Monthly Archives

octobre 2016

Europe Voyages

Fuerteventura : Corralejo

31/10/2016

Corralejo est un vrai paradoxe. A la fois station balnéaire populaire et espace naturel protégé, elle fait fi de tous les « a priori » à son sujet. D’un côté, la côte marocaine (située à seulement 97 kilomètres), les reliefs tendres des anciennes formations volcaniques, et les dunes interminables du parc naturel de Corralejo. De l’autre, un flot incessant de touristes, le défilé de belles voitures, et les grands complexes hôteliers construits à tout-va. Bref, Corralejo est belle malgré sa laideur !

J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale de Corralejo. Son petit port hors du temps, ses commerces, ses habitants, et ses décors pelés non dénués de grandeur offrent une quiétude difficile à égaler… Et puis, c’est aussi LA destination privilégiée des amateurs de sports natures (surf, randonnée avec 255 kilomètres d’itinéraires, voile, VTT…) !

Aujourd’hui, je vous propose donc de m’accompagner pour quelques minutes de « farniente » à Corralejo, tout au nord de Fuerteventura.

Avant de commencer, n’hésitez pas à re-lire cet article sur Fuerteventura.

A très vite, ♥ Christelle

Pour dormir

♥♥ Villas & Club Bahiazul
Le Resort Bahiazul, c’est le confort d’un hôtel 4* dans votre « propre » villa, avec votre piscine et jacuzzi privés ! 😀 Vu que ces vacances étaient les premières depuis plus d’un an, j’avais vraiment besoin de « farniente ». J’ai choisi Bahiazul pour le confort (120 m² tout en marbre, 3 chambres ainsi qu’une terrasse dotée d’un barbecue et d’un lit balinais, garage privé), le design (tout blanc !), et la tranquillité  (piscine -chauffée sur demande- entourée d’un jardin exotique naturel, solarium avec jacuzzi…).
Hormis la salle de sport, nous n’avons pas essayé les autres services de l’hôtel (spa et restaurant). Néanmoins, nous avons passé un séjour de rêve dans une Villa Premier Garden, avec la sensation d’être seuls au monde !

À faire / à voir

→ Se balader dans les rues désertes de la « vieille ville ».

→ Faire du Paddle près du port.

♥♥♥ Visiter le parc naturel des dunes de Corralejo (de préférence au coucher su soleil !). Surnommé le « petit Sahara », il se situe à une dizaine de minutes en voiture du centre de Corralejo. Les dunes de sable doré s’étalent sur une dizaine de kilomètres; Une chose et sûre, vous en prendrez plein les mirettes !

Faire trempette sur l’une des plages avoisinant les dunes de Corralejo. Au programme, du sable blanc si fin que l’on croirait de « la poussière d’étoiles », et qui se jette dans une eau turquoise et limpide. Certaines comme El Moro et Alzade ont la préférence des naturistes, d’autres comme El Médano sont plutôt le terrain de jeu des amateurs de planche à voile et de kitesurf. C’est à vous de choisir !

→ Regarder le soleil se lever depuis la Calle Playa Cho Leon.

Quelques adresses pour bouger et manger (GF)…

Il en manque sûrement quelques unes, mais l’essentiel est là ! 😉

→ La Nativa
Petit glacier de la vieille ville proposant des glaces artisanales vegan.
> 21 Calle la Milagrosa, 35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

H2O Chillout Bar Café
Une cantine « healthy » et 100% végétale, spécialisée dans les burgers !
> 21 Calle la Milagrosa, 35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

♥♥♥ Baobab Juice Bar
Mon QG à Corralejo ! ♥ Il s’agit tout simplement du paradis de la « Food » végétale ! Au menu, des salades gargantuesques, des terrines vegan exquises, des assiettes de fruits exotiques, et de délicieux jus gonflés aux superaliments !
> 14 Calle Josè Segura Torres, 35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

