Browsing Tag

run

Bien-être Running Sports

Running 2017 : ma sélection de Noël

12/12/2017

C’est parti pour ma dernière wishlist de Noël ! 😀

Comme chaque année, j’ai décidé de vous proposer plusieurs sélections et idées cadeaux pour vous gâter vos proches sportifs -ou pas-. Cette fois-ci, je vous propose de retrouver une sélection spéciale « running » !

Est-ce-que d’autres sélections vous feraient envie ? Mode, beauté, pour homme ?

A très vite, Christelle ♥

Ma sélection très perso

N’hésitez pas à cliquer sur les « petits carrés noirs » pour voir la marque et accéder au produit. 😉

Plus de leggings et shorts de running…


Les indispensables

1/ Lampe Frontale connectée Reactik+ Petzl – 2/ Gants de running Lise Kari Traa – 3/ Flash Defence Brume anti-pollution Ren Skincare – 4/ Ceinture de running Flipbelt Reflective – 5/ Brassard avec pochette magnétique Shapeheart – 6/ Casque Station Urbanears – 7/ Un dossard pour le Fitbit Semi de Paris – 8/ Ceinture porte dossard Décathlon – 9/ Gel Tonifiant Chauffant EQ – 10/ Gel fraîcheur Jambaform Formaderm – 11/ Sac Trail Tiger via i-Run.fr – 12/ Coffret Corps Vivifiant aux algues de l’Atlantique et au Magnésium REN Skincare – 13/ Coffret de 10 Barres Boost Brennos – 14/ Lampe de running Run Light 250 Décathlon


Courir en hiver

N’hésitez pas à cliquer sur les « petits carrés noirs » pour voir la marque et accéder au produit. 😉

Plus de vestes de running…


Lectures

1/ La magie du running – 2/ De mon canapé à la course à la course à pied la plus dure du monde – 3/ Running Food – 4/ Run fast, eat slow – 5/ La bible du running


Courir de nuit

N’hésitez pas à cliquer sur les « petits carrés noirs » pour voir la marque et accéder au produit. 😉

Plus de baskets de running…

Vous aimerez aussi :
Yoga & Méditation : ma sélection de Noël
Fitness & Training 2017 : ma sélection de Noël

Fitness Nouvelle-Calédonie Running Sports Voyages

#ActivreGuide : s’entrainer à Nouméa

05/02/2017

Ah, je l’attendais avec impatience ce premier article sur la Nouvelle-Calédonie ! 😀 J’avais vraiment hâte de m’y replonger le temps de l’écriture…, le temps de vous dévoiler mes coups de coeur et bons plans. Aujourd’hui, je commence avec un billet spécial sport, ou plutôt « spécial entraînement ».

Comme vous avez pu le voir sur mes réseaux sociaux, j’ai été plutôt #ACTIVRE pendant ce mois de vacances ! Le soleil, la plage, la douceur de vivre…, tout me donnait envie de bouger et de découvrir de nouvelles activités. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de tout essayer ni de tout faire (j’avais prévu un stage de Kite Surf, un saut en parachute, une séance de Stand Up Puddle Yoga, etc.), mais je suis revenue avec quelques adresses et astuces sympas pour s’entraîner.

Si vous prévoyez de partir en vacances, n’hésitez pas à re-lire ces articles :
3 méthodes pour s’entraîner (même) en vacances !
Corde à Sauter : 3 Routines d’Entraînement

Lorsque je suis arrivée à Nouméa, j’ai profité d’une offre chez FORM+ (c’est équivalent de CMG Sports Club à Paris) pour faire un peu de musculation et profiter des cours collectifs. Je connaissais déjà la salle de mon dernier séjour… Néanmoins, j’ai eu l’occasion de tester d’autres nouveautés cette fois-ci. 😉

Je vous laisse donc avec 3 « bons plans » et/ou adresses pour vous entraîner à Nouméa ! #ActivreGuide

Et vous, comment vous entraînez-vous lorsque vous partez en vacances ?

A très vite, Christelle ♥

Photos : Mehdi Têtard

Je porte : Corsaire de Training Nike – Brassière H&M Sport & Soutien-Gorge Flex High Odlo – Chaussures de Training Trainflex &  Chaussures de Running ZPrint 3D Reebok.

F45 Training Nouméa

Créé en Australie, F45 Training est une méthode d’entraînement regroupant en une seule séance, 3 styles de workout que j’affectionne tout particulièrement : des éléments à intervalles de haute intensité (HIIT) (Pour en savoir plus, n’hésitez pas à re-lire cet article ou celui-ci !), des éléments fonctionnels et des circuits training.
La fusion de ces trois concepts d’entrainement a débouché sur le développement de 16 séances différentes de 45 minutes chacune, et avec des noms plutôt drôles (« Pipeline » ou encore « Gravity »). Pour ma part, j’ai pu tester « Firestorm » (30 ateliers très très cardio !) et « Quaterbacks » (focus sur la pliométrie)…
Bref, F45 Training a le vent en poupe un peu partout dans le monde… Il faut dire que cette méthode d’entraînement est très efficace pour améliorer la composition corporelle (= brûler les graisses et construire la masse musculaire), tout en faisant partie d’un crew plutôt fun !

Les points forts :
Une semaine d’essai, en illimité et g-r-a-t-u-i-t-e ! 😀
– Une grande variété d’exercices. Je me suis beaucoup inspirée des combinaisons pour renforcer les appuis et développer l’agilité.
– Des playlists musicales motivantes.
– L’entraînement en fractionné. Il permet de rentrer dans rouge dès les premières minutes du workout, et de mettre à l’épreuve son mental.
– Un grand choix de matériel. La salle dispose de TRX, kettlebell, sandbags, plyoboxes, kits cobra, Bosu, ou encore battle rope pour être sûre de ne pas s’ennuyer une minute !

Les points faibles :
Des exercices peu adaptés aux débutants. Je pense notamment aux combinaisons nécessitant une bonne condition physique et de la coordination… Pour être honnête, je n’ai pas réussi à réaliser certains exercices.
– Il n’y a que 16 systèmes d’entraînement.
Le nombre d’ateliers. J’ai eu du mal à me rappeler des exercices, et ce malgré les écrans de présentation.
– Le manque de coaching. 2 coachs pour 30 personnes avec tout autant d’ateliers… Je n’ai pas eu l’impression d’avoir été coachée (avec un vrai retour sur ma posture), mais plutôt motivée !
La salle n’est pas en libre accès (car fermée) en dehors des heures de cours.

Mon avis :
Si vous séjournez à Nouméa, et que vous avez envie de continuer à vous entraîner pendant les vacances, F45 Training est l’endroit idéal pour vous faire transpirer tout en prenant du plaisir. En revanche, je ne conseille pas cette salle aux débutants; Les cours sont très rythmés, et il n’y a pas de temps consacré à l’apprentissage des mouvements et la technique.


F45 Training Nouméa
10 rue Anatole France, 2ème étage, Nouméa.
Inscription et réservations ici ou au +687 45.01.45 / 87.72.85
La première semaine est GRATUITE ! 😉


Je porte : Brassière Imprimé « Plumes » Lululemon & Brassière Nike Pro Classic Rembourrée – Débardeur ActivChill Reebok & Débardeur « Fleuri » Lululemon – Short de Training Nike Pro & Leggings Imprimé « Plumes » Lululemon – Chaussures de Running ZPrint 3D Reebok.

Running, Parcours Sportif et Trail au bord de l’eau

Lorsque l’on part à l’étranger, il n’est pas évident de savoir quelle est la « meilleure » salle et/ou LE bon plan pour s’entraîner. Personnellement, je fais quelques recherches sur la destination pour me faire une idée. Néanmoins, je finis toujours par chausser mes baskets pour un « run touristique ». Je trouve que c’est la meilleure façon de découvrir le pays que l’on visite !

A Nouméa, le running fait partie intégrante du quotidien des Calédoniens. Au petit matin, ou lorsque le soleil se couche, les nouméens se donnent rendez-vous pour un « run au vent » (le vent d’Ouest est très présent sur toutes les baies qui bordent la ville). Le principe ? Partir de La Promenade Pierre Vernier -bordée de cocotiers- pour rejoindre la Baie des Citrons, bien connue pour ses restos et bars branchés.

Voici mes trois parcours préférés :
1/ Running de la Promenade Pierre Vernier à la Baie des citrons (environ 15 km l’aller-retour).

2/ Parcours sportif de l’Anse Vata à la Promenade Pierre Vernier (environ 8 km) avec 2 ou 3 arrêts de 10 minutes chacun aux « Agrès de l’Anse Vata », au Parc du Ouen Toro, et à la Promenade Pierre Vernier.
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le parcours sportif 😉 , il s’agit tout simplement d’un itinéraire en plein air, ponctué de plusieurs arrêts correspondants à différents exercices physiques. Il s’effectue en running ou en marche rapide (pour les débutant(e)s) et permet de travailler le cardio et le renforcement musculaire en extérieur.

3/ Trail au Ouen Toro (environ 10 km). Des cailloux, du bitume, des dénivelés à n’en plus finir, des chemins tortueux dans la Forêt Sèche, une vue à couper le souffle sur tout Nouméa, vous en prendrez plein les mirettes et les baskets ! C’est mon parcours préféré, et celui qui m’a servi de préparation à la Spartan Race de Valmorel. 😉

Mon avis :
Courir à Nouméa n’est pas facile. Entre le vent, la chaleur et l’humidité (plus de 75%), il est compliqué de courir vite et longtemps. Néanmoins, le paysage est un vrai plaisir pour les yeux et le coeur !

Je porte : Brassière Nike – Débardeur ActivChill & Débardeur de Running ActivChill Reebok – Pantacourt Safiny Roxy – Chaussures de Running ZPrint 3D & Chaussures de Training Fire TR Reebok.

CrossFit Nouméa

Je ne vous présente pas le CrossFit ! Si vous ne connaissez pas encore cette activité ou si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de re-lire cet article et ceux-ci.
Lorsque je suis en vacances, je réserve toujours un WOD (« Workout Of the Day ») dans l’une des Box locales. 🙂 Cela me permet de voir comment s’entraînent les autres, et de piquer quelques idées pour mes trainings et/ou coachings. 😀

CrossFit Nouméa est une Box pleine de charme. Je m’y suis entraînée 6 fois au total, et je ne pense pas avoir autant transpiré que là-bas ! C’était vraiment génial ! 🙂

Les points forts :
– Un espace spacieux.
– Des playlists musicales motivantes.
– Un coaching minutieux et personnalisé.

Les points faibles :
Peu de places. La Box est victime de son succès; Il faut réserver une semaine en avance pour être sûr(e) d’avoir une place à 17h
Les WOD réservés aux Ladies. Je n’aime pas le principe… 🙁
La chaleur. La Box est installée dans un hangar en tôle en forme de demi-lune… Cette dernière chauffe toute la journée et retient la chaleur !

Mon avis :
Si vous séjournez à Nouméa et que vous pratiquez le CrossFit, foncez ! CrossFit Nouméa est une seconde maison, maternelle et accueillante. J’ai a-d-o-r-é l’ambiance générale de cette Box !


CrossFit Nouméa
2 rue de la Brillante, Magenta Ouémo, Nouméa.
Inscription et réservations ici ou au +687 28.74.07.


Vous aimerez aussi :
Nouméa : les pieds dans l’eau…
3 méthodes pour s’entraîner (même) en vacances !

Running Sports

Mon (premier) Semi-Marathon de Disneyland Paris !

28/10/2016

Je n’ai pas fait de compte-rendu de course depuis longtemps… Pour être honnête, je n’aime plus trop ça; A moins de vivre quelque chose de différent. Etant moi-même lectrice de blogs, je me dis qu’il est peut-être temps de laisser de côté ces compte-rendus « marronniers » où l’on justifie son chrono par une préparation ou non préparation, pour se focaliser sur l’EXPERIENCE. Quel est votre avis sur le sujet ?

Aujourd’hui, j’ai justement envie de vous parler de l’une de ces belles expériences. Il y a tout juste un mois, j’ai eu la chance (merci Anne – Anne&Dubndidu !) d’être invitée à participer au premier semi-marathon organisé à Disneyland Paris; Une course originale, magique que je ne suis pas prête d’oublier de si tôt !

10 jours avant la course, Anne m’envoie un message pour me demander si je peux participer à un semi-marathon, mais pas n’importe lequel : celui du parc Disneyland Paris. Je venais juste de reprendre le running (mon année de formation pour devenir coach ne me laissait pas le temps de pratiquer d’autres activités que le Fitness / la musculation), et mon dernier semi-marathon m’avait laissé un souvenir plutôt « âpre ». N’hésitez pas à re-lire mon compte rendu ici. Mais là, il était question de courir à Disney tout de même ! Allez ! Sur un coup de tête j’ai accepté.

Pour cette course, nous avons décidé de « jouer le jeu » jusqu’au bout en nous déguisant. La veille de la course, nous nous sommes retrouvées vers 16h pour départ vers Disneyland Paris, et plus exactement l’hôtel Newport Bay Club. Après avoir posé nos valises, nous sommes allées récupérer nos dossards et t-shirts, faire notre photo d’avant-course devant le château de la Belle au Bois Dormant, acheter quelques accessoires pour compléter notre costume, etc., et dîner devant le Wild West Show… Je ne m’étends pas sur le sujet, car je pense que la vidéo (plus bas 😉 ) reflète bien l’ambiance de ce week-end.

Et la course dans tout ça ? Lorsque le réveil a sonné à 5h du matin, j’ai cru mourir ! C’était beaucoup trop tôt à mon goût… Mais l’idée de courir les 5 premiers km dans le parc Disneyland m’a donné le soupçon de motivation qui me manquait.

Après notre petit déjeuner, nous avons intégré notre sas de départ, déguisées en Minnie (pour moi) et en Princesse des Neiges (pour Anne), mais en version sportives hein ! 😀

L’attente a été très longue, et puis nous avons pris le départ. Dès les premières minutes, nous sommes retombées en enfance. Des cris, des rires, à tout filmer, à s’émerveiller devant les costumes des participants, à encourager les autres… C’était M-A-G-I-Q-U-E !

Je n’ai pas vu passer les kilomètres, je n’ai pas ressenti de fatigue, je n’avais pas envie que ça s’arrête. Cette course est un régal, et je la conseille à tous ceux et toutes celles qui veulent s’essayer pour la première fois sur cette distance. Nous n’avons pas fait attention au chrono, nous avons juste pris beaucoup de plaisir à courir entre copines. Néanmoins, je crois que nous avons fini la course en 2h22, après une « pause pipi », des arrêts à chaque kilomètre pour prendre des photos à hurler de rire. Je ne vous en dis pas plus, et vous laisse découvrir ce merveilleux week-end en vidéo !

Etes-vous tenté(e)s par cette course ?

Le prochain Semi-Marathon de Disney aura lieu le weekend du 21-24 septembre 2017. N’hésitez pas suivre la page Facebook Run Disney pour plus d’infos ! 😉

A très vite, ♥ Christelle

i

Abonnez-vous à ma Chaîne Youtube ! ♥

Vous aimerez aussi :
Mon Premier Semi-Marathon (de Paris) !

Fitness Running Sports

Fais ce qu’il te plaît… + Concours

19/04/2016

Il y a quelques jours, je suis allée fureter sur le site de la marque de vêtements techniques Odlo… Et je suis tombée sous le charme de la devise de la marque pour l’été prochain : « SUMMER IS SPORT. Equipez-vous pour le running et le fitness. Rejoignez notre salle de sport en plein air ».

J’adore l’idée de pouvoir faire ce qui me plaît, dans le sport et dans la vie; Commencer par courir, s’arrêter au bord du chemin pour faire quelques pompes, et finir en Guerrier II les pieds dans le sable. C’est cette idée du sport plaisir, du sport passion, du sport en tant que mode de vie que je veux mettre en avant ici. C’est cette vision du sport que j’essaie de promouvoir dans mes cours de fitness, et à chaque fois que je poste une photo sur Instagram.

Bref, j’aime beaucoup la philosophie d’Odlo*. D’ailleurs, leur gamme de vêtements de sport est directement inspirée de cette énergie; Les matières sont légères et respirantes, et les coupes prévues pour s’adapter à tous les sports. Je suis particulièrement fan de ce collant « effet seconde peau » ! 😀   Vous pouvez le retrouver (il s’agit d’une ancienne collection), et toute la tenue d’ailleurs, sur Showroomprivé; Le site organise une vente Odlo depuis ce matin ! 😉

Pssst ! Regardez à la fin de l’article. Showroom Privé vous propose de remporter la tenue que je porte sur les photos !

*Je vous en parlais déjà dans cet article.

CONCOURS OdloxShowroomprive

Pour fêter l’ouverture de le vente Odlo sur showroomprive.com, je vous propose un concours sportif très stylé !

Comment faire pour participer ?

1/ Rendez-vous sur mon compte Instagram.
2/ Repostez la photo Odlo x Showroomprive qui apparaît sur mon compte avec le hashtag #OdloxShowroomprive.
3/ Abonnez-vous à mon compte (si ce n’est déjà fait 😉 ) et celui de @showroomprive.

Vous avez jusqu’au jeudi 21 avril 23h59 pour participer. J’annoncerai le nom de la gagnante vendredi, sur mes réseaux sociaux !

Bonne chance à toutes 😉 , et bonne semaine les Chatons! ♥ ◊ Christelle ◊

*Article écrit en partenariat avec showroomprive.com.

Vous aimerez aussi:
Comment choisir son soutien-gorge de sport avec Odlo

Running Sports

Les 10KM Paris Centre 2015

09/10/2015

Dimanche dernier, j’ai participé -comme l’année dernière- aux 10KM Paris Centre ! Cette année, les choses ont été un peu différentes… Je me suis inscrite sachant que je n’aurais ni la tête, ni les jambes dans la course. Mais je n’ai pas résisté à la tentation de cette grand-messe parisienne du 10k ! J’avais envie de fouler Paris avec les 15 000 autres coureurs, j’avais envie de courir avec vous ! Alors, c’est fatiguée/courbaturée, et sur mon jour de repos, que j’ai pris le départ de cette 12ème édition des 10KM Paris Centre…

Je vous raconte tout plus bas 😉 ↓

Et vous ? Racontez-moi vos 10KM Paris Centre ? Je sais qu’il s’agissait d’une première course officielle pour beaucoup d’entre vous… Racontez moi ! Même si je ne réponds pas à chaque commentaire, je les lis tous avec soin, et surtout, je prends un grand plaisir à les lire ! J’adore apprendre à vous connaître !

Je vous embrasse fort mes Beautés « sportives » ! ◊ Christelle

Photos: MTC.

Je vous propose -comme à chaque fois-, de dresser un petit bilan, sous forme de questions-réponses… 😉

Pourquoi les 10KM Paris Centre ? Parce que c’est mon 10k préféré ! Pour la vue (Opéra, rue de Rivoli…), pour le fun, et pour avoir la chance de fouler les plus belles rues de Paris !

La course / le parcours ? J’ai trouvé le parcours de cette 12ème édition plutôt ardu ! Beaucoup de faux plats (Boulevard Montmartre…), pas mal de virages qu’il fallait anticiper, sous peine de se faire rapidement éjecter/ralentir, et peu de « descentes » pour « relancer » la foulée. Mais quel beau spectacle de courir dans les rues de Paris ! La lumière « dorée » du matin, venait se réfléchir sur les immeubles haussmannien…, pendant que nous foulions les vieux pavés de la capitale !

La préparation ? Aucune ! J’ai l’impression de me répéter à chaque fois en disant que je ne me suis pas préparée, mais c’est vrai.

Ma Power Song ? Calvin Harris & R3hab – Burnin’; Ou 3 min. de pur bonheur !

Le moment le plus impressionnant ? L’accélération finale. J’ai eu l’impression de « faire le grand écart » à chaque foulée !

Le moment le plus dur ? Au 6ème km, lorsque j’ai pensé abandonner ! « Je suis bête de me faire endurer tout ça, alors que je fais déjà 3 à 5 h de sport par jour ! », « Pourquoi n’ai-pas couru sur tapis cette semaine pour réactiver la machine ? », « Tant pis, on ne peut pas être bon tout le temps partout ! », etc. Ces petites phrases tournaient en boucle en même temps que je sentais la fatigue musculaire pendre le dessus ! Et puis, j’ai décidé de me répéter ce que je dis sans cesse à mes adhérents: « L’important c’est de ne pas avoir de regrets à la fin ». Effectivement, il n’y a rien de pire que les regrets !

Mon plus grand regret ? Pas de regrets donc cette fois-ci. J’y suis allée pour le fun… Et aussi pour marquer la fin de ma vie de sportive passionnée, et le début de celle de coach sportif. C’est une étape que je tenais vraiment à franchir ! Le coach doit être une machine, un modèle pour les personnes qu’il guide/aide. Je voulais me challenger, repousser mes limites, et vous montrer que le mental doit être encore plus entraîné que les autres muscles du corps !

Mon temps ? 50″43 ! Ce n’est pas mon meilleur temps, mais j’en suis plutôt satisfaite compte tenu des circonstances. La veille, j’ai travaillé et donné des cours toute la journée en club (10h-18h avec un cycling de 45 min. qui va bien !)… Alors, je suis fière de m’être levée, d’avoir tenu ma promesse de participer à cette course, et d’avoir tenu bon jusqu’à la ligne d’arrivée !

Le(s) petit(s) plus ? Le point de ravitaillement de fin; Très bien fourni et « fruité » ! Et la médaille en forme de chrono, juste canon !!

Le petit moins ? J’ai trouvé qu’il y avait un peu moins d’ambiance par rapport à l’année dernière… Le départ a été moins « solennel », moins impressionnant, malgré le monde, la musique et tout le reste.

L’organisation Nike ? Parfaite ! Pas d’attente aux consignes, un photocall pour garder un souvenir de la course, la possibilité de personnaliser son t-shirt, un parcours dans les plus belles rues de Paris… Une course au top!

Le mot de la fin ? Rendez-vous l’année prochaine, pour -je l’espère- pulvériser mon PR (personal record) sur 10k ! D’ici là, j’aurai mon diplôme d’éducateur sportif en poche (je croise les doigts :D), et j’aurai surtout eu le temps de m’entraîner !

Vous aimerez aussi:
Playlist #4: Les 10KM Paris Centre
Nike Women’s Race Paris 2015

Fitness Sports

Mon Parcours + Comment devenir Animateur Sportif en France ?

16/09/2015

Vous avez été nombreux(ses) à me demander un article explicatif, résumant mon parcours professionnel, et les étapes pour devenir coach sportif en France. Je m’excuse d’avance pour la forme « didactique » et peut-être trop scolaire de ce billet, mais j’avais vraiment envie de formuler des propos clairs pour tous/toutes ! Je vous laisse avec un gros pavé indigeste… Hihi ! 😀

Mon parcours professionnel

Après un Bac Littéraire -obtenu en Nouvelle-Calédonie (mon pays de naissance ♥)-, je suis venue m’installer à Paris. J’ai commencé par une licence d’Histoire, puis un master de Lettres Modernes Appliquées. Pendant ces 4 ans, j’ai appris à manier les Sciences du Langage, et j’ai « touché du doigt » ce qui allait devenir une véritable passion: le journalisme. À la fin de mon cursus universitaire, j’ai décidé d’intégrer une école de journalisme pour apprendre les « rudiments » du métier, et me spécialiser dans l’audiovisuel; Je voulais devenir Journaliste -d’investigation- Reporter d’Images. Et puis, c’est avec mon diplôme de journaliste en main, que je me suis lancée sur le marché du travail; Un marché « saturé » et difficile d’accès ! J’ai enchaîné les stages et contrats (piges) mal payés ou inhumains (travailler 7j/7 et 24h/24, et je ne blague pas !), j’ai accepté de mettre ma vie personnelle et ma santé entre parenthèses pour le compte de personnes malhonnêtes, je me suis faite voler des enquêtes qui étaient le fruit de plusieurs mois d’investigation, etc. Bref, j’ai découvert ce que le terme « violence psychologique » (et même physique) voulait dire ! En parallèle, j’ai ouvert Le Canard Ivre: mon exutoire, ma bouffée d’air du quotidien ! J’ai continué de travailler tout en développant ce blog qui me tient tant à coeur (mon bébé ! ♥)… Et un jour, il m’a paru tout naturel de penser à une reconversion professionnelle dans le milieu de sport et du bien-être.

Qu’est-ce qui m’a donné envie de devenir coach sportif ?

Je tiens tout d’abord à clarifier un pont essentiel: j’ai toujours été sportive ! J’insiste vraiment sur ce point, parce qu’il m’arrive souvent de voir des phrases du type: « Un jour elle a décidé de se mettre au sport ». Certes, j’ai eu un déclic à l’adolescence (l’envie d’avoir de bons résultats au bac 😉 ), mais mes parents m’ont toujours encouragée et même poussée à pratiquer une activité physique régulière (danse, natation, yoga, full contact karaté, etc.). Du coup, j’ai « découvert » le sport dans le sens de  » j’ai appris à aimer » le sport, vers l’âge de 16 ans. Je peux donc légitimement dire que j’ai toujours été sportive. Pour ce qui est de mon rapport au Fitness, je suis inscrite en salle de sport depuis mes 17 ans (en Nouvelle-Calédonie). À l’époque, j’essayais de ne pas trop l’ébruiter; Le Fitness n’avait pas le succès qu’on lui connaît aujourd’hui. Toujours est-il que je suis tombée sous le charme de ce concept de remise en forme. J’ai pu essayer les premières chorégraphies Body Pump™, Body Attack™ (pour ceux qui sont fans ! 😉 ) Les Mills, je me suis intéressée à la musculation… 10 ans après, j’étais toujours abonnée à une salle de sport, et j’étais toujours aussi fan de cette ambiance Fitness!

Je pense que ces petites explications vous ont permis de faire le lien, n’est-ce pas ? Oui, j’étais malheureuse d’exercer un métier où le bien-être, le partage et l’authenticité n’ont pas/plus leur place. J’avais envie de transmettre le bonheur/l’énergie qu’on a pu me donner lorsque j’allais à la salle. Bref, l’envie d’être animateur sportif ne m’est pas apparue du jour au lendemain. J’y ai songé pendant mes études, j’y ai repensé après, et puis, l’envie a été plus forte que tout ! Aujourd’hui, à 28 ans, je reprends le chemin de l’école pour apprendre un métier dont le but est d’apprendre à s’aimer ! Et cela n’a pas de prix !

Comment devenir coach sportif ?

Cette partie est la plus délicate de toutes, et sûrement celle qui vous intéresse le plus. La législation française encadre fortement -et fort HEUREUSEMENT- le métier de coach sportif. Comme je l’avais dit dans mes précédents articles (cf My Training Diary #2), ON NE S’IMPROVISE PAS ÉDUCATEUR SPORTIF ! Ce métier nécessite des compétences en anatomie, physiologie, pédagogie, etc. Et je peux vous assurer que même lorsque l’on est passionné, le parcours est compliqué et semé d’embûches !
En France, pour devenir animateur sportif, il FAUT absolument être en possession d’un diplôme d’État ! D’ailleurs, si vous faites appel à un coach sportif à l’extérieur d’une structure, je vous conseille fortement de lui demander de vous présenter sa carte professionnelle. Cette dernière vous assure d’avoir à faire à un professionnel du métier ! Malheureusement, le métier de coach sportif souffre trop souvent d’abus (personnes qui s’improvisent coachs sans diplôme, ou avec des formations assez sommaires). Il faut dire que le terme de « coach » y est pour beaucoup… Je vous laisse lire cet article très bien conçu, pour que vous compreniez bien les différences qu’il peut y avoir entre les appellations « coach sportif » et « animateur sportif ».

Il existe plusieurs formations « légales » (donc, reconnues par l’État français) pour exercer le métier de coach sportif. Mais avant d’en choisir une, il faut vraiment avoir une idée précise de votre projet professionnel. En somme, il faut vous posez les bonnes questions dès le début: entraîneur sportif, animateur, ou plutôt professeur de fitness ? Pour vous donner une idée, je vous renvoie vers le site du Pôle Emploi. Vous y trouverez toutes informations dont vous avez besoin.

