Browsing Tag

Voyage

Voyages

Road Trip dans les Pouilles

19/08/2019

Je crois que c’est la première fois que j’écris un compte-rendu de voyage aussi vite ! Il faut dire que vous avez été nombreux/ses à me demander des conseils rapidement; La destination est tendance cet été ! 🙂

 Pour être honnête avec vous, j’ai vraiment adoré ce séjour à arpenter les routes du talon de la botte italienne. On retrouve dans la région des Pouilles tout le charme de l’Italie : l’exubérance des habitants, la dolce vita, l’ambiance joyeuse dans les bars et festivals, et aussi un mode de vie ancestral au travers des trulli, et de la gastronomie simple et savoureuse transmise de génération en génération.
D’un autre côté, la région offre une nature sauvage et variée, protégée par de nombreux parcs et parcourue de sentiers millénaires. Sur la côte Adriatique, j’ai découvert des criques cachées, grottes, longues plages bordées de pinèdes et falaises escarpées d’une blancheur éclatante. Dans l’arrière pays, j’ai été subjuguée par les collines de calcaire des Murges, les vignobles et plaines fertiles mêlant oliviers et amandiers… Bref, c’était vraiment le séjour dont j’avais besoin pour souffler et recharger mes batteries !


Le parcours

Jour 1 Vol Paris-Brindisi / Ostuni
Jour 2 Ostuni / Cisternino / Costa Merlata
Jour 3 Ostuni / Polignano A Mare / Locorotondo
Jour 4 Locorotondo / Alberobello / Manduria
Jour 5  Manduria / Lecce
Jour 6 Manduria / San Pietro in Bevagna / Casarano
Jour 7 Casarano / Torre San Giovanni / Gallipoli 
Jour 8 Casarano / Tricase Porto/ Roca Vecchia (Grotta della Poesia) / Torre dell’Orso / Vol Brindisi-Paris


Bonne lecture #teamactivre !

A très vite, Christelle ♥

 


Les villes à ne pas manquer

♥♥ Ostuni
La vieille ville d’Ostuni, perchée sur ses 3 collines, semble veiller sur vaste plateau recouvert d’oliviers de la Murgia inférieure ! Elle possède un charme tout particulier grâce à ses maisons blanchies à la chaux, d’où la ville tire son surnom de « ville blanche » ses ruelles médiévales étroites, ses petits passages et ses escaliers, où il est délicieusement facile d’y perdre ses repères. La ville se parcourt à pied : on grimpe, on redescend, on découvre de jolies boutiques, et l’on a envie de s’arrêter manger à chaque coin de rue. La Place centrale, Piazza della libertà est, quant à elle, complétement différente des ruelles, jeune, vivante, elle est le cœur de la ville ! 
À faireLes points de vue d’Ostuni sont eux-mêmes une raison suffisante pour s’y arrêter en journée et le soir ! Après une visite au petit matin (avant l’arrivée de la chaleur), revenez de nuit déambuler dans les rues animées, et goûter à la cuisine raffinée de Dish Restaurant.
> Dish Restaurant – 37 Corso Vittorio Emanuele II, 72017 Ostuni (18h à 00h) <

→ Alberobello
Alberobello -classée au patrimoine mondial de l’Unesco- est l’une des belles cartes postales des Pouilles. Célèbre pour ses quartiers de trulli (habitation au toit conique construit à l’époque par les fermiers dans les champs), elle se répartit en deux petites buttes qui se font face : le Rione Monti (1000 trulli, soit la partie touristique) et le Rione Aia Piccola (400 trulli, et qui sert encore à l’heure actuelle de quartier d’habitation). Pour être honnête, la visite est en partie gâchée par le monde, et la plupart des trulli ont été transformés en boutiques de souvenirs attrape-touriste. Si vous voulez un peu plus de tranquillité, venez tôt le matin ou tard le soir, quand tous les touristes sont en train de dîner.
À faire : Laissez l’agitation de la ville en allant déguster une petite glace à la Gelateria Gentile. L’accueil n’est pas le plus sympathique, mais les glaces sont excellentes, et les goûts de saison et plutôt originaux (figue, réglisse, melon, etc.). Perdez-vous ensuite dans le Rione Aia Piccola, et laissez-vous charmer par la vie locale.
Gelateria Gentile – 4 Via G. Carducci, Alberobello (10h à 22h30, sauf le lundi) <

♥♥ Cisternino
Située sur une terrasse calcaire des Murges du sud-est, la petite commune de Cisternino domine -avec ses 393 mètres d’altitude- la Vallée d’Itria. Le vieux centre-ville, extrêmement charmant, est resté quasiment intact pendant des siècles : maisons blanchies à la chaux, ruelles étroites et ombragées ponctuées de pélargoniums, une élégante piazza centrale, des décors en pierre et des escaliers qui s’ouvrent sur une série de panoramas d’où il est possible d’admirer la campagne environnante. En août, Cisternino fête l’été avec une série de festivals, dont les processions de la Festa di San Quirico (l’un des saints patrons de la ville) et deux festivals culinaires.
À faire : Arrêtez-vous chez Micro pour un en-cas rafraichissant healthy et vegan. Tout est fait maison avec amour, et la carte change chaque jour !
Micro – 53 V. Santa Lucia , Cisternino (10h30 à 15h et 18h à 23h30, sauf le mardi) <

♥♥♥ Locorotondo
Locorotondo est un petit village enroulé sur lui-même (il a été construit sur un plan radiaire, d’où son nom « rotondo ») épousant les contours tout en courbes de la colline sur laquelle il est érigé. Ce n’est donc pas un hasard si Locorotondo est connue comme le « balcon de la Vallée d’Itria » ! Le centre historique est l’un des plus charmant de toute la région : maisons blanchies à la chaux, ruelles fleuries, escaliers dérobés, etc. Locorotondo est, en outre, beaucoup plus préservé du tourisme de masse que sa voisine Alberobello. Pourtant, c’est là que se trouve le plus grand nombre de trulli.
À faire : Après une heure ou deux à déambuler dans les ruelles, essayez u tridde, la spécialité de Locorotondo composée de pâtes fraîches préparées avec du fromage pecorino et du persil finement haché, le tout cuit dans un bouillon de dinde. 

Polignano a Mare
La « perle de l’Adriatique » telle qu’elle est surnommée, située sur un rocher calcaire -de 25 m- peu à peu érodé par les vagues, est littéralement au-dessus des flots. Polignano a Mare est surtout célèbre pour sa plage, nichée en pleine ville dans une petite anse (« Cala Porto ») dominée par des maisons. En août, il est presque impossible d’y poser sa serviette… 
À faire : Rejoignez le minuscule centre-ville accessible via la Porta Vecchia, et perdez-vous dans le labyrinthe de ruelles jusqu’à atteindre l’une des trois terrasses panoramiques aux vues à couper le souffle sur la mer Adriatique et le littoral. Puis, arrêtez-vous pour un déjeuner « green » chez Mint Cucina Fresca (le chef est pâtissier !). Avant de repartir, n’oubliez pas de goûter aux délicieuses glaces de Gusto Caruso ! 
> Mint Cucina Fresca – 32 V. San Benedetto, Polignano a Mare (12h30 à 14h30 et 19h à 22h, sauf le lundi) <
> Gusto Caruso – 3 Via Martiri di Dogali, 70044 Polignano a Mare <

Lecce
Surnommée « la Florence du Sud », Lecce est un véritable trésor baroque à la couleur miel, fleuri, exubérant et extrêmement détaillé. Ici il faut lever les yeux, s’attarder sur la place de la cathédrale ou devant l’amphithéâtre, devant les nombreux palais et regarder tous les vestiges du Moyen-Âge, les balcons en fer forgé qui côtoient des sculptures baroques exubérantes ça et là. Je n’ai pas été vraiment sensible à l’âme de Lecce, car nous y sommes allé un dimanche et tout était fermé. J’ai eu l’impression de visiter une ville musée, désertée.
À faire : Arrêtez-vous à la Gelateria Martinucci pour goûter au « pasticciotto leccese », une petite tourte à la crème souvent déclinée en plusieurs parfums. Pour une expérience complète, dégustez-la avec un « caffé leccese » (un espresso noir sucré au sirop d’amande et des glaçons) !
> Gelateria Martinucci – 7 Via Salvatore Trinchese, 73100 Lecce (8h30 à 1h) <

♥♥♥ Gallipoli
Ce petit port de pêche divisé en deux parties (vieille ville et nouvelle ville) signifiant « belle ville » en grec, semble flotter sur la mer ionienne. La vieille ville perchée sur un promontoire rocheux, presque entièrement entourée de remparts, est une île accessible par un pont érigé au XVIIème siècle. Durant les mois d’été, cafés, bars et restaurants se multiplient sur la « passeggiata » (promenade du front de mer) pour servir crustacés et poissons frais face à la mer, au coucher du soleil. 
À faire : Après une halte à la jolie Spiaggia della Purita (plage en contrebas de la vieille ville), arrêtez-vous au port de pêche pour observer les va-et-vient des barques et les pêcheurs démêler leur filet. Puis, laissez-vous perdre dans les ruelles de la ville, avant de prendre un apéro iodé chez AMU Fish Restaurant & Store. Il y a deux autres restaurants excellents dans la région : le Macàre et la Farmacia dei Sani (mon préféré de tout le séjour !).
> AMU Fish Restaurant & Store – 9 Riviera Armando Diaz, 73014 Gallipoli (19h30 à 00h)
> Le Macàre – 140 Via Mariana Albina, 73011 Alezio (20h à 23h) <
> Farmacia dei Sani – 14 Piazza del Popolo, 73049 Ruffano (19h30 à 23h) <


A voir / A faire

→ Visiter les superbes grottes de Castellana Grotta, qui s’enfoncent sous la bordure nord-est de la Vallée d’Itria sur près de 3 km.

→ Goûter aux spécialités culinaires de la région :  taralli (petits biscuits salés en forme de bagues assez épais, à déguster avec un petit verre avant le repas), orecchiette (pâtes typiques), primitivo di Manduria (vin rouge de la région), burrata

→ Passer l’après-midi dans la plus petite et plus tranquille crique des Pouilles à la Spiaggia Costa Merlata (à 15 minutes d’Ostuni). Il existes trois criques. Il faut marcher un peu pour trouver la seconde ! 😉

→ Se baigner dans les eaux cristallines des plages et criques du Salento : Punta Prosciutto, Porto Cesareo,San Pietro in Bevagna, Torre San Giovanni… Honnêtement, il y a tellement de belles plages qu’il est difficile de faire un choix !

→ Faire escale à Porto Tricase, un petit port de pêche où le poisson est « dit-on » le meilleur de toutes les Pouilles ! Commencez par un bain à la Piscina Naturale di Marina Serra, et commandez un poisson frais au restaurant Taverna Del Porto.
Taverna Del Porto – 121 Via Cristoforo Colombo, 73039 Tricase Porto (12h à 15h et et 19h30 à 22h45) <

→ Faire une halte à la Grotta Della Poesia, une cavité naturelle à ciel ouvert aux eaux turquoises. L’été, elle est malheureusement prise d’assaut. Si vous aspirez à plus de tranquillité, le bon plan est de vous rendre à Torre Sant ‘Andrea en suivant la route côtière vers Otranto. En revanche, ici il n’y a pas d’escaliers pour accéder à la mer, et vous devrez plonger ou escalader !



Se loger

Masseria Dagilupi
Toute jeune Masseria d’un blanc immaculé (ouverte une semaine avant notre arrivée) rénovée par un charmant couple de français, Danielle et Jean-Louis. Immergé dans la campagne, entouré d’oliviers séculaires et enveloppée d’un air pétillant et immaculé, cet ancien moulin à huile est un véritable havre de paix. Les trois chambres -que nous avons pu visiter-  sont spacieuses, design et bien équipées. Il y a des espaces de repos partout (terrasse, toit, fauteuil à l’ombre des oliviers…) et le petit-déjeuner est un rêve (healthy et avec des options sans gluten). 
Les plus ? La décoration, le wifi, la vue sur Ostuni, l’accueil, presque TOUT !

Ottolire Resort 4*
Très bel hôtel de la Vallée d’Itria, à 10 minutes en voiture du village de Locotorondo. A l’origine, s’agit d’un trulli familial entouré de vignes, reconverti en boutique hôtel avec son propre potager. Le service est parfait, la piscine un rêve et la nourriture est raffinée (petite déception concernant le petit-déjeuner quand même). Nous avons eu la chance d’être surclassés, et de profiter d’un duplex avec vue sur le domaine et la piscine ! 
Les plus ? La piscine, le cadre.
Le moins ? Le wifi un peu trop « slow »

→ Masseria Palombara Resort & SPA
Située à 2 km du centre d’Oria, la Masseria Palombara occupe une ferme du XVIe siècle encore en activité, entourée d’un parc privé de 100 hectares agrémenté d’oliviers, d’amandiers et de palmiers. Le restaurant -réputé dans la région- propose des plats succulents préparés avec des fruits et légumes cultivés sur place. Les chambres sont toutes jolies avec leur mobilier de recup’ ! Il y a également 2 piscines extérieures, une chapelle, une salle de sport et des vélos pour se balader dans le domaine. 
Les plus ? Les piscines, le cadre « Far West », la salle de sport…
Le moins ? Le wifi et le petit déjeuner trop light. D’ailleurs, veillez bien à arriver avant 10h (fin du service), car ils ne servent plus du tout à partir de 9h50 !

Villa de Donatis Charming Guest House
Charmante maison d’hôtes faisant penser à l’univers d’Alice au Pays des Merveilles (lit à baldaquin dans le jardin, pots à tomates un peut partout…), avec une vue magnifique sur Casarano; C’est un excellent point de chute pour visiter le Salento ! Donatis est une ancienne chef pâtissière… Le petit-déjeuner est donc plutôt sucré et copieux.
Les plus ? Les bonnes adresses de Donatis, l’accueil, les pâtisseries… 
Le moins ? Le wifi qui ne fonctionne ne pas du tout, et le petit déjeuner sans aucun fruit !