♥♥♥ Sanus Fuerteventura
Sanus est un restaurant 100% sans gluten -plus gastro que bistro-, à la cuisine bien trempée.
La carte offre une belle sélection de produits de la mer, ainsi qu’un pain gluten free des plus yummy ! Pensez à réserver; Le restaurant fait salle comble tous les soirs !
> 4 Calle Anzuelo, 35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

Trigo
Une pâtisserie/salon de thé très sympa, et surtout de très bons cafés !
Calle Hibisco, Centre Commercial El Campanario35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

Sunwave Surfcamp Fuerteventura
Il existe beaucoup d’écoles de surf et/ou kitesurf à Corralejo. Pour réserver un cours (environ 50 € la journée), il suffit de prendre rendez-vous pour le lendemain dans l’un des « surf shops » de la ville. Alors, pourquoi cette adresse ? Nous avons tout simplement sympathisé avec l’un des moniteurs ! 😉
> 23 Calle Anzuela, 35660 Corralejo, La Oliva, Espagne.

Pour que cet article soit plus « interactif », j’ai ajouté une carte avec toutes les adresses citées. N’hésitez pas à cliquer en haut à gauche ! J’ai annoté chaque lieu. 😉

Photos : Mehdi Têtard et moi !

L’Ile de los Lobos

Dans ce paradis oublié où il n’y a ni bruit, ni trottoir, et où la vie se développe à un rythme différent, il s’agit de profiter d’une journée de contact avec la nature !
L’île doit son nom aux “lobos marinos”, des petits phoques qui y habitaient, mais qui ont disparus depuis. Aujourd’hui, cette dernière comporte malgré tout une faune et une flore très variées, avec notamment beaucoup d’oiseaux à observer. Au programme, des balades à n’en plus finir entre plages, criques, et montagne (Le Caldera) !

♥♥ Goûter à « la meilleure paella de tout Fuerteventura » -si l’on en croit les habitants-, dans l’unique restaurant de l’île, dirigé par les enfants de l’ancien gardien de phare.

→ Faire le tour de l’île à pied à la découverte des anciennes salines (Las Lagunitas, à droite en arrivant sur l’île).

Se baigner à la plage de La Concha (à 10 minutes à pied, sur la gauche en arrivant sur l’île).

♥♥ Faire du snorkeling dans les criques d’El Puertito.

Marcher jusqu’au phare et découvrir la plus belle vue panoramique qui soit de l’île.

L’Ile de Lobos est accessible en bateau depuis Corralejo (15 minutes de traversée). Comptez 15 € l’aller-retour.

Vous aimerez aussi :
Road Trip à Fuerteventura
Athènes : de l’Archéologie aux Graffitis

Running Sports

Mon (premier) Semi-Marathon de Disneyland Paris !

28/10/2016

Je n’ai pas fait de compte-rendu de course depuis longtemps… Pour être honnête, je n’aime plus trop ça; A moins de vivre quelque chose de différent. Etant moi-même lectrice de blogs, je me dis qu’il est peut-être temps de laisser de côté ces compte-rendus « marronniers » où l’on justifie son chrono par une préparation ou non préparation, pour se focaliser sur l’EXPERIENCE. Quel est votre avis sur le sujet ?

Aujourd’hui, j’ai justement envie de vous parler de l’une de ces belles expériences. Il y a tout juste un mois, j’ai eu la chance (merci Anne – Anne&Dubndidu !) d’être invitée à participer au premier semi-marathon organisé à Disneyland Paris; Une course originale, magique que je ne suis pas prête d’oublier de si tôt !

10 jours avant la course, Anne m’envoie un message pour me demander si je peux participer à un semi-marathon, mais pas n’importe lequel : celui du parc Disneyland Paris. Je venais juste de reprendre le running (mon année de formation pour devenir coach ne me laissait pas le temps de pratiquer d’autres activités que le Fitness / la musculation), et mon dernier semi-marathon m’avait laissé un souvenir plutôt « âpre ». N’hésitez pas à re-lire mon compte rendu ici. Mais là, il était question de courir à Disney tout de même ! Allez ! Sur un coup de tête j’ai accepté.

