Monthly Archives

novembre 2018

Non classé

Black friday, oui mais…

23/11/2018

Vous n’êtes pas sans le savoir, Thanksgiving ouvre -aux Etats-Unis- la période des fêtes et des achats de fin d’année. Il est suivi par « Black Friday » soit LA journée la plus rentable pour le secteur de la distribution et « Cyber Monday« , plus spécifiquement centré sur le commerce en ligne.

Depuis 2015-2016, nous aussi français, avons cédé à cette opération de soldes fracassantes menée chaque année le 4ème vendredi du mois (Moi la première !). Il faut dire qu’elle arrive à point nommé : juste avant les Fêtes de Noël, une période propice au regroupement familial, aux plaisirs de partager, d’offrir et de prouver notre attachement à nos proches.

Mon premier achat « Black Friday » était destiné à Mehdi. Grâce à une offre assez intéressante, j’ai pu acheter une tenue complète pour le prix du pantalon que souhaitais lui offrir initialement; Une réelle aubaine pour gâter l’homme que j’aime ! L’année d’après j’ai sauté sur l’occasion pour acheter tout un tas de choses (petits objets de décoration, accessoires, sacs à main, etc.) dont je n’avais pas forcément besoin. Et puis, je me suis retrouvée un peu « bête » face des ces objets qui polluaient ma garde-robe et mon intérieur…

Aujourd’hui je me rends compte que la fièvre acheteuse du « Black Friday » génère un gaspillage plus grand que jamais ! Cette tendance dangereuse nous « abime » ainsi que notre planète. Nous achetons sans réfléchir une seconde, en cliquant simplement sur un bouton, mais le gaspillage que cela engendre se ressent parfois très longtemps. Pour vous donner un exemple, nous achetons 60 % de vêtements de plus qu’il y a quinze ans, alors que 85 % des textiles achetés finissent à la déchetterie* – souvent loin de nos yeux, dans les pays du Sud.

Pourquoi je vous dis cela ?

Depuis l’écriture de cet article concernant ma consommation de « vêtements de passage », j’ai décidé de changer ma façon d’acheter. Ce n’est pas facile, car -comme vous le savez- en tant que « créatrice de contenu » je reçois beaucoup beaucoup trop de produits. Depuis un moment déjà, je sélectionne avec précaution mes partenariats et/ou les choses que je souhaite recevoir pour ne pas trop gaspiller. Et croyez-moi, ce n’est pas facile de dire à un collaborateur de longue date que son produit ne correspond pas ou plus à votre démarche. D’autre part, je donne (à mes proches et des associations) et/ou revends tous les produits dont je ne me sers pas. En somme, j’essaie de jeter le moins possible !
Quant à ma consommation personnelle, je n’achète plus que des objets « coup de coeur » que je compte re-mettre/utiliser sur le long terme. D’ailleurs, vous me voyez plus souvent sur Instagram avec les mêmes vêtements, n’est-ce pas ? 😉  Pour vous donner un exemple, je n’achète plus de Zara ou de Pull & Bear, car j’ai remarqué que les vêtements s’abîmaient dès la première utilisation, au point parfois de devoir les jeter.

Je sais que cela peut sembler mal venu de la part d’une « blogueuse » qui -dans l’inconscient collectif- est censé vous inciter à consommer, mais croyez-moi ce n’est pas du tout le cas. Lorsque je vous parle d’un bon plan, je m’adresse à vous comme si vous étiez de la famille et que je vous recommandais un produit que j’aime réellement.
Il s’agit ici d’un cheminement personnel (plutôt lent pour les un(e)s, plutôt rapide pour les autres), mais je pense vraiment qu’il me rend plus heureuse au quotidien. Alors sans juger les besoins, les choix et les progrès de chacun (sans me juger aussi hein s’il vous plait ! 😉 ), je souhaite vraiment vous inviter à réfléchir sur les achats que vous allez effectuer durant ce « Black Friday ». Je ne suis pas la meilleure, il m’arrive de me tromper, et je compte bien acheter durant ce week-end de soldes. En revanche, j’essaierai d’intellectualiser chaque achat en me demandant : « En ai-je vraiment besoin ? »

Par exemple cette année, j’ai décidé d’acheter :
→ Un beau manteau pour l’hiver
→ Une paire de gants de running pour le froid
→ Quelques vêtements pour mon neveu qui habite en Nouvelle-Calédonie (la mode est hors de prix là-bas !)

*Enquête du cabinet de conseil McKinsey.

*J’ai trouvé ces petites c’est « phrases » sur l‘Instagram d’Indigo Luna, une marque de yoga que j’ai eu la chance de connaître à Bali !

Pour ceux/celles qui seraient intéressés par la thématique, sachez qu’il existe aussi des mouvements parallèles comme le « Green Friday » ou « Fair Friday » (= inciter à la consommation durable en ne pratiquant aucun rabais ce vendredi mais en reversant un pourcentage de leurs ventes de vendredi à diverses associations). Pour vous donner une idée, je vous invite à jeter un oeil au « Fair Friday » selon Nature & Découvertes !

Je vous laisse quand même avec une petite sélection de promotions qui -à mon sens- veulent le coup ! Comme je l’ai dit plus haut, il ne s’agit pas d’arrêter de consommer, mais de consommer de meilleure qualité et des produits dont on a vraiment besoin dans son quotidien !

Et vous pouvez aussi retrouver une sélection mode, sport, déco ICI.

N’hésitez-pas à me faire part de votre expérience #teamactivre ! 😉

 

A très vite, Christelle ♥


Adidas
-30% avec le code BF18


Alo Yoga
-30% sur TOUT avec le code EARLYACCESS


Asos
-20% sur TOUT avec le code HELLO20


Decathlon


Fabletics
-75% sur le premier article + livraison offerte


Fitbit
Jusqu’à -80€ sur une sélection d’articles


H&M

SPORT


Lolë
Jusqu’à -50% sur une sélection d’articles


Nike
-30% sur une sélection d’articles
30% de remise supplémentaire sur les articles soldés avec le code CLEAR30 

RUNNING

TRAINING


Odlo
Jusqu’à -50% sur une sélection d’articles


Oysho
-20% sur TOUT le site


Polar
Vendredi / -30% sur le modèle Polar A370
Lundi : -30% sur le modèle Polar M430 (celui que j’utilise personnellement)


Reebok
-30% avec le code BF30


Sweaty Betty
-25% sur TOUT avec le code CHEERS


Vous aimerez aussi :
Pas-sage

Bien-être

Mois Sans Tabac : Demain, j’arrête!

19/11/2018

Depuis le début du mois, il n’a pas pu vous échapper -si vous me suivez sur Instagram– que j’ai pris part à divers évènements/actions autour de la thématique de l’arrêt du tabac. Avant de vous parler de mon engagement et des raisons qui m’ont poussées à communiquer sur un sujet dont je n’ai jamais parlé jusqu’ici, je vous propose de découvrir l’initiative que j’ai décidé de soutenir : le Moi(s) Sans Tabac !

Mois Sans Tabac, quésako ?

Le « Moi(s) Sans Tabac » est une opération nationale qui souhaite inciter les fumeurs à stopper la cigarette durant 30 jours (du 1erau 30 novembre au moins). Le but de ce défi ? Offrir la possibilité, à ceux/celles qui le souhaitent, d’arrêter de fumer pendant 30 jours en bénéficiant du soutien d’une communauté de non-fumeurs en devenir -via une application ou des groupes Facebook-, et en participant à de nombreuses animations organisées à travers toute la France, dont des fan-zones ! 🙂
Depuis sa création, l’opération rencontre un succès grandissant car malgré ce que l’on peut penser, il est généralement difficile d’arrêter de fumer seul, sans le soutien de proches ou de spécialistes. D’autre part, l’image du tabac s’est considérablement détériorée ces dernières années. En 2018, fumer une cigarette n’est plus la « quintessence du cool », et tout le monde s’accorde pour dire que la question du tabagisme est l' »affaire de TOUS » (On a tous un proche, un(e) voisin(e), un(e) collègue qui fume !). Cette prise de conscience collective est due notamment à la re-considération des risques encourus ainsi que des mesures prises à l’échelle nationale (paquet « neutre », augmentation du prix du paquet de cigarettes, remboursement par la Sécurité Sociale des traitements antitabac, etc.).

