Portugal Voyages

Lisbonne, côté mer (Part II)

10/08/2013

Cela fait une semaine que j’hésite, écris un bout de billet, efface le tout, réécris, puis décide de faire une pause, avant de renoncer… Je n’arrive pas à trouver « la bonne formule ». Comment présenter Lisbonne? Cette ville m’a parue si pleine de contrastes, entre son charme désuet et son impertinence zélée… Pfff, je crois que les mots me manquent, tout simplement.

Et puis, je me suis rappelée des premiers instants… Ils sont toujours les plus importants lorsque l’on découvre un lieu. On a souvent les yeux écarquillés, afin de ne pas perdre une miette du spectacle qui s’offre à nous, un petit air folâtre au coin des lèvres, et le coeur qui bat la chamade. J’ai découvert Lisbonne au petit matin. Le bus qui nous transportait de l’aéroport au centre, longeait le Tage encore endormi. Et moi, je soufflais: « Quel bonheur de voir la mer. » Je savais bien que le Tage n’était pas l’océan, mais regarder l’horizon et les reflets étincelants de cette « mer de Paille », m’invitait au voyage. Lors de mes rêveries au bord de l’eau, je me souvenais, de mes cours d’Histoire et de cette ancienne puissance maritime. Désormais, je comprenais. Durant tout notre séjour, je l’ai surnommé affectueusement « la mer ». Je me suis baladée sur ses quais, je l’ai aperçu d’un belvédère, je l’ai senti à chaque coin de rue, lorsque les grands fours des cantines laissent échapper les effluves des douceurs océanes…

Alors, oui, depuis le début, le fil conducteur de mon récit lisboète était tout trouvé. Il fallait juste se souvenir! Je vous laisse avec quelques photos et les adresses que j’ai aimées (côté mer).

Visiter/à faire

– Oceanario de Lisboa
Mon plus grand regret est sûrement de ne pas avoir pu visiter -faute de temps- l’Océanorium de Lisbonne. Avec sa structure en forme de porte-avions, il est le plus grand aquarium public d’Europe. Il abriterait 10 000 plantes et 250 espèces animales des écosystèmes des 5 océans. Il paraît que les loutres, à elles seules, valent le détour. Une chose est sûre, la prochaine fois, il sera le premier endroit que je visiterai.
> Esplanada D. Carlos I, Doca dos Olivais, 1990-005 Lisboa

Se balader le long du Tage

Passer une après-midi à la plage d’Estoril, la tête sur le sable et les pieds dans l’eau.
Encore une activité que je n’ai pas pu faire (mais initialement prévue) à cause de la météo.
Pour s’y rendre: Prendre le train appelé la « linha » à Cais do Sodré (il y en a toutes les 15 minutes environ). Une demie heure plus tard, on peut barboter dans l’eau de la jolie station balnéaire d’Estoril.

Se restaurer/boire un verre

– Ponto final
Petit paradis perdu au bout d’un quai en face de Lisbonne. On y mange du poisson très frais tout en entendant le clapotis des vagues. Nous, on a choisi l’option coucher de soleil, verres de vin et sardines grillées. L’un de mes meilleurs souvenirs!
Fermé le Mardi.
> Cais do Ginjal, 72, Cacilhas.
Pour s’y rendre : Prendre le ferry à Cais do Sodre direction Cacilhas (il y a un bateau toutes les 10 minutes, et la traversée est d’environ 5 minutes). À la sortie de l’embarcadère, tourner à droite et longer le quai jusqu’au bout. Le trajet est un peu sinistre, mais c’est normal. Sur le chemin, on voyait quelques lisboètes, aux visages bien trempés, venus pêcher.

– A Morgadinha de Alfama
Petit resto donnant sur une adorable courette pavée et ombragée par de grands parasols blancs. Judith, la patronne francophone, y déjeune fréquemment avec toute sa famille. On entend parler français, portugais… Bref, le service se fait avec le sourire et dans la bonne humeur. Le poisson est extra frais, et servi sur un lit de salade avec quelques pommes de terre. 
Fermé le Dimanche.
> Rua da Regueira, 37, Alfama, Lisboa.

– Les berges du Tage
Les bords du Tage sont particulièrement animés au crépuscule. Des petits cabanons installés le long du fleuve proposent de déguster des huîtres citronnées en musique.
> De Praça do Comércio à Cais di Sodré.

Shopping

– Conserveira de Lisboa 
L’adresse incontournable pour acheter d’authentiques conserves de sardines, réalisées de façon traditionnelle. Située dans la Rua dos Bacalhoeiros (Rue des Vendeurs de Morue), la Conserveira de Lisboa semble tout droit sortie d’un film d’espionnage, avec son décor années 1930. La petite boutique commercialise trois marques: Tricana, Minor et Prata Do Mar. Je vous conseille d’essayer les oeufs de sardines. Ils sont divins!
Fermé le Dimanche.
Rua dos Bacalhoeiros, 34

– Il est possible d’acheter un peu partout (boutiques de déco ou bars à vin), des petits souvenirs à l’effigie de la sardine (porte-clés, charmes, assiettes, linge de maison, petits objets rigolos, etc…). J’ai trouvé qu’ils étaient en général jolis et discrets.
> L’Alfama

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire