New-York, il est adulé; Au point qu’on n’hésite pas à faire la queue pendant 4h, pour goûter à la friandise hybride.
Depuis mi-décembre, nous autres parisiens avons notre propre déclinaison. Saupoudré de sucre glace, il se mange nature, se fait appeler Croinut et, est uniquement disponible chez The Hot Dog Corner. Autant vous dire que je me suis empressée d’y goûter!
Et… Déception! C’est gras, très gras, trop gras!  Feuilleté comme un croissant, il possède néanmoins ce léger parfum de friture, propre au donut. Ouais… Je ne suis pas convaincue. La demoiselle de la boutique s’empresse de me raconter la petite histoire de son gâteau rond…« Notre fournisseur serait le véritable inventeur du Cronut. Ce petit artisan pâtissier espagnol regrette tellement de ne pas avoir déposé l’idée! » Ouais… Non madame, toujours pas convaincue!

……………………………………

1. Clint

Au pays des hipsters, je demande l’attrape-bobo…
Clint, c’est ce nouvel endroit tellement cool, niché aux pieds du Père Lachaise. Tellement cool, qu’il fait partie du cercle très fermé des adresses Fooding! Oh God! On y croise du barbu, on y boit du café signés Belleville Brûlerie, on y shoppe des t-shirts « Clint » griffés Newstalk, et on y mange la cuisine d’un ancien du Royal Monceau.
Sauf qu’à mon passage, la réalité m’a semblée un brin différente.
Accueil glacial avec un « fermez la porte, il y a un bébé! » « Ok, mais on ne peut pas rentrer! » On s’assied à la table qu’on nous attribue. Le décor est sympa… C’est un mélange de Claus, et de Wood, avec son grand comptoir à pâtisseries, et du bois un peu partout. On vient prendre notre commande… Ah, il n’y a plus de salade. Pas de légumes à la carte donc… Bon il est 13h30, on arrive un peu tard! Le serveur semble « blasé » du temps que l’on met à choisir. Ce sera oeufs Bénédicte, puis pancakes…
Tout arrive en même temps, 3 minutes plus tard, montre en main. Et, on nous apporte des verres sans la carafe d’eau (sinon ce ne serait pas drôle).
C’est beau, et ça à l’air bon. Sauf, que tout est froid! Enfin glacé! Le muffin est trempé, la sauce est glaciale. Et bizarrement, la salade est réapparue! Les pancakes ne sont guère meilleurs: tout raplaplas et compacts! On nous demande si l’on désire un dessert. What?
Je crois qu’il est temps d’y aller… Que j’aille boire un bon café pour me réchauffer de cette expérience glacée chez Clint!

Dress code

Rose…

27/01/2014

Rose. Petite « Rose » vêtue de roses roses… 
J’ai imaginé ce shooting il y a longtemps… Je pensais à un matin d’hiver; Un ciel laiteux et glacé, une tasse de café à la main, et des couleurs pastels très douces…  Je voulais ressembler à ces filles d’une délicatesse presque juvénile… Je voulais être un e »Rose ».
Pari réussi! Je ne me suis pas reconnue -de suite- sur cette série de photos! C’est complètement différent de ce que j’ai pu faire jusqu’à présent. C’est tendre comme le rose, c’est romantique comme une rose, c’est ROSE. Il a suffit d’une fenêtre, d’un gros pull en laine tout moelleux, et d’un soupçon de je-ne-sais-quoi…
En tous cas, j’ai hâte de recommencer! D’incarner la candide « Rose », ou quelqu’autre personnage que je me serai inventé!

xx. Mes petits lapins. Et une bonne dose de courage pour cette semaine!

Photos: Francesca J.

Pull en Laine Rose Pâle - & Other Stories - Shoppé à -70%
Robe à Fleurs & Dentelle - Zara - 49,95€/19,99€
Collants Le Floral - Etam - (déjà vus ici)
Bottines à Talons Épais - Zara - (déjà vues ici,  et ici)
Collier Plaqué Argent HADRIEN- Adeline Affre
Manchette Argentée - My Little Box
Petite Tasse Ronde Rose Pâle - Monoprix
Food

The Sunken Chip: Cap sur le Fish’n Chips

24/01/2014

Le vendredi, c’était poisson… À la cantine, et à la maison d’ailleurs. Le vendredi, c’est souvent poisson. Un clin d’oeil à cette tradition que j’ai tant aimé détester. Aujourd’hui, c’est vendredi, et j’ai une furieuse envie de poisson. J’ai envie de traverser la Manche, et de sentir l’odeur appétissante de merlu pané. J’ai envie de faire la queue sous la pluie, en attendant mon cornet de papier journal brûlant. J’ai envie de frites croustillantes… J’ai envie de Fish’n Chips.

Et puis, je suis retombée sur ces photos de The Sunken Chip… C’est vrai! Nous, les petits Frenchies, n’avons plus rien à envier au Fish & Chips de sa Majesté… Depuis que ce petit navire anglais s’est échoué* sur les bords du Canal Saint-Martin…
Ici, l’authentique recette anglaise est respectée à la lettre. Au menu, pêche du jour avec ses poissons bretons équitables…

La commande se fait à tribord, le long du comptoir en bois. On demande conseil au duo de matelots anglais*, et on papote en scrutant des yeux le tableau noir. On hésite entre l’incroyable fondant du merlu et la délicatesse du lieu jaune… On prend son petit plateau, avec sa boisson typiquement anglaise -une Ginger Beer* par exemple-. Et on s’installe à bâbord entre deux bobos de mer.

Lieu jaune, noir, merlu, haddock arrivent, parés d’une panure fine et croustillante aux deux bières. Le poisson repose sur son lit de frites en trois bains, dorées et moelleuses à coeur, et une petite portion de mushy peas* à la menthe. On déguste le tout très vite, et à la mode british*. Repu, on s’imprègne une dernière fois de l’accent anglais, on observe les Pickles* parfaitement alignés, et on se donne rendez-vous au printemps… Pour tester la version Take Away!

Vous l’avez compris, The Sunken Chip tient vraiment le cap! 

Je vous souhaite un bon week-end mes Beautés! Des bises. Ceedjay.

………………………………………….

* Référence maladroite au jeu de mot « The Sunken Chip », traduisible en « Frite Échouée ».
*  Michaël Greenwood (chef du restaurant Roseval, prix du fooding 2013) et James Whelan (L’Inconnu).
* Bière au gingembre.
* Purée de petits pois aux herbes fraîches.
* Avec les doigts. En revanche, The Sunken Chip propose bien évidemment des couverts en bois tout mignons…
* Conserves au vinaigre (oeufs, oignons…).

The Sunken Chip!
Ouvert du Mercredi au Samedi de 12h à 14h30,
Et de 19h30 à 22h30.
Fermé le Lundi et Mardi.
Tel: 01 53 26 74 46
Mail: contact@thesunkenchip


            

Pour suivre les « aventures maritimes » de The Sunken Chip, rendez-vous sur la page Facebook dédiée.