Pour cette course, nous avons décidé de « jouer le jeu » jusqu’au bout en nous déguisant. La veille de la course, nous nous sommes retrouvées vers 16h pour départ vers Disneyland Paris, et plus exactement l’hôtel Newport Bay Club. Après avoir posé nos valises, nous sommes allées récupérer nos dossards et t-shirts, faire notre photo d’avant-course devant le château de la Belle au Bois Dormant, acheter quelques accessoires pour compléter notre costume, etc., et dîner devant le Wild West Show… Je ne m’étends pas sur le sujet, car je pense que la vidéo (plus bas 😉 ) reflète bien l’ambiance de ce week-end.

Et la course dans tout ça ? Lorsque le réveil a sonné à 5h du matin, j’ai cru mourir ! C’était beaucoup trop tôt à mon goût… Mais l’idée de courir les 5 premiers km dans le parc Disneyland m’a donné le soupçon de motivation qui me manquait.

Après notre petit déjeuner, nous avons intégré notre sas de départ, déguisées en Minnie (pour moi) et en Princesse des Neiges (pour Anne), mais en version sportives hein ! 😀

L’attente a été très longue, et puis nous avons pris le départ. Dès les premières minutes, nous sommes retombées en enfance. Des cris, des rires, à tout filmer, à s’émerveiller devant les costumes des participants, à encourager les autres… C’était M-A-G-I-Q-U-E !

Je n’ai pas vu passer les kilomètres, je n’ai pas ressenti de fatigue, je n’avais pas envie que ça s’arrête. Cette course est un régal, et je la conseille à tous ceux et toutes celles qui veulent s’essayer pour la première fois sur cette distance. Nous n’avons pas fait attention au chrono, nous avons juste pris beaucoup de plaisir à courir entre copines. Néanmoins, je crois que nous avons fini la course en 2h22, après une « pause pipi », des arrêts à chaque kilomètre pour prendre des photos à hurler de rire. Je ne vous en dis pas plus, et vous laisse découvrir ce merveilleux week-end en vidéo !

Etes-vous tenté(e)s par cette course ?

Le prochain Semi-Marathon de Disney aura lieu le weekend du 21-24 septembre 2017. N’hésitez pas suivre la page Facebook Run Disney pour plus d’infos ! 😉

A très vite, ♥ Christelle

i

Abonnez-vous à ma Chaîne Youtube ! ♥

Vous aimerez aussi :
Mon Premier Semi-Marathon (de Paris) !

Fitness Sports

Cyphose : 4 exercices pour s’étirer et gagner en mobilité

25/10/2016

L’autre jour -suite à de nombreuses demandes-, je vous donnais quelques pistes pour comprendre un peu mieux la cyphose dorsale (= voussure du dos)… Je ne vais pas revenir en détails sur « le pourquoi du comment », mais plutôt vous donner les clés -à travers deux ou trois articles 😉 – pour vous aider à minimiser voire corriger l’hypercyphose.

N’hésitez pas à re-lire cet article sur l’hypercyphose.

Une hypercyphose, (je préfère le terme « attitude cyphotique ») se caractérise par des épaules rentrées vers l’avant et des omoplates relâchées. Elle peut-être causée par une malformation vertébrale, la pratique d’un sport dit « cyphosant » (je pense à la boxe ou au cyclisme), par une mauvaise attitude posturale (sédentarité et position assise prolongée), par une déséquilibre musculaire, ou par un verrouillage général.

Qu’est-ce qu’un verrouillage musculaire ?
Le verrouillage est à la fois la conséquence d’une mauvaise attitude posturale prolongée (position assise, chaise inconfortable et inappropriée, tête baissée en permanence pour regarder votre smartphone…) et d’un manque de travail de souplesse et de mobilité pour compenser. Pour résumer, vous ne vous tenez pas bien, et vous vous enraidissez au fil du temps; Les moyens d’union (muscles, disques, etc.) des articulations se rigidifient, les ligaments perdent leur élasticité… Vous devenez moins mobile.

Qu’est-ce qu’un déséquilibre musculaire ?
Les déséquilibres musculaires correspondent à « un dérèglement entre la longueur et la force de deux groupes musculaires opposés » (la chaîne antérieure -le biceps-, et la chaîne postérieure -le triceps- par exemple). Dans le cas de l’attitude cyphotique, il s’agit d’un déséquilibre au niveau de la ceinture scapulaire. En effet, a force de rester assis(e) et/ou d’abuser d’exercices comme le développé couché, les pompes, etc., vous développez à terme une hyper-tonicité des muscles de la ceinture scapulaire antérieure, et une faiblesse des rétracteurs des omoplates.

Lutter contre cette « mauvaise posture » prend du temps ! Il faut réapprendre à vous tenir droit(e) en étant conscient(e) de la position de votre corps. Il faut adapter votre entraînement via un travail de renforcement musculaire adapté…, et il faut aussi et surtout vous ETIRER souvent !

Photos : Mehdi Têtard

Je porte : Top H&M – Short de Running Speed Lululemon – Chaussures de Training Under Armour – Tapis de Yoga Casall.

1/ Assouplissez et soulagez votre dos

Pour vous donner une idée, la colonne vertébrale est comme un ensemble de muscles qui dépendent les uns des autres. Chaque étage de votre colonne peut influer sur une autre partie de votre dos. Les étirements que je vous propose, doivent vous permettre de prendre conscience du « bon » placement de votre colonne vertébrale, et de votre placement dans l’espace. Essayez de ressentir les muscles engagés (= contractés), et n’hésitez pas à rester quelques secondes sur les phases de rétractation des omoplates !

Dos rond / dos plat
Vous êtes debout, les talons sous les hanches et le dos bien droit. Inspirez, ouvrez la cage thoracique et tendez vos bras en croix; Vous devez sentir vos omoplates se rétracter. Soufflez, relâchez le buste vers l’avant en fléchissant légèrement vos jambes. Attrapez l’arrière de vos cuisses/mollets, ramenez votre menton au sternum et arrondissez votre dos comme un « chat qui s’étire ». Rester au moins 30 secondes sur chaque phase. Répétez l’enchaînement 3 fois.

Posture de l’enfant
Vous êtes en position de quadrupédie, les mains sous les épaules, et les genoux alignés aux hanches. Venez vous assoir sur vos talons en gardant vos bras tendus vers l’avant. Ajustez votre position en ouvrant plus les genoux, en rétractant vos omoplates, etc. Rester au moins 30 secondes sur chaque phase. Répétez l’enchaînement 3 fois.

Par ailleurs, un travail complémentaire d’assouplissement des ischio-jambiers peut également être intéressant. En effet, des ischio-jambiers trop raides peuvent provoquer une hyperextension du dos, que vous compensez en arrondissant ce dernier…

N’hésitez pas à re-lire cet article sur les étirements après une sortie running. 😉

2/ Améliorez la mobilité de votre épaule

Pour faire simple, étirez ces muscles antérieurs trop toniques (= courts, tendus) !

Posture du chameau
La posture du chameau étire le dos, assouplit les épaules et permet d’étirer toute la chaîne antérieure (quadriceps, abdominaux, pectoraux).
A genoux, placez vos mains sur vos hanches et montez le sternum vers le plafond en resserrant les omoplates au niveau du dos. Puis -si vous le pouvez-, placez vos mains sur les talons. Rester au moins 30 secondes sur chaque phase. Répétez l’enchaînement 3 fois.

Etirement des pectoraux
Vous êtes en position de quadrupédie, les mains sous les épaules, et les genoux alignés aux hanches. Placez votre main droite à l’extérieur, et tournez votre buste vers la gauche, de sorte à « écraser » l’épaule. Rester au moins 30 secondes sur chaque phase. Répétez l’enchaînement 3 fois de chaque côté.

Pour aller un peu plus loin, je vous conseille vraiment d’aller fureter du côté du yoga et certains mouvements de mobilité préconisés en CrossFit; Je pense notamment à la « posture du poisson » et à « l’Anterior Compartiment Smash » ! 😉

A très vite, ♥ Christelle

Vous aimerez aussi :
Cyphose : J’en ai plein le dos ! 
Comment s’étirer en extérieur après une sortie running ?

