Mexique Voyages

Mexique: Suite et fin…

19/06/2014

La fin d’un voyage, c’est un peu comme un coucher de soleil: on en a plein les mirettes, on le regarde une dernière fois, on se retourne, puis on le contemple de nouveau… On ne peut s’empêcher de le regarder, d’y penser. Et lorsqu’il s’évanouit, derrière l’horizon, il laisse place à un grand vide…

C’est un peu ce que j’ai ressenti, -et ce que je ressens encore- en écrivant ces lignes. Le Mexique m’a touchée, conquise, aimée, surprise, et j’ai l’impression de l’abandonner une nouvelle fois. J’ai envie que cela dure encore et encore… Et pourtant, voici la fin, le moment du retour en France. Après Isla Holbox, nous avons fait halte à Isla Mujeres… Une île de plus. Très jolie, très Cancun (à 10 minutes en bateau), très occidentale. Nous nous sommes baignés une dernière fois, nous avons regardé notre dernier coucher de soleil mexicain…

J’ai repris l’idée du « Questionnaire de Proust », utilisé pour mon bilan de la course We Own The Night. C’est sympa, et beaucoup moins ennuyeux que de lire un texte-pavé! Et puis j’ai rajouté quelques photos qui trainaient dans le coin.

En tous cas, j’espère que ces billets / photos / adresses vous auront donnés envie d’y faire un tour!
Des Baisers mes Beautés adorées. À demain, pour le dernier billet de la semaine! xx. Ceedjay.

____________________________________

Le meilleur repas ? La ceviche (salade de poisson) de l’écolodge Césiak, situé dans la biosphère de Sian Ka’an (à 20 minutes en voiture de Tulum). Le poisson avait été pêché le matin; Frais, plein de saveurs, et avec ce petit goût salé incomparable -ils utilisent de l’eau de mer pour cuisiner-.

Le pire repas ? Des tacos commandés au Bazar Municipal de Valladolid (pourtant recommandé par les guides touristiques). Ils étaient immangeables! Et lorsqu’on a vu passer les bassines remplies de « poulet désossé à l’eau », on a tout renvoyé en cuisine!

L’hôtel le plus magique ? L’hôtel Puerta Calakmul à la sortie du village de Xipujil. Perdu dans la jungle, aux pieds du site maya Calakmul, cet hôtel écologique a tout les attraits du petit nid romantique: pas de fenêtres (moustiquaires), une piscine cachée par les arbres, des chalets tout bois, et une cuisine des plus raffinées!

L’hôtel le plus sordide ? L’hôtel Villas Eco-Romanticas Kuuch Ka’anil, donnant sur la lagune de Bacalar! Sur papier, l’endroit est splendide… En réalité, l’hôtel était infesté de moustiques, et trop écologique pour être convenable (toilettes à compost, envahies de scarabées)! C’était vraiment un enfer! Heureusement, on y a rencontré des mexicains très sympas, et encore plus désespérés que nous (ils y passaient leur lune de miel)!

Le moment le plus difficile ? En quittant l’hôtel -de l’horreur- Villas Eco-Romanticas Kuuch Ka’anil! On cherchait un taxi sur le bord de l’autoroute… Les moustiques nous piquaient à travers les vêtements. On était obligés de se frapper en permanence avec un t-shirt, pour les faire partir. Au final, l’armée a appelé un taxi pour prévenir que « deux fous » restaient plantés au bord de la route! lol

Le moment le plus drôle ? Lorsqu’on pensait avoir tout, tout, tout, dépensé… Et que l’on retrouve une liasse de billets, dans l’une des poches de mon sac à dos (en faisant les bagages)! Le soir, on a fait péter le champagne!

Le moment le plus mexicain ? Lorsqu’on nous a annoncé au site archéologique de Chichén Itzáque nous venions de parcourir plus de 50 km (environ 40 minutes) pour rien! Le site n’accepte plus d’entrées après 16h!

Le moment où j’ai cru mourir ? En allant visiter les Cascades d’Agua Azul. Notre chauffeur fou, roulait à toute vitesse en contre-sens, et a manqué de peu de nous faire tomber dans le vide! Je fermais les yeux, de peur de voir la mort en face!

Le moment où j’ai eu le plus peur ? À Palenque, dans la jungle de l’hôtel Chan-Kah Resort Village. À la nuit tombée, alors que je me rendais au restaurant de l’hôtel pour dîner, j’ai marché sur un serpent. En éclairant le passage avec mon i-Phone, je me suis rendue compte qu’il y avait des dizaines de serpents sur le sol!

Le moment où j’ai eu envie de rentrer en France ? Mon réveil, à l’hôtel Papaya Playa Project (l’un des pires hôtels de mon séjour!). La nuit avait été difficile et étouffante (aucune aération)… Au petit matin, j’aperçois sur la moustiquaire du lit une énorme mygale. En sortant pour prévenir la réception, je vois une dizaine de mygales filant se cacher dans les pierres! Le lendemain, on retrouve un crabe sous mon sac à dos!

Le moment le plus magique ? Le dîner au restaurant de l’écolodge Césiak, situé dans la biosphère de Sian Ka’an (à 20 minutes en voiture de Tulum). La nourriture y était succulente, le service aux petits oignons, et cette vue sur la jungle… On a dîné à lueur des lucioles!

Un moment de la journée ? Le coucher du soleil. Les mexicains adorent se promener à la nuit tombée (il fait plus frais). Ils se retrouvent sur la jetée / côte / place centrale, pour regarder le soleil s’éclipser, tout en buvant un « frappé » (boisson glacée au café).

Le paysage qui m’a le plus bluffée ? Le site archéologique de Tulum. Contempler ces ruines et fresques en bordure de de la mer des Caraïbes n’est que plaisir!

Ma ville préférée ? Valladolid. Une petite ville (la plus ancienne de l’État du Yucatan) de style colonial. Elle est bourrée de charme avec ses rues colorés, son église, et sa place centrale.

La ville que je n’ai pas aimé ? Playa Del Carmen: la station balnéaire qui « vomit » des touristes, sur le littoral de la mer des caraïbes! Là-bas, tout n’est que business. Le mexicain est réduit à une caricature de lui-même, sombrero sur la tête et guitare à la main…

Mon plus grand regret ? Ne pas avoir pu visiter Mexico (La prochaine fois!).

Ma plus belle rencontre ? Adrian, notre guide-pêcheur-cantateur de Rio Lagartos.

La plus belle plage ? Celle de l’écolodge Césiak, situé dans la biosphère de Sian Ka’an (à 20 minutes en voiture de Tulum). Belle et sauvage, avec ses vagues « rouleaux », son sable blanc, et son eau turquoise, elle s’étire à perte de vue le long de la côte…

Mes trois petits plaisirs Mexicains ? Acheter des tacos au bord de la route, manger des chips de bananes plantain, et boire un « frappé » (boisson glacée au café) au petit-déjeuner.

Les trois choses que j’ai rapportées en France ? Du piment à n’en plus finir, des allumettes, et une couverture mexicaine.

Les trois choses que j’ai laissées au Mexique ? Mon coeur (mon rêve serait d’y retourner 6 mois au moins), un short en jean, et quelques kilos (l’effet sac à dos pendant près d’un mois).

Devenez Fan de ma Page Facebook – Mon Instagram

Cliquez sur l’une des photos pour accéder à l’article!

Retrouvez tous mes articles sur le Mexique

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire