Up menu

Archive | 10/10/2014

Ma (nouvelle) vie sans gluten! + Concours

En écrivant ces lignes, je me rends compte que le titre « fait flipper »! Ma (nouvelle) vie sans gluten. On se croirait dans l’une de ces émissions de témoignages de très mauvais goût… Et pourtant, il s’agit bien ici, d’expérience à partager!

Pour tout vous dire, j’ai commencé à écrire cet article il y a environ deux semaines. Je voulais qu’il soit fouillé, bien illustré, et surtout accessible. Je voulais faire comprendre aux détracteurs et aux sceptiques, que le « sans gluten » n’est pas un « ennemi », mais plutôt l’ami de certains de leurs amis. Mais, j’ai effacé mon billet par erreur. Pouf! Deux longues semaines de recherches/travail évanouies, comme ça! Alors, j’ai hésité à le ré-écrire. Trop long, et trop peu de temps à y consacrer…
Et puis, je me suis dit que l’enjeu était trop important pour baisser les bras ainsi! J’ai décidé de dire les choses simplement (pour une fois!), comme s’il s’agissait d’une confidence faite à un(e) ami(e).

Il y a quelques mois, j’ai appris que j’étais intolérante au gluten, et cette nouvelle a bouleversé ma vie!

À vrai dire, je m’en doutais… Depuis quelques temps, je souffrais de fatigue extrême, de soucis de digestion, et de problèmes de peau. Je mettais ça sous le coup du stress parisien, du manque de soleil… Et puis, mon état général s’est aggravé. Je faisais beaucoup de sport, je mangeais sainement, mais je me sentais boudinée, mal dans ma peau… Au point, de ne plus avoir envie d’affronter le regard des autres dans la rue. Au point, de me cacher le visage dans le métro. Au point, d’avoir envie de me terrer chez moi, seule dans ma bulle. Pendant cette période difficile, j’ai retourné le problème dans tous les sens, j’ai essayé de trouver le pourquoi du comment, de chercher des remèdes de toutes sortes… Et un jour, j’ai eu le déclic! Et si c’était une intolérance au gluten?

Comment j’ai accueilli la nouvelle ?

Plutôt bien! En fait, ça m’a soulagée de pouvoir enfin mettre un nom sur ces « tracas de santé »… Et puis, j’ai déjà affronté la maladie. Il y a 9 ans, on m’a diagnostiquée une autre maladie -beaucoup plus grave-, et très certainement en relation avec l’intolérance au gluten; La Maladie de Crohn. Mon intestin grêle ne tourne pas rond depuis… Il y a des moments où tout va bien, et d’autres plus difficiles.

Comment l’intolérance au gluten a changé ma vie ?

Tout d’abord, j’ai dû accepter de changer et de faire évoluer mon mode de vie ! Désormais, je fais mes courses dans un magasin d’alimentation bio (et c’est beaucoup plus cher), je lis toutes les étiquettes des paquets en rayon, j’ai toujours une collation « sans gluten » dans mon sac à main, je ne peux plus jouer à la food-trotteuse parisienne, ni m’arrêter pour un long black gourmand (ma passion #1!), je ne mange plus de pain, et je pâtisse beaucoup moins (ma passion #2)…

Et puis, j’ai dû accepter l’intolérance face à cette intolérance! Lorsque j’entends « Je ne suis pas fan du concept !« , ou « C’est quoi cette mode attrape-bobos ?« , et « Je mange une pâtisserie gluten-full, et j’em****e les sans-gluten !« , ça me fait sortir de mes gonds! Un, le sans-gluten n’est pas « un concept », mais une nécessité et/ou un choix pour la santé de la personne qui suit ce régime. Deux, la liberté d’expression et la liberté tout court, vous connaissez ? Trois, ne parlez pas de choses que vous ne connaissez pas! Quatre, tant mieux pour vous, s’il vous est possible de manger du gluten !
Oui, je suis énervée d’entendre ça! D’autant plus, que beaucoup de blogueurs sont concernés par ce manque de discernement/tolérance! Des personnes connues, qui ont un réel impact sur les choix/avis de leur lecteurs, fustigent les sans-gluten, parce qu’ils osent en parler!

Oui, on en parle beaucoup ! Vous voulez savoir pourquoi ?

Parce qu’il est difficile de vivre avec ! Le régime « sans gluten » est difficile à accepter AU DÉPART. Les proches ne comprennent pas bien, les médecins s’emmêlent les pinceaux, le gluten est partout, présent dans tous nos aliments préférés! Lorsqu’on va au restaurant, et que l’on rajoute les hashtags #GlutenFree #noglu, ce n’est pas pour vous embêter! C’est juste pour signaler aux intolérants, qu’ici, ils pourront manger sans gluten. Et lorsqu’une nouvelle cantine sans-gluten ouvre, n’y voyez pas une « déclaration de guerre »! Les sans-gluten ont aussi le droit de se faire plaisir! Vous ne reprocheriez pas à un handicapé d’occuper trop de place dans le métro, n’est-ce pas? Une petite comparaison -même si ce n’est pas comparable-, pour vous montrer, que manger sans gluten est aussi un handicap dans la société française actuelle.

Le sans-gluten est-il une mode ?

Aujourd’hui, le gluten est au coeur des préoccupations alimentaires. On  peut même dire, qu’il s’agit d’un véritable « phénomène de société »! Pour certains, il a « bon dos » (responsable de tous les petits mots du quotidien), pour d’autres, il n’est que foutaises (rien ne remplacera un bon gros pain!), ou encore une mode, un business lucratif… Chacun a ses motivations de venir ou pas au sans gluten. Mon chéri a décidé de m’accompagner dans cette aventure, et il ne regrette pas! Il se sent mieux, plus en forme. Bref, soyons juste tolérants face aux besoins/choix des autres!

Alors trions le vrai du faux !

Le gluten est une protéine présente dans certaines céréales, telles que le blé, le seigle, l’avoine, l’orge, l’épeautre ou le kamut. Il existe un moyen mémo-technique pour s’en souvenir: S-A-B-O-K-E… C’est cette protéine qui donne du volume, de l’élasticité aux produits de boulangerie, leur apportant une texture moelleuse. Pour certaines personnes « prédisposées », cette protéine est un « poison » causant la maladie coeliaque.

L’intolérance au gluten appelée maladie coeliaque, est une maladie auto-immune provoquée par l’ingestion de gluten. Cette dernière va provoquer une réaction immunitaire anormale, entraînant la production d’anticorps à l’encontre de la protéine de blé. Les parois internes de l’intestin se détruisent petit à petit, insuffisant ainsi, une mauvaise absorption des nutriments, vitamines, et minéraux… Mais il existe aussi d’autres formes d’intolérance comme l’hypersensibilité (personnes qui digèrent mal le gluten) et l’allergie (comme on peut-être allergique aux cacahuètes).

L’intolérance au gluten est très difficile à diagnostiquer, car les symptômes peuvent être multiples! Toutefois, les symptômes les plus courants sont l’anémie (mauvaise absorption des nutriments), les douleurs aux articulations, la fatigue, les symptômes digestifs (ballonnements, douleurs…), la dermatite herpétiforme…

Lorsque l’on « suspecte » une hypersensibilité ou une intolérance au gluten, il faut avant tout en parler! À son médecin, à un naturopathe (plus prédisposé à l’écoute de ce genre de problème). Puis, il faut vérifier que l’intolérance est bien réelle, en faisant un diagnostic précis (tests sanguins et biopsie). Enfin, on peut envisager et démarrer un régime sans gluten!

Le régime sans gluten consiste à faire disparaître les sources de gluten de son alimentation. Il peut-être stricte pour les « vrais » intolérants, ou plus souple lorsqu’il s’agit d’une « gêne ».

Pour le reste, je vous conseille le livre de Julien Venesson: Gluten, Comment le blé moderne nous intoxique

Et maintenant ?

Ma vie a changé, et je ne peux pas revenir en arrière. Alors, j’espère que vous serez tolérants avec moi et avec Le canard ivre! Désormais, les recettes proposées seront sans gluten. Pour celles et ceux qui ne sont pas concernés, il suffit de remplacer les farines utilisées par de la farine blanche (c’est tout simple!). Mon carnet de « bonnes adresses » parisiennes va lui aussi évoluer; J’y présenterai des adresses gluten-free, ou dans lesquelles il est possible de manger sans gluten.

Aujourd’hui je vais mieux! Certains me disent que j’ai maigri. Je leur réponds: « Manger des gâteaux me donne des boutons! ». Alors oui, je ne mange plus de pain au chocolat au petit-déjeuner (sniff!). Mais cela m’a permis de m’ouvrir et d’élargir mes horizons culinaires! Je découvre et mange avec plus d’appétit, tout en retrouvant la forme!

CONCOURS

Pour finir, je vous propose de remporter les 3 premiers numéros de Niépi; Le premier magazine français, dédié à l’art de vivre sans gluten! Points techniques, recettes, escapades gourmandes… Il est vraiment top, vous verrez!

NIÉPI
Cuisine & Art de Vivre Sans Gluten
Trimestriel beau et utile, entre le magazine et le livre.
Disponible en version papier/e-book sur Niépi.fr,
Et dans une sélection de points de vente.
Prix: 9,50 €

Pour la petite histoire… Suite à une erreur de livraison, je me suis retrouvée avec les 3 premiers numéros de Niépi version papier en double. Et puis, Frédérique Barral m’a gentiment proposée, d’offrir les exemplaires en trop à « une personne susceptible de les apprécier« !  Inutile de vous préciser, que j’ai immédiatement pensé à vous!

Pour jouer, c’est très simple:

- Il suffit de laisser en commentaire, une petite anecdote food vous concernant!
– De liker ma Page Facebook (pas obligatoire, mais elle me sert de newsletter).

Ça me permettra de mieux vous connaître, et c’est toujours plus marrant qu’un simple tirage au sort! J’annoncerai la/le gagnant(e) vendredi prochain!

Des baisers les Chatons, et bon week-end! ◊ Ceedjay

3