Up menu

Petits fondants chocopoir!

Racler ses fond de tiroirs, dans l’espoir de trouver quelque chose de sucré, de très chocolaté, et d’un peu fruité… C’est ce à quoi je pensais ce jour-là! Il me restait ces poires trop mûres, 1/2 tablette de chocolat pâtissier, et c’est à peu près tout!

Alors je me suis lancée à l’aveugle (sans recette), dans la création de petits « fondants minute » à déguster au plus vite!
J’ai fait fondre le chocolat, et puis j’y ai rajouté tous « les trucs » qui pouvaient former un pâte à cuire: de la purée d’amandes pour le gras, de la préparation culinaire -aux amandes- pour le fondant, du bicarbonate de soude pour la tenue, et des pépites de chocolat pour la déco! J’ai ensuite glissé 1/2 poire pochée au centre des moules, avant d’enfourner pour 20 mins…

Au final, je suis très satisfaite de cette improvisation sans gluten et vegan (par la force des choses)! La texture de ces petites bouchées m’a beaucoup fait penser à ma recette du Fondant chocolat x Marron -les calories en moins-! Et, le jus de la poire imbibe la pâte chocolatée, juste de quoi attendrir le tout…

Je vous laisse avec la recette des Petits fondants Chocopoir (vegan et sans gluten). J’espère qu’elle vous plaira autant qu’à moi!

Des Baisers sucrés!  ◊ Votre Ceedjay

Vous aimerez aussi:
Pudding de graines de chia, tout chocolat
Le Smoothie Mangue-Chocolat cru

  

Défi Sport & Défi Run

Dimanche dernier, j’ai participé -avec près de 5000 personnes- à la Défi Run: une course, où l’on devait relever des défis sportifs… Sur le parcours, j’ai pu constater que pour beaucoup de participants, le plus grand des défis était sans doute la reprise du sport! Oui, le sport est à la mode! S’entraîner est devenu « cool ». Le running semble être la nouvelle activité préférée des français!  Le sport est partout. Il se porte et se vit avec style. Et c’est tant mieux!

Dimanche, je me suis reconnue dans certains de ces débutants. Je pouvais lire sur leurs visages, toute la douleur mêlée à la détermination. Il étaient forts et fiers, malgré cette souffrance; Prêts à en découdre avec les défis, et avec eux-mêmes!

Le plus grand défi du sport, c’est de s’y mettre! Je le sais, parce que je l’ai vécu. Plus jeune, je n’ai jamais été une grande sportive. J’étais plutôt rondelette, amatrice de pâtisseries, et à rechigner dès qu’il fallait se lever! Mais mes parents insistaient pour que je pratique une activité sportive. Alors j’ai essayé la danse classique. Mais mon manque de grâce évident est venu à bout du professeur et de mon apprentissage. Je me suis mise à la natation; Trop contraignant, trop d’eau, trop de compétitions. Le yoga, pendant presque 2 ans… Pfff, trop lent! Et puis, j’ai voulu tenter les sports d’équipes, et de raquette… Le sport ne m’aimait pas, et je le lui rendais bien! Jusqu’au jour où, j’ai eu la note de 4/20 à mon semestre d’éducation physique! Il fallait réagir, me forcer à aimer ce sport; En faire un ami, plutôt qu’un ennemi! Alors, je suis allée courir tous les soirs. Et mes notes sont remontées, comme par magie! Cette première victoire sur moi-même, m’a poussée à m’inscrire dans un club de kick-boxing. Trois fois par semaine, je me défoulais pendant 1h30, j’apprenais à me défendre et à lâcher prise. J’avais enfin trouvé l’activité qui me correspondait! C’était formidable, mais cela est vite devenu insuffisant! J’avais soif de plus de sport, toujours plus. C’était une revanche sur toutes ces années passées à subir le sport! Je me suis donc inscrite dans une salle de fitness à 16 ans. Et puis, la suite vous la connaissez… Encore plus de sport, et plus de défis à relever!

Tout ça pour vous dire, que le sport c’est dur, et à tous moments/niveaux! Lorsque je vais m’entraîner, je souffre aussi -à ma manière-. Mais j’ai appris à surmonter la douleur, à relever chaque défi qui se présente devant moi, step by step. Se remettre au sport, c’est entraîner son mental à repousser ses limites. Lorsque ce dernier est fort, il est possible de devenir fort!

