Paname estival-hivernal

Le Perchoir: le Bar sur un toit brûlant

05/08/2013

Hier, après maintes tentatives avortées, j’ai décidé d’aller essayer le lieu, qui fait vibrer le Tout-Paris depuis son ouverture: Le Perchoir. Le nom intrigant, l’adresse soufflée à demi-mot, les « instaphotos » volontairement floues, et la soi-disant vue à 360° sur Paris… Tous ces petits détails ont attisé ma curiosité. Dimanche, le soleil brille de mille feux sur la capitale, la chaleur monte à mesure que les rues se vident. Le moment idéal pour découvrir cette nouvelle adresse.

Au départ, un immeuble quelconque donnant sur une cour sombre. Au milieu, un immense escalier métallique offrant la possibilité d’emprunter deux ascenseurs. A ou B? Aller, tentons le B! Direction le 7ème étage. Les portes s’ouvrent… Et, effectivement… La vue. À couper le souffle! Je sillonne les 400m2 de rooftop. De part et d’autre, des bobines de fils électriques font office de tables basses. Des chaises de récup, quelques bancs, et même une vieille souche de bois sont disposés ça et là. Des fleurs et arbustes en tous genres bordent ce nouveau septième ciel. Je commande une bière bien fraîche au bar abrité sous une énorme tente, et m’avachi sur les banquettes moelleuses. En face, j’aperçois Montmartre, et des toits à perte de vue…

Le Perchoir est décidément un petite pépite sur toit brûlant. Mais comme le lieu est déjà victime de son succès, je vous conseille d’arriver tôt. Un soft drink à la main, vous sirotez, bronzez, regardez, papotez, appréciez… Et bien Paris, tout simplement! Qui a dit que c’était impossible?

Fermé le Lundi et le Mardi.

Aucun site, ou Page Facebook pour le moment…
Le Perchoir est jusqu’en septembre (date de l’ouverture officielle), une adresse jalousement gardée.
Le Perchoir, c’est aussi un restaurant un étage au-dessous. Je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer, mais ça ne saurait tarder. Il s’agit d’un menu unique imposé… La réservation y est plus que jamais conseillée: 01 48 06 18 48

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire