Browsing Tag

Corse

Sports Voyages

GR20 Sud avec Salomon et GR20 Expérience GORE-TEX

23/09/2019

En juin dernier, vous avez toutes/tous pu suivre sur Instagram mon aventure « GR20 Sud » en Corse.  😉 Je vais être honnête, il s’agit de l’une des plus belles expériences que j’ai pu vivre grâce à ce blog ! Pourquoi ? Parce qu’il y avait un peu tout ce que j’aime : du voyage, du sport, de l’aventure, des paysages incroyables, de belles rencontres, et la Nature, grandiose et omniprésente !

En mai dernier, Salomon et GR20 Expérience GORE-TEX m’ont proposé de constituer une équipe 100% féminine pour parcourir quelques étapes du « GR20 Sud », dans le cadre de la campagne Salomon Women (#SalomonWMN). L’objectif était de faire sauter quelques clichés féminins, et de montrer que les femmes sont libres d’être elles-mêmes, fortes, sportives, audacieuses, courageuses, et je m’arrête là car le liste serait trop longue ! 😀

Nous avons donc organisé un concours sur Instagram pour faire remporter à 4 d’entre vous un trek de 4 jours dans les montagnes corses… C’est sûrement le plus beau concours que j’ai pu organiser pour vous; Une vraie belle expérience, à partager ensemble !


J’ai déjà posté une vidéo IGTV de 9 minutes sur Instagram. Vous pouvez la retrouver ici, et je vous conseille vraiment de la regarder pour vous imprégner de l’ambiance de notre séjour.


Dans cet article, je ne vais pas vous re-parler de ce séjour qui est très bien dépeint dans la vidéo que je viens de citer, mais je vais plutôt vous donner quelques éléments de réponse, au cas où vous souhaiteriez VOUS AUSSI tenter l’expérience GR20. 😉

LE GR20

Le GR20, c’est une « Grande Randonnée » d’environ 180 kilomètres pour un peu plus de 10 000 mètres de dénivelé, sur un terrain escarpé à travers des montagnes sauvages et odorantes, avec de nombreuses variantes et des paysages incroyables ! C’était un rêve pour moi, et après ces 4 jours, je ne songe qu’à y retourner pour le parcourir dans son intégralité.

Le GR20 -de son véritable nom Fra Li Monti– est une diagonale tracée à travers la Corse, qui permet de rejoindre Calenzana à Conca, un petit village au-dessus de Porto-Vecchio. Il est souvent divisé en deux parties distinctes : Corse du Nord et Corse du Sud, séparées au niveau du col de Vizzavone, à peu près à mi-chemin de l’itinéraire. La Corse du Nord est la plus redoutée car vous y trouvez les sections alpines les plus engagées. La Corse du Sud est beaucoup plus « roulante », car vous vous y faites plus de distance que de dénivelé, même si celui-ci demeure bien présent. 

Quel itinéraire choisir ?

Si vous voulez avoir le temps de vous « mettre en jambes », vous pouvez démarrer par le Sud. Si vous préférez en finir tout-de-suite avec les difficultés, commencez par le Nord. Néanmoins, notez que le sens sud-nord permet de marcher avec le soleil dans le dos, et ainsi de bénéficier d’une meilleure lumière pour vous et vos photos. Et oui, je ne pense qu’à ça ! Hahah!

Combien de temps faut-il pour parcourir le GR20 ?

Le GR20, sans variante, sans doubler les étapes, sans courir, sans sommet, c’est 16 étapes et un peu plus de 10000 mètres de dénivelé. Notez, qu’assez régulièrement, des variantes à l’itinéraire standard sont proposées. Ces dernières n’offrent pas l’opportunité de raccourcir le parcours, mais plutôt d’explorer les déclinaisons alpines (= plus de dénivelé et de difficulté) de la montagne corse -comme nous l’avons fait le dernier jour-. 
Vous pouvez également opter pour quelques étapes, comme nous l’avons fait. Par ailleurs, les agences de randonnée proposent également des séjours à la carte et adaptés à votre niveau, dont des combinés étapes du GR avec nuit en refuge et visite de villages avec nuit en hôtel.

Quel est le niveau sportif requis ?

Je ne vais pas vous mentir, le GR20 ne s’improvise pas et nécessite -à mon sens- une bonne condition physique, une bonne endurance, et une expérience de la randonnée et/ou de la randonnée itinérante en montagne en terrain varié (chemin en forêt, sentier de montagne, rochers et dalles…). Si ce n’est pas le cas pour vous, et que vous voulez en garder un « bon souvenir », préparez-vous correctement en amont. Votre préparation doit prendre en compte l’habitude de la marche sur tout type de terrain ainsi que le cumul quotidien des distances et dénivelés.

A quelle période réaliser le GR20 ?

Notre séjour s’est déroulé du samedi 15 au mardi 18 juin, soit la haute saison. Cela implique une saturation des réservations, des campements bondés, et des files d’attente à la douche le soir ! D’ailleurs, nous n’avons pas pu nous doucher le premier jour. 🙁 Si vous craignez la chaleur, soit le vraie difficulté du GR20, optez pour l’inter-saison (mai-juin et septembre-ocotobre). Si vous n’avez pas peur de vous lever très très tôt et préférez la tranquillité, préférez l’été (juillet-août).

Où dormir ?

Deux choix s’offrent à vous : en refuges ou en autonomie. D’ailleurs, ce choix impactera aussi sur le poids de votre sac, l’équipement nécessaire et le coût de votre séjour. Si vous voulez voyager léger, optez plutôt pour des nuits en refuge. Dans ce cas, il vous faudra un budget plus conséquent. A noter que depuis juillet 2009, il est obligatoire de réserver ses nuitées en refuge ou ses emplacements de tente à l’avance. Par ailleurs, il est possible de demander en amont des repas plus ou moins adaptés à votre régime alimentaire. En effet, j’ai pu manger sans gluten pendant tout le séjour !

A quoi ressemble la vie en refuge ?

A votre arrivée, le gardien vous attribue une couchette, une tente (déjà montée) ou un emplacement pour monter la vôtre. Si vous avez aussi réservé les repas, il vous indique votre heure de dîner (fixe) et de petit déjeuner (à partir de...). Le pique-nique de midi est livré dans un sac, lors du petit­-déjeuner (Je vous conseille d’apporter une gamelle et vos couverts).
Les douches (en général froides sauf une ou deux exceptions) fonctionnent sur le mode du premier arrivé, premier servi. Par ailleurs, des éviers spécifiques sont mis à disposition pour faire votre lessive et vaisselle.
Enfin, je ne vais pas vous cacher que les nuits sont plutôt courtes et mouvementées, surtout si vous dormez en dortoir (ronflements, lumières allumées, odeurs de camphre…). J’ai vraiment préféré notre nuit passée en tente ! Attention également aux punaises de lit, omniprésentes !!!

Quel équipement pour le GR20 ?

Votre équipement dépendra du nombre d’étapes que vous avez prévu de faire, mais aussi de votre choix de séjour (en refuges ou en autonomie ?).
Notre agence Altre Cime nous avait fourni une liste très détaillée des équipements indispensables à avoir avec nous, dont voici un aperçu :
Sac de 35-40 l, duvet confort (5 °C), drap de soie, veste imperméable Gore-Tex, polaire, petite gourde souple + 1 sac d’hydratation de 1,5 l, vivres de course, frontale, bâtons de marche, batterie externe. chargée, papier toilette, gants, bonnet, sandales, pantalon, appareil photo, trousse de toilette, trousse à pharmacie…

Combien ça coûte ?

Notre séjour avec guide, hébergement en pension complète a coûté 560 €/ par personne. Pour vous donner une idée du budget qu’il vous faudra, voici un petit aperçu des prix :
→ Nuitée en refuge : 14 €/nuit/pers.
→ En tente prémontée (avec matelas) : 11 €/nuit/pers. 
→ Assiette de midi ou soir (pâtes, omelette) : 10-­12 €
→ Dîner : 12 € / Pique­nique : 8­-10 € / Petit déjeuner : 8­-10 €


Je vous laisse avec les photos de notre séjour et un récapitulatif précis de nos journées. J’espère que cela vous donnera envie de chausser vos baskets pour partir à la découverte de la Montagne corse !

Un grand merci aux 4 filles qui m’ont accompagnée pendant tout ce séjour, Camille (qui m’a vraiment aidée pour les photos), Marie-Astrid, Joanna, Erika, ainsi qu’à Caroline et Magali !

Si vous avez des questions auxquelles je n’ai pas répondu, posez-les moi en commentaire. 😉

A très vite, Christelle ♥

Voici le programme détaillé de ces 4 jours ! Il s’agit d’un circuit sur-mesure conçu par Altre Cime, de véritables artisans de la randonnée, passionnés de montagne sous toutes ses formes. 