Dimanche, j’ai adoré voir toutes ces personnes relever le défi du sport, avec cette course Défi Run! Running, yoga, fitness… Peu importe le moyen, en fait! La vie est un sport. Il suffit juste de trouver l’activité idéale; Celle qui vous permettra de relever ce défi qu’est la vie!

J’espère que ces mots pourront motiver et aider certain(e)s! Je vous laisse avec l’habituel petit bilan de la course Défi Run, sous forme de questions-réponses…

Des baisers sportifs! ◊ Ceedjay

Le concept ? La Défi Run est une course (5km ou 10km) dont le parcours est semé d’embûches. Ces épreuves, pensées et choisies par de grands champions français (Stéphane Diagana, Mehdi Baala, Christine Arron, Brahim Asloum, Jean Galfione, Muriel Hurtis, Leslie Djhone, Marc Raquil, ou encore Bob Tahri!), font appel à des compétences physiques spécifiques: la force (Défi Strong), la vitesse (Défi Speed), la résistance (Défi Resist) et l’agilité (Défi Agility).

Pourquoi la Défi Run Paris ? Pour découvrir le Bois de Vincennes (je n’y avais jamais mis les pieds!) tout en courant, et pour re-vivre la Spartan Race en version ultra ultra-soft!

La course / le parcours ? Une montée intense, des escaliers, de l’ombre, du soleil, de la boue; Courir sur chemin, c’est une autre affaire! J’avais toujours peur de glisser sur les feuilles humides qui jonchaient le sol. Alors, c’était assez sympa de s’arrêter pour relever les défis! La course a commencé par le Défi Agility lancé par Brahim Asloum et Stéphane Diagana (franchir d’étroites poutres, ramper sous des haies et des grillages…). Puis, le Défi Speed (50 mètres haies, traverser un champ de pneus ou un labyrinthe en étant le plus vif possible), le  Défi Strong (le plus difficile, avec les portées de sac de sable!), et enfin, le Défi Résist. Pas trop pénible, pas trop long; Juste ce qu’il faut pour égayer une course dominicale!

La préparation ? Aucune depuis le 10KM Paris Centre; Je suis toujours blessée à la plante du pied… D’ailleurs, il s’agit sûrement de ma dernière course officielle pour cette saison. Il faut que je soigne cette vilaine blessure, pour être au top en 2015! Je dis « sûrement » parce qu’en écrivant ces lignes, j’ai « les pieds qui me démangent »!

Le moment le plus drôle ? Lorsqu’une petite fille a demandé a sa mère, pourquoi j’avais eu la chance de porter le legging qui allait avec le t-shirt Défi Run… Où lorsque des cyclistes de passage m’ont complimentée à leur manière, à coup de « vous êtes le plus joli zèbre de cette forêt« !

Mon temps ? Je n’ai pas encore reçu mon temps officiel, mais celui de NikePlus indique 1h02. Plutôt pas mal pour une sortie running passée à papoter!

Le petit plus ? Les points ravitaillement fournis et généreux (eau, fruits, barres de céréales, gâteaux…) et les encouragements/sourires de l’équipe de bénévoles!

Le petit moins ? Le kilométrage approximatif et mal/pas indiqué; Selon NikePlus, le parcours faisait 9,91km.

Le mot de la fin ? La course idéale, pour se mettre/reprendre le running!

Mon avis
J’ai été agréablement surprise par l’organisation de cette DéfiRun. Au programme, du running et du sport, dans un ambiance conviviale, et avec le soleil en prime!

Pour vous, le sport est-il un défi au quotidien ? Quels sont vos futurs défis sportifs ?

Vous aimerez aussi:
La Spartan Race: On l’a fait!
Playlist #4: Le 10KM Paris Centre
We Own The Night 2014: le Bilan

  

Noir & Volants

Oui! C’est un regard noir que je jette aux blogueurs voleurs/volants…!! Il m’arrive souvent de retrouver certains passages de mes articles à droite et à gauche sur la toile… Certaines photos aussi. Mais je feins de ne pas voir ces petites « citations sans guillemets », parce que je sais à quel point il est difficile de trouver le temps et l’inspiration au quotidien!
C’est vrai; À quoi bon se déplacer pour prendre des photos, alors que l’illustration idéale se trouve à portée de clic! Et puis, lorsque les mots ne viennent pas, il suffit de faire un copier-coller de ceux des autres! Pourquoi écrire, pourquoi trouver des idées, pourquoi faire des photos, ou créer un design sympa? La question que j’aimerais poser à ces personnes c’est plutôt: pourquoi tenir un blog?
À l’école de journalisme on parlait souvent de droit d’auteur, de création, de mots… Et puis, je me suis rendue compte que ces mêmes journalistes étaient devenus experts en plagiat et emprunts de tous genres. Le comble! Aujourd’hui, les blogalistes s’ennuient, et semblent manquer de curiosité… Au point de s’inspirer un peu trop! Et c’est bien dommage. Pourtant, je suis sûre qu’il y a de la place pour tous, et toutes les idées dans la blogosphère!

Je ne vise/n’accuse personne avec ces propos! Je suis juste triste de ne pas voir un petit mot de courtoisie, du genre « en lisant l’article de… », lorsque des pans entiers de phrases ont été repris… Ouf! Que ça fait du bien de vider son sac! Promis, après j’arrête!

J’ai shooté ce look hier, après la course Défi Run. Comme souvent le dimanche, je suis allée me promener dans les Jardins du Palais Royal -café Kitsuné en main-, pour profiter des derniers rayons de l’été indien! Pour l’occasion, j’ai enfin pu mettre une robette achetée pendant les soldes d’été chez Mango! Rien de folichon avec ce look, mais juste l’envie de profiter de « la douceur de vivre »!

Et vous, comment s’est passé votre week-end ?

Des bises les Chéri(e)s, et bon courage pour cette nouvelle semaine! ◊ Ceedjay

Photos: Francesca J.

Robe Velerop - Mango (P/É14)
Sneakers Compensées - Isabel Marant (déjà vues ici et )
Collant Opaque Noir - Dim (-40% sur une sélection d'articles!)
Sac Seau - A.P.C (ancien)
Sautoir MARLEY - Shamaz Jewels (déjà vu ici et )
Collier "Cristal" - Adeline Affre (déjà vu ici et ...)
Chaîne Plaquée Or - Vintage
Vernis "Black" n°48 - Mavala

◊ Devenez Fan de ma Page Facebook – Mon Vide-Dressing

  

Bears ans Raccoons: fast-wood sans gluten

Pendant les vacances d’été, je suis tombée sur le joli projet kissKissBankBank d’un fast-food 100% gluten-free: Bears and Raccoons. Je venais de commencer mon régime sans gluten, et l’idée de pouvoir me régaler d’un délicieux sandwich -sans être malade- me faisait rêver! J’ai noté l’adresse dans un coin en attendant l’ouverture…

Trois semaines plus tard, la peinture est encore fraîche chez Bears and Raccoons. C’est tout beau, tout mignon… Comme je me l’étais imaginé! L’ambiance pique-nique-cocooning into the woods s’accorde parfaitement avec la météo parisienne! Mur végétal, mobilier en bois brut, et trésors de chasse accrochés; Il ne manque plus que le feu de cheminée!

On fait connaissance avec Barbara et Gianni (le couple à l’initiative du projet). Après quelques explications et conseils, on commande notre déjeuner… Des sandwiches sans gluten préparés à la demande. On prend la formule dans la foulée, avec un muffin banane-choco vegan, et une boisson! Je suis bluffée par le pain; moelleux et aéré!

Bears and Raccoons c’est le fast-good into the woods, qui réconciliera tolérants et intolérants, allergiques au gluten/lactoses, mais aussi végétariens et végétaliens! En repartant, jetez un oeil à l’espace épicerie fine… Je suis sûre que vous trouverez dans la sélection, quelques friandises gluten-free à glisser dans votre sac!

___________________________

J’en profite pour annoncer le nom de la gagnante du « concours Niépi »:

C’est Marlene, qui remporte les trois numéros de Niépi, le premier magazine français dédié à l’art de vivre sans gluten! Je t’envoie un mail dans la matinée… Merci à toutes les autres d’avoir participé! J’ai été ravie de vous lire, et d’en apprendre un peu plus sur vous!

Je vous souhaite un excellent week-end! Des baisers. ◊ Ceedjay

Bears and Raccoons
21 rue Richard Lenoir, 75011 Paris.
Ouvert du Lundi au Vendredi de 11h à 18h30,
Et le Samedi de 11h à 21h30.
Fermé le Dimanche.
Tél: 09 51 67 87 71

Pour suivre les aventures gluten-free de Bears and Raccoons, rendez-vous sur la page Facebook dédiée!

Vous aimerez aussi: Pinson 10e: Le Pinson moins pincé

  

Powered by Wordpress.