Informations pratiques

ARRIVÉE DANS LES POUILlES
Deux aéroports principaux desservent la région des Pouilles : Bari et Brindisi. Vous pourrez trouver de nombreux vols à destination de ces deux villes, notamment avec Transavia qui a ouvert récemment une ligne Paris-Brindisi (nous avons opté pour ce vol).

BUDGET
Tout dépend de vos envies et de la saison. Nous sommes partis en août (le prix des hôtels et locations de voitures augmentent considérablement à partir de fin juillet), et comme il s’agissait de notre seule semaine de vacances, nous avions envie de profiter de jolis endroits. Pour une belle Masseria, comptez entre 100-200€ la nuit avec le petit-déjeuner inclus.

QUAND PARTIR ?
Pour profiter de prix intéressants et éviter la foule, pensez à découvrir l’archipel au printemps (mai-juin) ou en septembre lorsque les températures sont encore clémentes.

BON A SAVOIR ?
→ Les italiens conduisent très mal ! Le clignotant est souvent une option, et les « queues de poisson » une habitude.
→ Les places de parking sont la plupart du temps payantes dans les villes : de 50ct à 2€ l’heure. prévoyez de la monnaie !
→ Le « coperto » (interdit dans d’autres régions italiennes) est imposé presque partout dans les Pouilles. Il s’agit d’un petit supplément pour la vaisselle et le service, que vous devez payer en plus de votre repas ou de votre café. La plupart du temps, il est noté en bas de page sur les menus. 😉
→ Entre 14h et 17h, c’est la « pennichella » (= version italienne de la sieste) dans la plupart des villes des Pouilles; Presque tout est fermé !


Vous aimerez aussi :
Bahamas : Grand Bahama Island
Formentera

L’Ile des Pins

Sports Voyages

Bahamas : Grand Bahama Island

10/03/2019

En octobre dernier, j’ai été conviée durant 5 jours pour découvrir Les Bahamas, et plus particulièrement l’île de Grand Bahama à l’invitation de l’Office du Tourisme des Bahamas et de Viva Wyndham Resorts, avec un super équipe :

Marion @noscurieuxvoyageurs
Marion @mademoiselle_voyage
Marjolaine @marjoliemaman 
et Jessica @mesptitsboutsdumonde

Vous vous en rappelez ? 😉

Avant ce voyage, les Bahamas représentaient pour moi une destination lointaine qui rimait avec « voyage de noces », très peu accessible et un poil surfaite… Et puis, j’ai découvert Grand Bahama Island, ses plages immaculées, ses eaux qui offrent de superbes camaïeux de bleus et verts, ses jardins de corail multicolores, ses forêts de pins et ses habitants accueillants ! Une île parmi 700 autres, 2300 ilots répartis sur 1200 km, et regroupés en 16 destinations distinctes ! 

Je vous propose de partir -avec moi- à la découverte de Grand Bahama Island, cette île des Bahamas située seulement à 30 minutes de vol des côtes de la Floride et véritable berceau de l’écotourisme ! Longue de 150 km et large de 25 km, elle possède un végétation étonnante avec ses pins maritimes plantés un peu partout, un sol plutôt plat et sableux (beaucoup de produits doivent être importés), et une mangrove très présente.
Pendant ces 5 jours, j’ai expérimenté ses multiples facettes en courant au petit matin, en faisant du kayak, en Jeep, à vélo, le temps d’une session de Yoga sur la plage…  Bref, les Bahamas sont LA destination idéale pour les sportifs, amoureux de nature, qui souhaitent se ressourcer le temps d’une semaine ! Il me tarde de découvrir les 15 autres !

Bonne lecture #teamactivre !

A très vite, Christelle ♥


A voir / A faire

♥♥ Partir Jeep Safari jusqu’à Lucayan National Park 
Le temps d’une journée, Grand Bahama Nature Tours propose de découvrir le Parc National Lucayan (= zone protégée réunissant l’ensemble des écosystèmes des Bahamas) en Jeep, en empruntant des chemins sablonneux en pleine nature. Au programme, visite de grottes sous-marines, de trous bleus, de la mangrove à bord d’un kayak (2h d’excursion en immersion dans la nature silencieuse, au son et rythme de votre pagaie dans l’eau !), et baignade à Gold Rock Beach, une  plage paradisiaque qui révèle à marée basse de grands bancs de sable blanc.

Déguster une « conch salad » à Port Lucaya Market 
Port Lucaya est un petit marché local en plein air, qui rassemble de jolis cabanons colorés. On y trouve des boutiques dutyfree, de souvenirs, quelques produits artisanaux (peu de choses intéressantes), le tout dans une ambiance festive avec des locaux très souriants et accueillants. Je vous conseille d’y aller de bonne heure pour avoir le temps de flâner… Avant de partir, arrêtez-vous chez Daddy’s Brown Conch Salad Stand pour goûter à la fameuse « conch salad » (= salade de conques), préparée avec des tomates, des oignons, du céleri et ce fameux coquillage cru, puis mariné dans du citron vert, du jus d’orange, avec des piments.

→  Siroter un cocktail de fruits à Banana Bay Restaurant
Petite guinguette colorée donnant sur la belle plage de Banana Bay Beach, tranquille, idyllique, bordée de palmiers dorés. Nous y avons fait halte en fin de journée, avant de rentrer à l’hôtel, pour un jus de fruits bien frais avec vue… 

→ Faire une pause « green » au jardin botanique 
Le « Garden of the Groves » qui doit son nom au fondateur de Freeport Wallace Groves, est un jardin tropical luxuriant mettant en scène des petites tortues, quelques oiseaux tropicaux et palmiers, rassemblés autour d’une cascade. Nous l’avons visité au retour de la plage… J’ai adoré la petite chapelle bleue et blanche entourée de végétation.
Entrée : 17$ par adulte, 12$ par enfant. Ouvert de 9h à 16h. 

♥♥♥ Explorer les Blues Holes en kayak
Le meilleur moyen de découvrir le relief de Grand Bahama Island, est de partir explorer les Blues Holes en Kayak (= grottes immergées aux couleurs bleu azur comparables à un cénote immergé).  Blue Green Outdoors propose une excursion d’une journée à l’Est de l’île, avec bird watching, snorkeling dans des eaux chaudes et limpides de Crabby Cay Beach, et pique-nique à Pelican Point Beach pour déguster des beignets de langouste, accompagnés de riz frit et de coleslaw.

→ Vivre le Fish Fry à Smith Point 
Le Fish Fry est LE lieu de rendez-vous des habitants de l’île, tous les mercredis soirs. Vers 20h, les guinguettes de Smith’s Point se remplissent peu à peu et proposent de dîner en musique, les pieds -presque- dans le sable. Au menu, cocktails bahaméens, salades de conques, poissons frits…. Nous avons prolongé notre soirée un peu plus loin à Taino beach, dans la guinguette Outriggers. Ambiance festive garantie !

♥♥ Faire du snorkeling et/ou de plongée avec Reef Oasis Dive Club
Le centre agrée PADI et très réputé sur l’île, est situé dans l’enceinte même de l’hôtel ! Nous avons embarqué à bord d’un bateau pour une demi-journée (= 3h) à la découverte des fonds marins de Grand Bahama Island. Notre premier arrêt à Peterson Cay National Park -une mini-île protégée et entourée de récifs coralliens actifs- nous a permis d’observer pendant presque 45 minutes une multitude de coraux et poissons colorés. Puis, nous avons enfilé une combinaison, des palmes, un masque et tuba pour nous jeter à l’eau un peu plus loin, afin observer des requins gris de récif. Cette excursion (encadrée par des instructeurs expérimentés) a pour but de sensibiliser sur le fait que les requins ne sont pas dangereux et surtout indispensables au fonctionnement de la chaîne alimentaire animale et de notre écosystème. C’était une expérience excitante, bouleversante que je n’oublierai jamais ! 

→ Découvrir l’île comme un local avec « People to People »
Le ministère du tourisme a mis en place une formule d’accueil originale, inédite et personnalisée : le « People to People » qui permet d’aller au-delà des activités touristiques habituelles, en favorisant les rencontres avec les habitants des îles et en créant des liens durables. Accueillis pour la journée par une famille d’accueil choisie en fonction de l’âge, de la profession ou des centres d’intérêt, les visiteurs découvrent un aspect authentique de la vie bahaméenne, une histoire et une culture différentes. 


 


Se Loger

Sur Grand Bahama Island, il existe une trentaine d’hôtels en fonction de votre budget et de vos envies ! Nous avons logé au Viva Wyndham Fortuna Beach très bien situé, à environ 20 minutes de l’aéroport de Freeport et non loin de la superbe plage de Banana Bay.

L’hôtel propose une formule all-inclusive qui comprend :

→ Les repas : le buffet aux trois repas, un offre snack-fast-food -toute la journée- à déguster les pieds dans le sable depuis le petit cabanon de plage, les boissons non-alcoolisés et alcoolisées. Pour changer du buffet, vous pouvez aussi réserver dans l’un des 3 restaurants de l’hôtel (asiatique, italien et méditerranéen).
→ L’accès à la plage et à la piscine avec serviettes.
→ Les activités : tir à l’arc, tennis, paddle, planche à voile, beach volley, paintball, kayak, cours de danse au bord de la piscine, trapèze, aquagym, baby-foot, une salle de fitness bien équipée, vélo, ping-pong, et j’en passe !
→ Les animations : Loto, spectacle d’1h chaque soir réalisé par l’équipe d’animation de l’hôtel. Mon préféré ? Le Roi Lion le mercredi soir.
→ Les services : WIFI à disposition dans tout l’hôtel (en réalité, plus dans les chambres et le hall d’accueil), supérette (pas très bon marché) qui dépanne en cas de besoin.

Vous me connaissez, je suis en général assez sceptique lorsqu’il s’agit de formules tous-compris; En temps normal, je préfère le charme des Boutique hôtels aux grands complexes impersonnels. Pour autant, j’ai vraiment été surprise par la qualité des prestations du Fortuna Beach. En effet, le site est spacieux et verdoyant -sans être fatiguant à parcourir-, éloigné des autres complexes hôteliers tout en étant proche des différents lieux d’intérêts de l’île, avec un personnel accueillant et à l’écoute.
Et puis, il est également possible et conseillé de partir en excursion -avec d’autres partenaires- pour découvrir les beautés de Grand Bahama Island.
D’ailleurs, le centre de plongée Reef Oasis Dive Club se trouve dans l’hôtel (avec supplément). Nous y avons passé les plus beaux moments de notre séjour à observer les récifs coralliens et même des requins. 😀



Informations pratiques

FORMALITÉS ?
Il vous faut un passeport en cours de validité + 6 mois ainsi qu’un titre de retour ou de continuation. Comme vous transitez par les USA, n’oubliez pas de valider votre ESTA 72h avant votre départ.  Par ailleurs, aucun visa est nécessaire pour un séjour de moins de 3 mois.

BUDGET ?
Pour 8 jours/ 7 nuits, il faut compter à partir de 1700€ par personne pour une formule hôtel « all inclusive » + vols (sans compter les excursions).
La monnaie locale est le dollar bahaméen, et il a la même valeur que le dollar américain. Je vous conseille aussi de partir avec quelques dollars en poche, car il n’est pas évident de trouver des distributeurs à Grand Bahama Island, sauf à Port Lucaya.

QUAND PARTIR ?
Au Bahamas, il fait beau toute l’année -avec des températures qui oscillent entre 19°C et 32°C et 8h en moyenne d’ensoleillement par jour- grâce à la présence du Gulf Stream. S’il n’y a pas de saison des pluies à proprement parler, vous risquez d’avoir quelques « liquid sunshine » (= expression bahaméenne pour désigner les courtes averses d’environ 10 minutes). La haute saison s’étend de décembre à mars et l’été. Pour profiter de prix intéressants, pensez à découvrir l’archipel au printemps (avr-mai-juin) ou comme moi en automne (sept-oct-nov).

BON A SAVOIR ?
→ Pour Grand Bahama Island, l’accès le plus direct est American Airlines via Miami (30 minutes de vol) dans la journée.
→ Le décalage horaire est de -6h toute l’année.
→ Les prises électriques sont « américaines ». Prévoyez donc un adaptateur et une prise multiple pour brancher tous vos appareils.
→ Il est possible de louer une voiture dès votre arrivée à l’aéroport international de Freeport avec un permis français, si votre séjour ne dépasse pas les 3 mois.
→ Le camping est interdit aux Bahamas.
→ Attention aux puces de sables au lever et coucher du soleil ! 😉
→ Il n’y a pas de plages privées aux Bahamas.



Escale à Miami

Sur le chemin du retour, nous avons profité d’une escale plutôt longue à Miami (5h), pour visiter un quartier de la ville avec voyage-en-francais, qui propose des visites guidées en français à New York, San Francisco, Los Angeles et Miami. Pour cette visite « express » Stéphanie, expatriée depuis plus de deux ans, nous a emmené à Wynwood, un quartier arty où le street-art est omniprésent ! Des artistes du monde entier viennent exposer leur chef d’œuvre sur les murs, aux 4 coins des rues. Cette petite parenthèse m’a donné envie de revenir très vite ! 



Informations pratiques

FORMALITÉS ?
Il vous faut un passeport en cours de validité + 6 mois ainsi qu’un titre de retour ou de continuation. Comme vous transitez par les USA, n’oubliez pas de valider votre ESTA 72h avant votre départ.  Par ailleurs, aucun visa est nécessaire pour un séjour de moins de 3 mois.

BUDGET ?
Pour 8 jours/ 7 nuits, il faut compter à partir de 1700€ par personne pour une formule hôtel « all inclusive » + vols (sans compter les excursions).
La monnaie locale est le dollar bahaméen, et il a la même valeur que le dollar américain. Je vous conseille aussi de partir avec quelques dollars en poche, car il n’est pas évident de trouver des distributeurs à Grand Bahama Island, sauf à Port Lucaya.

QUAND PARTIR ?
Au Bahamas, il fait beau toute l’année -avec des températures qui oscillent entre 19°C et 32°C et 8h en moyenne d’ensoleillement par jour- grâce à la présence du Gulf Stream. S’il n’y a pas de saison des pluies à proprement parler, vous risquez d’avoir quelques « liquid sunshine » (= expression bahaméenne pour désigner les courtes averses d’environ 10 minutes). La haute saison s’étend de décembre à mars et l’été. Pour profiter de prix intéressants, pensez à découvrir l’archipel au printemps (avr-mai-juin) ou comme moi en automne (sept-oct-nov).

BON A SAVOIR ?
→ Pour Grand Bahama Island, l’accès le plus direct est American Airlines via Miami (30 minutes de vol) dans la journée.
→ Le décalage horaire est de -6h toute l’année.
→ Les prises électriques sont « américaines ». Prévoyez donc un adaptateur et une prise multiple pour brancher tous vos appareils.
→ Il est possible de louer une voiture dès votre arrivée à l’aéroport international de Freeport avec un permis français, si votre séjour ne dépasse pas les 3 mois.
→ Le camping est interdit aux Bahamas.
→ Attention aux puces de sables au lever et coucher du soleil ! 😉
→ Il n’y a pas de plages privées aux Bahamas.


*Merci à l’Office du Tourisme des Bahamas, à Travel Insight, à l’hôtel Viva Wyndham Fortuna Beach, à notre merveilleuse accompagnatrice Karin, Célia, Stanislas, et les filles qui m’ont accompagnée durant cet incroyable séjour !

Vous aimerez aussi :
Formentera
Ilots du bout du monde
L’Ile des Pins

Fitness Voyages

Londres : mon #ACTIVRE City Guide

26/06/2018

Au début du mois, je suis -enfin- retournée à Londres… Outre le fait que cette ville est un vrai coup de coeur qui se confirme et s’intensifie à chaque fois, je voulais vraiment faire découvrir ce lifestyle que j’aime tant à mes beaux parents (les parents de Mehdi donc !). Nous nous sommes donc tous retrouvés à la Gare du Nord un jeudi matin, direction Londres !

Cette fois-ci, j’ai eu envie de quitter un peu « la ville » pour explorer la banlieue proche de Londres, celle qui sent bon les brunchs et marchés hippies ! 😀 Nous avons posé nos valises à Brick Lane, dans un appartement trop choupi loué sur Booking.com, à deux pas de Shoreditch. Autant vous dire que j’ai adoré l’ambiance mi-bobo-populaire mi-hippie-arty de ce quartier avec ses entrepôts louches, ces myriades de fresques street-art qui s’étalent sur la brique sombre, ses marchés, repaires tendance de la jeunesse punk et créative !

Pendant ce week-end, nous avons fait quelques attractions touristiques (Attention, Londres est un véritable chantier en ce moment, à l’image de Big Ben !), nous avons marché presque 20 kilomètres par jour, nous avons couru dans tous les Urban Outfitters de la ville, nous avons bien mangé, trop mangé, et nous avons écumé tous les studios Fitness de la ville… Bref, c’était un week-end magique, ressourçant, inspirant, vous savez celui qui vous donne des ailes !

J’en ai profité pour ramener quelques adresses pour manger sain ou pas, et  « s’entraîner dur » !

Si vous allez à Londres prochainement, n’hésitez-pas à re-lire mon premier article : Parenthèse (healthy) Londonienne… ! 😉

A très vite, Christelle ♥

Pour manger « sans gluten »

Farmstand – Exquise cantine qui met à l’honneur les produits de saison et locaux (produits 100% anglais) mitonnés avec amour ! 80% du menu et vegan et les assiettes déclinables à l’infini ! Je vous conseille vraiment toast au charbon végétal, peanut butter, banane et miel; Vous m’en direz des nouvelles !
42 Drury Ln, Londres WC2B 5AJ (Covent Garden) <

Farm Girl Deli healthy très girly, avec un bar à salades à tomber, d’excellents jus « green » pressés à froid, d’étonnantes pâtisseries sans gluten et des bowls (açaï ou dragon) à tomber saupoudrés de fleurs ! Seul bémol, l’accueil un peu glacial ! 🙁  ←
9 Park Walk, Londres SW10 0AJ (Covent Garden) <

Redemption Bar – Le must ! À mi-chemin entre l’expérience gustative et le lieu branché, Redemption sert une partition culinaire inédite, mixant le plaisir des saveurs à un leitmotiv constant : s’alimenter d’une cuisine saine, 100% vegan et totalement exempte de sucre raffiné et de blé. J’A-D-O-R-E ! Réservation conseillée. 😉 ←
320 Old Street, Londres EC1V 9DR (Old Street) <

Deliciously Ella Deli – Dernier rescapé des delis ouverts par la blogueuse Deliciouly Ella ! J’y fait un saut à chaque fois pour faire le plein de granolas et autres friandises, et pour acheter un dîner « sain » à grignoter dans l’Eurostar !  La cuisine gourmette est vegan, sans gluten, et un brin relevée ! ←
18-20 Weighhouse Street, Londres W1K 5LU (Bond Street) <

Après Food Co. (vegan & dairy friendly) – Cantine bucolique qui revisite de façon saine la « comfort food » (= cuisine réconfortante). Au menu, des créations ultra-fraîches comme les rouleaux de printemps  » veggies » ou la salade tiède de courge butternut !  ←
> 72 St John St, Clerkenwell, Londres EC1M 4DT (Farringdon) <

→ Dishoom – L’exquis Café from Bombay qui propose une carte sans gluten ! Si vous comptez vous y rendre pour dîner, je vous conseille d’arriver très tôt (avant 19h). Attention, la salle est assez bruyante et peut déplaire aux amateurs d’atmosphère intimiste. ←
 7 Boundary St, Londres E2 7JE (Shoreditch, arrêt Liverpool Street) <

Pour manger « sur le pouce »

 Osu Coconut (vegan et sans gluten) – Pour des pancakes à l’eau de coco fluffly & heathy Les pancakes « Apple Cinnamon Crumble » sont dingues ! ←
> Brick Lane (every Sunday) as well as Broadway Market (every Saturday) and in Camden Market (Thurs – Sun). <

The Green Dough (vegan et sans gluten) –  Rémy et John -originaires de la région parisienne-, proposent de la pâte à cookie vegan sans gluten et de goûts différents (beurre de cacahuète, chocolat et vanille) à assortir de toppings au choix. Goûter parfait à mi-chemin entre la confiserie et le frozen yoghurt ! ←
Camden Lock Market, Londres NW1 8AF (Du Vendredi au Dimanche du 11h à 17h) (Camden Town) <

Pour faire du sport

→  Another Space3 activités sportives (Yoga- HIIT – Cycle) réunies dans un seul espace. A chaque sport son studio, à chaque studio ses scénographies qui invitent à plonger comme en immersion pour une session de sport aussi intense qu’exaltante. Nous avons essayé le HIIT 45′ dont 15′ de technique Boxe avec Jamie. C’était une session magique où j’ai transpiré en rythme, avec un vrai pro et sans une seconde de repos. Un pur moment sport ! ←
> 4-10 Tower Street, Londres WC2H 9NP (Covent Garden) <

→  Tempo PilatesCours collectifs de 55 ou 45 minutes sur machine Reformer pour allonger, tonifier, renforcer les muscles en profondeur. Il existe plusieurs cours de différents niveaux. Nous avons opté pour une séance d’Up Tempo Pilates, et je peux vous dire que ce n’était pas évident du tout; J’ai transpiré autant que pendant un cours de HIIT ! 😀  ←
Unit 10, Avant Garde, 6 Cygnet street, Londres E1 6GW (Shoreditch, arrêt Liverpool Street) <

ChromaYoga – Mon coup de ♥ ! Il s’agit d’une discipline unique pendant laquelle les asanas/postures s’enchainent au rythme des variations de la lumière rouge, jaune, verte, bleue, rose, violette…, chacune correspondant à un chakra bien précis.  Je vous conseille d’essayer le cours de David, qui s’inspire beaucoup de l’animal flow pour créer son cours. ←
45 Charlotte Road, Londres EC2A 3PD (Old Street) <

Vous aimerez aussi :
Parenthèse (healthy) Londonienne…

 

Dress code Mode

Here comes the sun !

11/06/2018

S’il y a bien un phrase qui résume ma personnalité, c’est « I find my happiness where the sun shines ». Le soleil est un besoin essentiel, je dirais même vital -pour moi-. Il est cet élément de revitalisation qui recharge mes batteries, qui stimule mon organisme et ma peau, et qui attise ma bonne humeur. D’ailleurs, en me penchant sur les destinations que je choisis lorsque je pars en voyage, je remarque que le soleil est toujours bien présent !

En janvier -comme chaque année-, j’ai « fui » l’hiver parisien pour chercher ce soleil que j’aime tant. Je suis allée à Cuba, cette destination qui me faisait rêver depuis tellement d’années; Et puis, voilà que tout a basculé… En revenant, je me suis sentie vidée, vide, différente, en décalage avec Paris et ma vie. Et puis, les autres déplacements se sont enchaînés. Je n’avais pas trop de temps pour moi, et puis les jours ont passé, les mois sans que je n’ose poster un article ici. C’est tout bête, mais nous nous étions pas trop parlés, et les fois où j’essayais d’être sincère, ou j’essayais de « me mettre à nu », le message ne passait pas comme je le souhaitais, ou certain(e)s d’entre vous le voyait comme « une attaque » ou de la « condescendance ». J’ai préféré garder le silence tout en continuant à poster les visuels que j’aime tant créer sur Instagram. Je ne sais pas comment expliquer ce silence… J’attendais de digérer ce que j’ai vu, de digérer mes problèmes personnels, d’y voir plus clair, pour continuer à être cette fille qui vous apporte du bonheur, du bien-être, du rêve.

Lorsque je suis revenu de Nouvelle-Calédonie, Mehdi m’a demandé : « Tu n’es plus heureuse à Paris ? ». Pour être honnête avec vous, je n’ai pas trop su quoi lui répondre. J’aime tellement cette ville, mais elle me parait tellement farouche. Et puis, il y a ces jours ensoleillés -comme celui où nous avons shooté cette tenue- où la magie opère. Quelques rayons suffisent pour décoincer LE parisien et lui donner un peu de chaleur… <3

Bref, je suis de retour ici. Quel bonheur ! D’ailleurs, je vous prépare de belles surprises pour fêter « ma rentrée » 2018. Ahahah ! 😀

A très vite, Christelle ♥

Photos : Mehdi Têtard

Haut Ample Thermique Jojo à Boutons – Urban Outfitters 
Boyfriend Ripped Jeans – H&M
Foulchie LOUISE - Scrunchie is Back
Lunettes de Soleil GYPSE – Jimmy Fairly
Slip Ons – & Other Stories

 

♥ Devenez Fan de ma Page Facebook ♥

Vous aimerez aussi :
Jean
Septième Ciel

Lifestyle Voyages

Road Trip « Green » en Toyota hybride avec Avis

22/05/2018

Presque qu’un mois s’est écoulé depuis notre petite escapade « green » (avec Mehdi et Avis) en région Val de Loire. Me re-plonger dans ces photos et souvenirs est un pur bonheur ! 🙂

Il y a un mois donc, Avis me proposait de découvrir la conduite éco-responsable au cours d’un road trip « green » à la campagne. Pour être honnête avec vous, j’ai été surprise et surtout ravie d’apprendre qu’Avis disposait depuis plusieurs années déjà, de véhicules hybrides dans son parc automobile. Et depuis avril 2018, la marque propose désormais une catégorie de véhicules dédiée hybrides : Avis ECO. Je trouve vraiment cool d’avoir la possibilité de voyager de manière plus responsable !

Je ne connaissais pas bien la région Val de Loire, et je dois dire qu’il s’agit d’une destination « nature » pleine de charme, lorsqu’on prend le temps de la découvrir. Entre ses magnifiques châteaux retraçant et mettent en scène tous les faits de l’histoire de France, et ses paysages bucoliques à souhait, elle a beaucoup à offrir aux voyageurs en quête d’une nature sauvage et d’authenticité.

Bref, voici mon récit de cette belle échappée sportive et culturelle en région Val de Loire, à bord de notre crossover Toyota C-HR hybride de la flotte Avis !

Connaissez-vous la région Val de Loire  ?
Avez-vous déjà conduit/loué une voiture hybride ?

A très vite, Christelle ♥

Qu’est-ce qu’une voiture hybride ?

Comme son nom l’indique, la voiture hybride rassemble deux technologies : moteur thermique et électrique. Elle utilise donc deux sources d’énergie bien distinctes à savoir l’électricité d’une part, un carburant (essence ou gas-oil) d’autre part.

Quels sont les avantages de conduire une voiture hybride ?
→ Une voiture hybride permet de faire des économies, car elle consomme moins de carburant.
→ Vous participez à la protection de la planète, en rejetant moins de gaz à effet de serre nocifs pour l’homme et la nature.
→ Réduction de la pollution sonore : vous voyagez dans un silence exceptionnel en mode électrique (en ville), pour un confort optimal.
→ Les sensations au volant sont améliorées : grâce au moteur électrique par exemple, l’accélération est immédiate, contrairement au moteur thermique qui a toujours un petit décalage.

Le crossover Toyota C-HR hybride

Le Toyota C-HR est le premier crossover hybride compact proposé par la marque.

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a publié les données d’émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en France en 2017. Le groupe Toyota (marques Toyota et Lexus) figure pour la sixième année consécutive en tête du classement des constructeurs dont les taux moyens d’émissions de CO2 sont les plus faibles*. 🙂

Mes coups de coeur :
Toyota Safety Sense, un système de sécurité précollision avec détection des piétons, alerte de franchissement de ligne avec aide au maintien dans la file et détecteur de fatigue, gestion automatique des feux de route, etc.
La batterie se recharge toute seule lors des phases de freinage et de ralentissement, récupérant l’énergie cinétique grâce à un générateur la transformant en électricité. Celle-ci est ensuite retransmise au moteur électrique dans certaines phases, notamment lors des phases de démarrage ou en appui du moteur thermique.

N’hésitez-pas à consulter les autres modèles respectueux de l’environnement proposés par Avis Location ! 😉


*Les modèles vendus par Toyota en 2017 émettent en moyenne 98 g/km de CO2, soit une baisse de 2 g/km par rapport à 2016. La moyenne du marché français est de 111 g/km, en hausse de 1 g/km. 

Jour 1 / Conduite « hybride » et visite de Chambord

 Retrait de la Toyata C-HR en agence Avis
Nous avions rendez-vous à 9h à l’agence Avis de la Gare Montparnasse (côté Pasteur !) pour récupérer notre véhicule. Notre contrat de location nous attendait sur tablette (Il suffit de re-lire/signer le contrat, qui est ensuite automatiquement envoyé par mail. 😉 ), ainsi que notre Toyota C-HR garée juste devant. L’un des membres du personnel Avis nous a accompagné pour nous présenter la voiture et nous donner quelques conseils avisés. Et en moins de 10 minutes, nous étions aux portes de Paris, prêts à profiter pleinement de ce road-trip « green » de trois jours en région Val de Loire.

 Visite du Château de Chambord
Il nous a fallu environ 2h15 de route pour arriver au Domaine national de Chambord. Ce passage sur autoroute était aussi l’occasion de tester la puissance et le confort de notre crossover hybride… Un vrai bolide !
A notre arrivée à Chambord, nous avons filé tout droit vers le Château pour éviter la période d’affluence; Il était environ 11h30, et nous voulions profiter de l’après-midi pour flâner dans le domaine. La visite nous a pris un peu plus d’1 heure. Le Château de Chambord est une oeuvre d’art exceptionnelle,avec son escalier central insolite et son parterre de jardins à la française restauré il y a peu ! 🙂
Ves 13h, nous avons pique-niqué sur l’herbe recouverte de pâquerettes faisant face au Château, et loué des vélos pour visiter le Domaine.

 Sunset et dîner
Nous avons repris la route pour rejoindre La Cave Margot, une jolie maison d’hôtes située dans la très bucolique commune de Lunay. J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce gîte et cette région. Les paysages ressemblaient à ceux décrits par Maupassant dans ses contes. Notre petite cabane en bois était parfaite, avec vue sur la campagne… Nous avons fait un sauna, puis un petit tour dans le jacuzzi au coucher du soleil, avant de rejoindre Morphée et le grand lit de la cabane. 🙂


Jour 2 / Randonnée kayak sur la Loire et pique-nique

 Petit-déjeuner et départ
Après une bonne nuit de sommeil (J’ai rarement dormi aussi bien !), nous avons rejoint la salle à manger commune de la longère pour le petit-déjeuner. C’était comme à la maison, copieux, convivial, sauf qu’il y avait des convives avec lesquels nous avons adoré faire connaissance.
Puis, nous avons repris la route en direction de Blois pour rejoindre la base de Loire Kayak.

 Randonnée kayak sur la Loire
Nous avons opté pour la randonnée de 20 km, une distance qui nous a permis de découvrir la région dans le calme et la sérénité du fleuve tout en transpirant un peu. 😉 Il faisait beau et chaud !
Nous avons pris une navette nous conduisant au point de départ de la balade, et nous sommes partis admirer les villages et châteaux bordant le fleuve, ainsi que les nombreuses petites îles sauvages à la faune et la flore abondantes. A mi-parcours, nous avons fait une pause à l’ancien port de Chambord au pied de l’église de Saint-Dyé-sur-Loire, avant de reprendre notre embarcation pour rejoindre la base…

 Pique-nique et arrivée à Romorantin-Lanthenay
Après le kayak, nous avons pique-niqué à l’ombre des cerisiers en fleurs, et nous sommes repartis en direction de la jolie commune fleurie de Romorantin. Après quelques arrêts au bord de la route pour prendre des photos, nous sommes arrivés à destination. La Toyota C-HR est particulièrement adaptée à la conduite citadine. C’était un bonheur de naviguer dans les petites rues étroites de la ville, de se garer, etc.

♥ Dîner gastronomique au Grand Hôtel du Lion d’Or
Cette fois-ci, nous avions une réservation d’une nuitée au Grand Hôtel du Lion d’Or, un Relais & Châteaux bucolique dont le restaurant gastronomique est étoilé. Nous y avons dîner, et autant vous dire que le service était « aux petits oignons ». Installés dans la cours centrale arborée, nous avons goûté à une cuisine savante, vive, grande bourgeoise ! Mention spéciale pour les délicats desserts qui apparaissent sur la table comme par magie, et qui n’en finissent pas !


Jour 3 / Retour à Paris

♥ Sortie running et petit-déjeuner
Nous nous sommes levés assez tôt pour découvrir la région en courant cette fois-ci. Nous avons roulé en direction du Lac de Beaumont pour avoir la chance d’observer les parades des oiseaux nicheurs pendant notre session. C’était vraiment agréable de courir en pleine campagne et de remplir nos poumons d’air pur !
A notre retour à l’hôtel, nous avons petit-déjeuner en terrasse (Petit-déjeuner à la française exquis !) et nous avons préparé nos affaires pour le retour à Paris.

♥ Retour à Paris et dépôt de la Toyata C-HR hybride en agence Avis
Nous avons repris la route et l’autoroute en direction de Paris. Nous avons rendu notre voiture dans un parking souterrain dédié aux retours de l’agence Avis de la Gare Montparnasse. Après quelques vérifications d’usage, nous avons remis -avec regret- les clés de notre Toyota C-HR  à l’un des membres du personnel Avis. Notre road trip « green » prenait fin !

Informations Pratiques

 Château de Chambord & Domaine
Le Domaine national de Chambord est situé à environ 170 km au sud de Paris, dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire. Il s’agit d’un ensemble architectural (Château de Chambord) et naturel (Parc forestier clos -le plus grand d’Europe- de 5440 hectares.) unique en France et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981.
Château de la démesure (440 pièces et 282 cheminées), le plus impressionnant des Châteaux de la Loire (128 mètres de façade), Chambord est un chef d’œuvre de la Renaissance. J’ai particulièrement aimé l’escalier à double révolution : deux escaliers qui tournent dans le même sens mais qui ne se croisent jamais !

Les activités sont nombreuses et variées à Chambord :
– Location d’une voiturette, d’un bateau, d’un vélo (7€ l’heure) pour visiter le Domaine national de Chambord.
La Maison des Vins de Chambord pour déguster et s’offrir des vins AOC Cheverny et Cour Cheverny.
– Le Spectacle Chevaux et Rapaces pour découvrir l’ambiance à la cour de François Ier !