Mon expérience

Lorsqu’on m’a proposé de prendre part à cette campagne « Mois Sans Tabac », cela m’a directement replongée dans ces années où moi aussi je fumais ! Oui, vous avez bien lu : pendant des années, j’ai été fumeuse !
Vous n’imaginez pas à quel point il m’est difficile d’avouer officiellement mon tabagisme passé; Il faut dire que je l’ai caché pendant des années à mes parents, et tout particulièrement à mon père qui a souffert d’un cancer du poumon (tabagisme passif !). Et puis, j’avais honte d’être cette sportive qui pratiquait sans « intellectualiser » sa démarche, qui n’avait aucune volonté lorsqu’il s’agissait de s’en griller une juste après une séance de sport. Aujourd’hui, je sais qu’il ne s’agit pas de « volonté » (Il faut en finir avec la culpabilité !) mais plutôt d’habitude à une drogue euphorisante utilisée comme antidépresseur !

J’ai commencé à fumer assez jeune… 🙁  A l’époque, j’étais curieuse de « faire comme les grands », curieuse du goût. J’ai essayé, et je vais être honnête, j’ai détesté cela ! Et puis au lycée, j’ai intégré un groupe qui fumait. C’est à ce moment que ma consommation de tabac est devenue quasi quotidienne. Lorsque je fumais, j’avais l’impression d’appartenir à une communauté, d’être plus forte, de m’opposer à l’autorité parentale… Avec le temps, j’ai oublié toutes ces raisons qui m’avaient poussée à fumer, et je suis devenue l’esclave de la cigarette. J’allumais ma « clope » dès le matin avec un café, et tout au long de la journée par réflexe jusqu’à m’en dégoûter.  Je savais que je me faisais du mal (Je vous en reparlerai à un autre moment, mais la cigarette est fortement déconseillée pour les personnes souffrant de la Maladie de Crohn que moi.), mais cela était plus fort que moi.
Et puis un jour, j’ai décidé de dire STOP ! J’ai profité de tourner une page de ma vie professionnelle pour me motiver à arrêter définitivement (J‘avais tenté à plusieurs reprises auparavant). Dans un premier temps, mes proches n’y ont pas cru : « Comment vas-tu passer de presqu’un paquet par jour à rien ? ». Un 1er janvier, j’ai jeté tous mes paquets en émettant le souhait de ne plus jamais y retoucher. Et vous savez quoi ? Je ne sais pas si c’est le fait de ne pas avoir de soutien et le défi de leur prouver qu’ils avaient tord, mais je l’ai fait toute seule, sans aucune aide, et sans ne jamais replonger.

Aujourd’hui, je suis très fière de cette réussite, et j’ai même du mal à imaginer que j’ai fumé un jour. Cet arrêt du tabac a changé ma vie, car j’ai utilisé le sport comme anti-stress. Puis, sans que je m’en rende compte, le cercle vicieux du tabac a laissé place au cercle vertueux du sport : je me suis coupée de certaines relations amicales toxiques, j’ai changé mon mode de vie, j’ai commencé à prendre soin de moi, de mon corps et de ma santé. 🙂

Lorsqu’on m’a proposé de devenir « ambassadrice Ile-de-France » du Mois Sans Tabac, j’ai pensé a tout ce que je viens d’écrire et à la volonté qu’il m’a fallu pour changer de vie. J’ai pensé aussi à cette honte que je ressens d’avoir fumé. Mais j’ai surtout pensé au message que je souhaite faire passer ici et avec mon hashtag #ACTIVRE. En y réfléchissant bien, c’est exactement l’objectif que je vise ! Je vous encourage au quotidien à pratiquer une activité physique régulière car je sais que le sport est LE meilleur vecteur de bien-être. Il permet de s’émanciper de toutes les barrières que nous rencontrons sur notre route et/ou que nous érigeons nous-mêmes. Grâce au sport, nous sommes plus fort(e)s mentalement et physiquement, nous prenons conscience de l’importance de prendre soin de nous, nous apprenons à valoriser et diffuser les valeurs humaines, nous sommes plus heureux !
Pour toutes ces raisons, j’ai mis ma honte de côté pour partager mon expérience avec vous. Je ne suis pas parfaite, mais chaque jour j’essaie de devenir la meilleure version de moi-même, et je vous souhaite tout pareil ! Alors, si vous où l’un de vos proches fume, sachez qu’il n’est JAMAIS trop tard pour arrêter !

Bon à savoir

Parce que le tabagisme souffre énormément d’idées reçues, j’ai pensé à un petit paragraphe contenant des informations qui me semblent essentielles ! 😉

→ Le tabac constitue la première cause de mortalité évitable (73 000 décès par an), de mortalité précoce (avant 65 ans), de mortalité par cancer (45 000 décès par an) et de mortalité par maladies cardiovasculaires (16 500 décès par an).

→ La prévalence tabagique en France est bien plus élevée que dans les pays européens ou occidentaux (16% en Angleterre/31.9% en France). D’ailleurs, le tabac tue chaque jour 200 personnes !

→ Le nombre de femmes dont le décès est dû au tabac a été multiplié par 7 en 30 ans (2700 décès en 1980 /19 000 décès en 2010). D’ailleurs, dans le cadre de lutte contre le tabagisme les femmes sont identifiées comme un « public prioritaire » qui doit être accompagné dans toutes les étapes de son évolution.

Une séance de chicha (environ 45 minute) correspond à la consommation d’environ 1 paquet de cigarettes !

→ La dépendance est quasi-systématique chez tous les fumeurs malgré ce que certains peuvent dire : « J’arrête quand je veux », « Je ne suis pas accro, c’est juste que j’en ai envie ».

→ Il existe 3 types de dépendances : physique (à la nicotine), comportementale (habitudes, automatismes), psychique (anxiété, sentiment dépressif). Il est possible de subir une ou les trois dépendances en même temps. Chacune, doit être traitée due manière spécifique.

C’est la durée d’intoxication qui compte, non le nombre de cigarettes fumées par jour.

La nicotine en soi n’est pas toxique, mais elle induit une forte dépendance : besoin impérieux de consommer, malgré les conséquences.

→ Il est tout à fait possible de fumer avec un traitement nicotinique. D’ailleurs, il n’y a pas de contre-indication au un traitement nicotinique de substitution.

→ Le droit de prescription des substituts nicotiniques a été -depuis janvier 2016- élargi à d’autres professionnels de santé que les médecins. Désormais, vos chirurgiens-dentistes, kiné, infirmiers, sages-femmes peuvent vous aider.

Arrêter de fumer ne fait pas grossir, c’est la frustration. Les personnes qui prennent dix kilos sont celles qui remplacent la cigarette par autre chose. Elles cherchent à se remplir pour éviter l’émotion.

→ Les tentatives de réduction, de changement de comportement, de substitution temporaire et d’arrêt sont des expériences positives qui rapprochent de l’abstinence.

Conclusion

J’espère que cet article, à travers le partage de mon expérience, vous aidera à trouver la force/motivation d’arrêter de fumer et/ou d’inciter/aider un proche à commencer sa nouvelle vie sans tabac.

Je vous assure que pour moi et bien d’autres (Je pense notamment à mes beaux parents qui ont tous les deux arrêté de fumer dernièrement !), cela a changé nos vies. Le message, c’est d’arrêter d’avoir honte et de culpabiliser. Fumer n’est pas un crime et ne fait pas de vous une « mauvaise » personne ou quelqu’un de faible. Il faut juste trouver la « bonne méthode » pour vous, celle qui correspond à votre mode vie et vos aspirations. Personnellement, je n’ai eu besoin d’aucune, mais je sais que je suis chanceuse car cela est plutôt rare.

Enfin, pour multiplier vos chances de réussite, pensez à organiser votre arrêt du tabac en amont, en faisant un point sur votre consommation, vos motivations, et la stratégie (traitement adapté), mais aussi les éventuelles difficultés que vous rencontrerez, etc. !

N’hésitez-pas à me poser toutes vos questions et a partager votre expérience en commentaire. L’Union fait la force #teamactivre !

Infos pratiques :

→ Toutes les réponses à vos questions éventuelles (arrêt, méthodes, substitut nicotiniques, questions/réponses) se trouvent sur le site : https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/.

→ Vous pouvez télécharger gratuitement l’application ecoaching Tabac info service pour un avoir un accompagnement 100% personnalisé directement sur votre smartphone !

→ Il existe des groupes de soutien et d’entraide sur Facebook -en fonction de votre région- pour échanger, vous motiver, etc. N’hésitez-pas y jeter un œil : https://www.facebook.com/groups/FranciliensMoisSansTabac/

→ Vous pouvez retrouver toutes les informations annonçant les évènements locaux sur les réseaux sociaux suivant : www.facebook.com/MoisSansTabacIDF/ & https://twitter.com/MoisanstabacIDF

*Article écrit en collaboration avec Santé Publique France.
Un grand MERCI à Sandra pour son soutien.

Dress code Mode

Hello #TeamActivre

06/11/2018

Il y a un peu plus de 4 ans, je prenais -sans le savoir- la décision la plus importante de ma vie : je décidais d’ouvrir mon blog Le Canard Ivre.

Lorsque j’écrivais les premiers articles (plutôt billets d’humeur à l’époque), je ne savais pas que tout ceci impacterait autant ma vie. Aujourd’hui, je suis ce que certain(e)s aiment appeler « blogueuse » ou « influenceuse ». Personnellement, je préfère dire que je suis une créatrice de contenus autour du sport et du « bien vivre ». Parce qu’en fait, mon métier c’est de « toucher à peu à tout », de découvrir, essayer, donner mon avis, des conseils, et faire en sorte que tout cela soit aussi-joli-que-de-la-poésie.

Aujourd’hui, je voulais simplement vous expliquer un peu comment j’envisageais l’avenir de ce blog et de la communauté #ACTIVRE que j’ai réussi à créer grâce à vous, votre passion et votre soutien. ACTIVRE c’est juste la contraction du mot anglais « active » (= énergique, entreprenant(e), qui agit) et « Le Canard Ivre » !  Voilà, le mystère est levé pour ceux et celles qui n’osaient pas me demander. Être #ACTIVRE, c’est « agir » au quotidien pour avoir la vie dont on rêve tous/toutes, et pas celle qu’on envie au voisin/à la voisine ! Agir, c’est oser apprendre à s’aimer, oser affronter ses peurs, le regard des autres pour faire entendre sa voix et trouver sa place au Monde, celle qu’il nous faut pour être heureux/se.

Personnellement, j’ai trouvé la force de « faire bouger les choses » dans ma vie grâce au sport ! Du coup, j’en ai fait mon métier (coach sportive Fitness & Musculation) et je partage sur @lecanardivre mon mode de vie sportif et sain !

Il y a quelques semaines, j’ai commencé à me poser des questions concernant l’avenir de ce blog. Je n’avais pas publié d’article depuis des semaines, et pour être honnête, je n’y arrivais plus. Je me sentais prisonnière d’une ligne éditoriale trop pointue, de l’envie de trop bien faire au risque de procrastiner plus qu’autre chose, prisonnière aussi de vos attentes (ou du moins ce que je pensais être vos attentes). Oui mais voilà, aujourd’hui j’ai 30 ans et ma vie n’est plus la même qu’il y a 5 ans ; Mes centres d’intérêt sont différents, mes envies aussi et puis je ressens le besoin de proposer autre chose.

Après avoir bien réfléchi, pesé le pour et le contre, j’ai décidé d’ouvrir un nouveau compte Instagram : @teamactivre pour avoir la possibilité de partager avec vous toutes les couleurs qui composent ma personnalité, la femme que je suis aujourd’hui. Car j’ai compris que pour certain(e)s d’entre vous il était difficile de vous y retrouver entre mes voyages, mes posts mode (mon petit plaisir perso.), beauté, sport, et autres. Vous aimez une partie de mon univers, peut-être pas tout… Moi, je trouve normal et sain de ne pas être identique en tous points aux autres et/ou aux personnes qui nous inspire. Néanmoins, on m’a souvent fait le reproche de certains choix, de traiter certains sujets. Du coup, j’ai décidé d’ouvrir ce compte pour partager avec vous mon métier de coach sportive et c’est tout !

Sur @teamactivre, vous retrouverez tout ce dont vous avez besoin pour vous aider à atteindre vos objectifs sportifs et bien-être : des conseils sport, des recettes, des entraînements, de la motivation, de jolies photos, des concours pour vous permettre de participer à des évènements sportifs, des partages… Je serai coach Christelle et vous pourrez retrouvez ma vie plus personnelle et tout le reste ici-même et sur @lecanardivre.

D’ailleurs, les articles/blog vont évoluer également. Je pense en rédiger moins (Vous me direz, difficile de faire moins que ces derniers temps ! :D), avec un peu moins de photos, mais plus anglés et surtout plus intemporels. Je souhaite que vous puissiez retrouver toutes les informations dont vous avez besoin pour un voyage, pour vous équiper, pour bruncher, etc.

Voilà, je crois que tout est dit ! En tous cas, j’espère que vous vous épanouirez ici ! Je vous laisse avec ce look shooté à mon retour de Bali. 😉

A très vite, Christelle ♥

Photos : Mehdi Têtard

Veste Zippée en Polaire – Fila
Robe avec Détail Noué - H&M
Mules Tissées "Café Society" – James Smith
Sac en Rotin – Acheté à Bali

 

♥ Devenez Fan de ma Page Facebook ♥

Vous aimerez aussi :
Demi-Lune
Cheerful

Food Healthy Recipy Sans Gluten

Mon petit guide du Porridge

01/11/2018

Comme je vous le disais dans cet article, le porridge est une tradition dans ma famille (Ma mère est d’origine irlandaise.) ! Cette bouillie revigorante a bercé mon enfance au petit-déjeuner et/ou en dessert.

Hier, je vous ai proposé une recette de porridge sur mon nouveau compte Instagram @teamactivre (= dédié à notre communauté #ACTIVRE et à mon travail de coach sportive)… Suite à certaines de vos interrogations, j’ai pensé à ce petit guide pour vous aider à bien débuter avec de dernier. 😉 Si vous n’êtes pas encore convaincu(e)s, je suis sûre que ce billet va vous aider à sauter le pas ! 😉

A très vite, Christelle ♥


Le porridge, quésako ?

Le porridge, est à l’origine « de l’avoine qui est cuite dans de l’eau ou du lait et que l’on peut agrémenter sur le dessus avec des fruits, du sirop d’érable, du miel ou même des épices comme de la cannelle ou du gingembre ». Très économique, il était notamment servi en prison et dans les maisons de correction. D’ailleurs, l’expression anglaise « to do porridge » signifie « faire de la prison ». 😉

Le porridge a plus d’un argument santé à faire valoir, car riche en nutriments essentiels, en fibres (notamment en fibres bêta-glucanes contenues naturellement dans l’avoine et qui permettent de réduire le cholestérol LDL) et avec un indice glycémique assez bas. D’autre part, il est reconnu pour son pouvoir rassasiant : les flocons d’avoine sont lentement absorbés par l’organisme, et ainsi ils accroissent la sensation de satiété.


Quelles céréales choisir ?

L’avoine – Tous les bienfaits que je viens d’énumérer dans le paragraphe précèdent concernent uniquement les flocons d’avoine ! Ces derniers existent sous deux formes : complets et petits. Les gros sont fabriqués à partir du gruau (meilleure texture) et les petits à partir du boulgour (rapidement réhydratés).

Les autres flocons – Aujourd’hui, on décline le porridge à l’infini grâce aux autres céréales présentes sous forme de flocons (quinoa, sarrasin, millet, riz, teff, etc.), et en les associant parfois à certaines graines (graines de chia, de lin, etc.). Pour ma part, j’aime beaucoup ces nouvelles alternatives car je réduis au maximum ma consommation de gluten.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver un aperçu des flocons que j’aime utiliser personnellement ! 😉

1/ Turtle Porridge Bio Classic Gluten Free, 400g – 2/ Duo Bio de Flocons Avoine & Sarrasin Ma Vie sans Gluten, 400g – 3/ Flocons de Quinoa Bio Quinola Gluten Free, 200g – 4/ Flocons de Sarrasin Bio Grillon d’Or Sans Gluten, 500g – 5/ Flocons de Millet Bio Priméal, 500g – 6/ Flocons de Teff Bio Gluten Free Govinda, 300g – 7/ Flocons de Riz Toastés Bio Celnat, 500g – 8/ Turtle Porridge Bio Choco Banana Gluten Free, 400g.


Où trouver les ingrédients du porridge ?

Les flocons & graines – Vous pouvez trouver les flocons d’avoine (contenant du gluten) dans la plupart des supermarchés et grandes surfaces… Néanmoins, je vous recommande d’acheter des flocons biologiques car ils sont non traités.
Quant aux autres flocons (quinoa, sarrasin, millet, riz, tiff, etc.) et graines (graines de chia, de lin, etc.), rendez-vous en magasin bio ou sur les épiceries en ligne bio ! Vous aurez le choix entre les produits présents au rayon vrac, et ceux en paquets (pour ceux et celles qui souhaitent des produits sans gluten).

Toppings & laits végétaux – Rendez-vous en magasin bio ou sur les épiceries en ligne bio.


Une recette de porridge « parfait » ?

Porridge – Pour une personne, je vous conseille d’utiliser 40g de flocons pour 20 cl de liquide (= 4 grosses c. à s. de porridge) et 60g pour 30 cl (= 6 grosses c. à s. de porridge) s’il s’agit d’une journée « très sportive ».

Topping – L’âme du porridge réside en son topping (= ce que l’on rajoute dessus). Néanmoins, d’expérience je sais qu’on se laisse vite tenter par tout plein de choses très gourmandes mais beaucoup trop riches… Alors, voici un petit guide pour ne pas vous laisser dépasser par une faim matinale : 😉

De manière générale, je rajoute au moins un fruit entier frais ou congelé, des graines oléagineuses (lin, sésame, tournesol, courge, etc.) ou herbacées (fenouil, anis vert, etc.), de la superfood (baies de goji, pollen, graines de chia, poudre de baobab, etc.), et une sauce à base d’oléagineux et de sirop d’érable/sirop de coco (noix de cajou, purée de noisettes, peanut butter, etc.).

Comment le préparer ?

Il existe plusieurs types de préparations. Je les ai classées de ma préférée à celle que je réalise le moins souvent :

Porridge à la casserole – Rapide, efficace et avec une texture remarquable ! Se déguste chaud.

Overnight Porridge – En français, le « porridge du lendemain » sans cuisson donc, et à réaliser la veille. Se déguste froid.

Porridge au four – Texture mi-flan mi-gâteau . Se déguste chaud ou froid.

*Je ne recommande pas la cuisson au micro-onde. 


En attendant de vous proposer de jolies recettes de porridges, vous pouvez re-découvrir celles-ci ! 😉

Quelques petites lectures en français & en anglais pour vous y mettre :

Vous aimerez aussi :
BOL Porridge Bar
Run Your World : mon City Guide de Paris avec Saucony