Le BPJEPS spécialité Activités Gymniques, de la Forme et de la Force*

De mon côté, j’ai opté pour le BPJEPS AGFF (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) spécialité Activités Gymniques, de la Forme et de la Force, mention C (cours collectifs) et D (musculation)**. À mon avis, il s’agit du diplôme indispensable pour exercer le métier d’animateur, de moniteur, et d’éducateur sportif. Il donne la possibilité de travailler dans des lieux très variés, tels que les associations, les clubs sportifs, les entreprises, ou encore les collectivités territoriales.

Comment obtenir ce diplôme ? Par la voie d’une formation professionnelle avec un stage en structure d’alternance. Ce dernier, permet de proposer des situations de travail développant les compétences attendues d’un animateur, d’un éducateur sportif selon le domaine d’intervention choisi. Pour accéder à l’une de ces formations, il faut:

Être titulaire du PSC1: Diplôme de Prévention et Sécurité civile 1
Satisfaire aux exigences préalables TEP. En effet, avant toute inscription pour une formation BPJEPS AGFF en France, vous devez avoir passé et réussi les (tests d’exigence préalable) en mention C (cours collectifs) et/ou D (musculation). En Ile de France, le seul centre habilité à vous les faire passer est le CREPS d’Ile de France : http://www.creps-idf.fr/Formation/InscriptionsTEPAGFF.aspx. Si vous envisagez cette formation, je vous conseille de vous inscrire dès maintenant !!!! Les places sont chères, et les tests assez difficiles. Et il n’est pas rare de devoir les repasser !
Fournir 1 certificat médical de non contre indication à la pratique sportive datant de moins de 3 mois à la date des TEP.

Une fois que toutes ces étapes ont été validées, il faut trouver un organisme de formation: je vous laisse trouver la formation qui vous correspond, parmi la liste des organismes de formation BPJEPS AGFF par spécialité proposée.
Lorsque votre choix est fait, il vous faut encore trouver un mode de financement. Il peut être personnel, ou tous frais payés, par le biais d’un contrat de professionnalisation, ou si vous êtes demandeurs d’emploi, etc. Ici encore, je vous laisse faire vos propres recherches. Mais sachez que c’est vraiment la partie la plus délicate à régler. Encore une fois, il faut s’y prendre tôt (dès janvier 2016) !

Enfin, arrive l’étape décisive: les tests de sélection de l’école/des écoles que vous avez choisie(s). Il est préférable de se présenter à plusieurs organismes, pour être sûr(e) d’avoir le choix !
Pour ma part, j’ai choisi l‘IMF (l’Institut des Métiers de la Forme). Cette école privée, faisant partie du Groupe CMG Sports Club, m’a été fortement recommandée par tous les coachs sportifs que j’ai pu rencontrer. De plus, elle dispose de la certification Europe Active reconnue dans les 28 pays de l’Union Européenne. Après un mois de cours, je ne regrette pas du tout ce choix !
Les tests sont composés d’épreuves physiques et écrites et dépendent de chaque école. Pour ce qui est de l’IMF, je vous laisse regarder le barème des épreuves ! Comme vous pouvez le voir, le exigences sont assez élevées. Personnellement, je trouve que c’est une bonne chose. On ne peut tout de même pas envisager une telle formation sans s’être entraîné un minimum auparavant ! Là aussi, je vous conseille vraiment de vous y prendre tôt, en vous entraînant régulièrement !

___________________________________

Voilà j’espère que cet article vous a aidé/vous aidera dans vos futures démarches !

Des bisous. ◊ Christelle

* Le BPJEPS AGFF est en pleine mutation, et va être réformer l’année prochaine. En ce sens, je ne peux que vous conseiller de vous tenir informé(e) des modifications et autres changement au cours de l’année.
** En réalité, la mention C et la mention D sont deux diplômes bien distincts. Il est tout à fait possible de valider le premier, et pas le second. Néanmoins, je vous conseille fortement d’essayer de vous présenter aux deux mentions: l’une vous permettra de donner des cours collectif, et l’autre de coacher sur plateau de musculation ou individuellement. Ils sont donc complémentaires !

Photos: MTC.

Je porte: Brassière Reebok (P/É 15) – Débardeur de Training Nike Dri-FIT Loose – Corsaire de Training Nike Pro – Chaussures de Running Nike Free 5.0.

Vous aimerez aussi :
My Training Diary #2
My Training Diary #1