> Château de Chambord – 41250 Chambord – Tél : 02 54 50 40 00
Le Château est ouvert de 9h à 18h. Billets Château + Jardins : 13€


Loire Kayak
Loire Kayak invite à découvrir le patrimoine naturel et culturel du Val de Loire a fleur d’eau.
Location de kayaks, canoës d’une à quatre places et stand up paddle. Plusieurs descentes possible d’une heure à plusieurs jours en fonction des envies.

>Loire Kayak – Lac de Loire D951 – Tél : 06 62 90 15 543 – Mail : loirekayak@live.fr
Ouverture d’avril à septembre.


La Cave Margot, Maison d’hôtes avec SPA
« La Cave Margot » est une longère du XIXème siècle toute en pierre et entièrement restaurée ! Au creux d’une jolie vallée, dans une campagne bucolique et hors du temps, 4 chambres de charme (2 chambres insolites et 2 suites familiales) disposant d’une entrée indépendante et d’une salle de bain privative, etc.
Nous avons séjourné dans le Kota Luxe, une construction de 26m² toute en bois, située à l’écart de la bâtisse sous les grands sapins. Charme et romantisme assurés dans cette petite « maison de poupée » !
Le petit-déjeuner est servi dans la grande salle à manger commune de la bâtisse. Nathalie propose des produits maisons (yaourt, confitures…) et de la région. 😉

> La Cave Margot – 41360 LUNAY, Vallée de la Loire – Tél : 02 54 72 09 53 – Mail : info@lacavemargot.fr


Grand Hôtel du Lion d’Or
Le Grand Hôtel du Lion d’Or est un hôtel particulier Renaissance au coeur de Romorantin, capitale de la Sologne et ville qui suscita la venue de Léonard de Vinci en France. Membre Relais & Châteaux depuis 1978, cet hôtel**** propose 16 chambres avec balcon donnant sur la cour intérieure arborée.
L’excellent restaurant (1 étoile Michelin) mené par le Chef Didier Clément, met à l’honneur le végétal et les produits de la région « oubliés : fleur de bourrache, nèfle sauvage, thym de bergère, menthe des marais, fleur de sureau, etc. Au menu, variation d’asperges blanches ou de girolles des sous-bois, desserts gourmands, accompagnés d’une exceptionnelle carte des vins de Loire. Un vrai régal pour les yeux et les papilles !

>  Grand Hôtel du Lion d’Or – 69 rue Georges Clemenceau – 41200 Romorantin-Lanthenay – Tél : 02 54 94 15 15 – Mail : info@hotel-liondor.fr

Photos : Mehdi Têtard et moi
*Article Sponsorisé par Avis.

Vous aimerez aussi :
Week-end Yoga & 5/2 à Solterre

Dress code Mode

Clic Clac

25/10/2017

J’avais ce dernier look d’été à vous montrer, avant de tirer un trait définitif sur les jupes légères, les moues nonchalantes et les tenues de plage. Quoi que…? 😀

Mehdi a pris ces photos de moi à Biarritz, la veille de notre départ. Je jouais avec son nouvel appareil photo acheté quelques jours auparavant. Ce shooting est un très beau souvenir, car je me sentais libre, heureuse, et surtout aimée. J’aime être prise en photo par Mehdi, car il met tout l’amour qu’il me porte dans chaque cliché. Chaque photo transpire la passion tendre que nous éprouvons l’un pour l’autre depuis 8 ans.

Cette parenthèse pour vous parler de photographie. Vous êtes nombreux/ses à me poser des questions sur le photos publiées ici et sur mes réseaux sociaux. J’ai pensé que ce look serait l’occasion rêvée pour répondre à toutes ces questions. 😉


F.A.Q Photographie

« Quel appareil utilises-tu, quel objectif, quel réglage ? »
J’utilise le réflex numérique Canon EOS 70D ou Canon EOS 100 lorsque je n’ai pas envie de m’encombrer. Pour les réglages ça varie en fonction des photos. S’il s’agit de sport, ma priorité sera le mouvement, etc.

“Comment fais-tu ce fini sur tes photos ?”
Je passe beaucoup de temps “développer” mes photos sous Photoshop et Lightroom. Je retouche beaucoup la lumière, les couleurs et le contraste. 😉

“Prends-tu tes photos Instagram à l’iPhone ?”
J’essaye de garder une certaine « cohérence » dans le style et la qualité de mes photos. En ce sens, je préfère -lorsque cela est possible- prendre mes photos avec mon réflex numérique. Néanmoins, je ne m’empêche pas de vivre et partager des expériences incroyables parce que je ne suis pas équipée correctement. La plupart de mes photos « running » et « events » sont prises à l’iPhone. 😉

“Utilises-tu des filtres sur Instagram ?”
Je n’utilise aucun filtre. D’ailleurs, je n’aime pas ça !

“Te retouches-tu sur Instagram ?”
Je ne vais pas vous cacher qu’il m’arrive de retoucher mes photos sur Instagram. Néanmoins, je tiens à préciser qu’il existe deux types de retouches : celles pour enlever un objet gênant et celles pour retoucher son corps. J’effectue plutôt des retouches du premier type, pour effacer une voiture, une bouée, une personne… Pour les retouches réalisées sur le corps, il m’arrive d’affiner le grain de peau de mon visage (Merci l’acné !).

“Qui prend tes photos ?”
C’est Mehdi Têtard, mon associé et compagnon dans la vie qui prend la plupart des photos publiées sur le blog et sur mon compte Instagram. Néanmoins, il m’arrive de collaborer avec des photographes. Dans ce cas, je n’oublie jamais de créditer les photos qu’ils/elles ont réalisées. Je crois qu’il est important de saluer le travail et le talent de chacun(e), c’est pourquoi je m’offusque toujours lorsque je vois l’une de mes photos « volée » !

« Comment as-tu appris à photographier ? »
Je tiens tout d’abord à préciser que je ne suis pas photographe ! Je n’ai suivi aucune formation particulière pour « apprendre à me photographier » si ce n’est une petite initiation au photo-reportage pendant mes études de journalisme. Je me suis mise à la photo pour illustrer mes propos sur Le Canard Ivre, et je continue toujours d’apprendre de mes expériences/erreurs chaque jour. Je ne vous raconte même pas combien de shootings nous avons dû recommencer au début ! 😀


J’espère avoir répondu à toutes vos interrogations concernant mes photos et les contenus visuels que je propose ici ! N’hésitez-pas à me poser vos autres questions en commentaire. Je me ferai un plaisir d’y répondre, et toujours avec autant de sincérité. 😉

Que pensez-vous de cette jupe plissée ?
Vous aimez ce look ?

Toute la tenue est de saison…, mais shootée sous le soleil du Pays Basque. 😉

A très vite, Christelle ♥

Photos : Mehdi Têtard

Rosebud Cotton Tee – & Other Stories
Jupe Plissée Métallisée – Mango
Ultra Boost X "Easy Blue" – Adidas  Performance via Zalando
Droplet Hoop Earrings – & Other Stories
APN Canon EOS M100 – Canon

 

♥ Devenez Fan de ma Page Facebook ♥

Vous aimerez aussi :
Dernière lueur d’été
Taghazout on the Rocks