Jour 1

→ Arrivée à l’aéroport d’Ajaccio et transfert au gîte du col de Verde chez Jean-Marc (2h de route).
→ Dîner -très copieux- au restaurant de Jean-Marc : salade composée, grillades et gratin de courgettes, mousse au chocolat.
→ Installation dans un chalet en bois privatisé pour notre groupe. Douche chaude !

Jour 2

Bocca di Verdi – Refuge d’Usciolu / 18 km – 1525 D+ – 1065 D-

→ Réveil très très matinal (3h du matin) pour atteindre Bocca d’Oru au lever du jour. De là, la vue est sur la Plaine Orientale et l’Italie est à couper le souffle.
→ Petit-déjeuner au soleil -l’occasion de goûter des spécialités locales ramenées par Christelle- et traversée facile pour rejoindre le refuge de Prati. Petit café, plein d’eau, et départ pour la deuxième montée du jour.
→ Itinéraire tout en crêtes avec des vues saisissantes sur la montagne et la mer pour rejoindre la Punta Capella (2041 m). Petite pause au sommet pour prendre des photos.
→ Pause déjeuner aux pieds de la Furmicula; L’occasion de retirer les chaussures, manger, papoter, et reprendre des force pour la dernière étape de la journée.
→ Balade en forêt et dans les nuages au joli col de Laparo.
→ Ascension de la Furmicula (= LE MUR !) pour rejoindre le refuge d’Usciolu chez Francis.
→ Goûter et repos avant le dîner. 
→ Installation dans une tente de 2 personnes. Douche froide + 1-2h d’attente !

Jour 3

Usciolu – Bergeries de Croci / 15 km – 549 D+ – 759 D-

→ Traversée en crêtes par l’arête des statues et des vues splendides sur les côtes Est et Ouest de l’Italie.
→ Petit-déjeuner au soleil transformée en « session réseau », car il n’est pas. possible de capter la 4G au refuge d’Usciolu.
→ Découverte du bucolique Plateau du Cuscione -qui ressemble beaucoup à la Contrée de Frodon Sacquet-, avec ses forêts d’aulnes nains, sa belle hêtraie, et ses pozzines (= pelouses spongieuses et verdoyantes traversées par des ruisseaux qui les gorgent d’eau).
→ Pique-nique au ruisseau d’adduccia; L’occasion de se rafraichir les jambes dans les vasques fraîches.
→ Goûter chez Julien aux Bergeries de Matalza; Folle ambiance et charlotte aux fraises à tomber !
→ Dernière balade pour rejoindre les bergeries de Croci.
→ Douche et apéro-sunset avec une confiture de clémentines à tomber !
→ Excellent dîner au restaurant de Jean-Louis et Ludo : lasagnes et légumes cuisiné + riz pour la version sans gluten
→ Installation en dortoir. Douche bien chaude avec un peu d’attente.

Jour 4

Croci – Gîte de Bevalla / 17,7 km – 1159 D+ – 1518 D-

→ Réveil très très matinal (départ à 3h du matin) pour atteindre le sommet du Monte d’Alcudina (2134 m) -le dernier sommet à plus de 2000 m le plus au Sud de la Corse- au lever du jour. De là, la vue est sur l’Italie et la Plaine Orientale et est à couper le souffle. On a même réussi à voir le Monte Cintu, soit le sommet le plus haut de Corse (2706 m).
→ Petit-déjeuner au soleil mais avec bonnet et gants (merci l’altitude !)
→ Descente très technique sur le refuge d’Asinau, le temps d’une petite pause café.
→ Traversée de la forêt de pins Laricci de Bavella, où nous faisons la rencontre de deux chiens perdus, surnommés « Caramel » et « nounouille ».
→ Variante alpine du GR20 pour rejoindre les crêtes de Bavella; Un vrai MUR !
→ Déjeuner au sommet.
→ Dernière descente pour rejoindre le Col de Bavella et l’équipe GR20 Expérience GORE-TEX !
→ Soirée à Porto-Vecchio et transfert jusque l’aéroport de Figari.


*Un grand merci à Salomon, GR20 Experience GORE-TEX, Snowleader, Caroline Gonin, Autre Cime et Magali pour cette aventure incroyable sur le GR20 Sud !

Vous aimerez aussi :
Odlo High Trail Vanoise 2017
La Winter Spartan Race de Valmorel