Afrique Voyages

Marrakech : la ville rouge

23/10/2016

Paris, un dimanche d’automne…, pluvieux. Aujourd’hui plus qu’aucun autre jour, j’ai envie de me replonger dans mon séjour à Marrakech; A trois heures de vol et où le monde bascule

Marrakech, c’est avant tout une histoire de teintes. Le ciel exhibe sa transparence bleue pâle, alors que la rue nous jette ses couleurs au visage : ocre sur les murs, palmiers à perte de vue, robes berbères bariolées, allées plantées d’orangers, épices safranées, cascades de bougainvilliers…  Même après 4 séjours, la « Perle du Sud », cette ville rouge aux portes du désert à la fois cosmopolite et traditionnelle, intime et festive, n’a pas révélé son dernier secret !

Aujourd’hui, je vous propose de vous envoler avec moi…, à Marrakech. Je n’ai pas tout visité (j’ai eu l’occasion de voir pas mal de lieux lors de mes précédents séjours), mais j’espère que ma « lecture » de la ville rouge vous donnera quelques pistes… 😉

N’hésitez pas à re-lire mes autres articles sur Marrakech !
Marrakech : hôtel ou riad ?
Mon baptême de l’air en Montgolfière

Bon dimanche. ♥ Christelle

Pour dormir

♥♥ Riad Living Due
Avec ces 4 chambres et suites décorées avec beaucoup de goût, le Riad Due incarne la parfaite harmonie entre tradition architecturale et audace de modernité. Ce petit oasis de 350 m², niché dans la zone des souks de l’ancienne Médina de Marrakech, offre le confort d’un hôtel-boutique de luxe et la tranquillité d’un bed & breakfast. Il dispose d’un bassin-piscine au milieu de son patio, et d’un magnifique toit-terrasse avec vue.
La nourriture y est excellente, à la fois authentique et raffinée, le personnel est au petit soins… Nous avons passé un séjour de rêve dans la Suite Abdel, avec cette sensation d’être seuls au monde (nous étions les seuls clients du riad !) !

À faire / à voir

♥ Humer l’air de la place Djemaa el-Fna à toute heure de la journée, et profiter d’un spectacle permanent : les vendeurs de jus de fruits, les fabricants de potions et les tatoueurs au henné, les épices, les grillades et les charmeurs de serpents…

→ Visiter le Palais de La Bahia, un endroit envoûtant, un vrai trésor d’architecture au charme incroyable.

→ Se perdre dans le dédale des souks de la Médina. Il n’est pas de visite de Marrakech digne de ce nom sans un passage par ces marchés labyrinthiques !

♥♥♥ Déambuler parmi les innombrables plantes exotiques du jardin Marocain d’Yves Saint Laurent. Pour apprécier au mieux la réussite artistique du Jardin Majorelle, visitez-le à midi, lorsque le soleil est au plus haut. Avant de regagner la Médina, faites une pause au Café Bousafsaf pour un thé glacé au gingembre, et arrêtez-vous au 33 rue Majorelle, pour découvrir une jolie sélection de petits calepins, de crayons, de tuniques…

→ Acheter des figues de Barbarie au bord de la route pour une bouchée de pain ! Divines !

♥♥ Embarquer à bord d’une montgolfière pour avoir une vue à 360 degrés sur les paysages lunaires de Marrakech ! N’hésitez pas à relire l’article « Mon baptême de l’air en Montgolfière« .

♥♥ Se détendre dans les vapeurs d’un hammam traditionnel. Une fois installé dans la salle chaude du hammam, une tebbaya (masseuse) vous enduit le corps de savon noir, fabriqué à base d’huile de palme et d’olive et enrichi d’huiles essentielles… Poursuivre ce pu moment de détente avec un massage ! Mon adresse préférée est Les Bains de Marrakech, située juste après les portes de la médina.
> Les Bains de Marrakech – 2 Derb Sedra, Bab Agnaou, Marrakech 42000, Maroc.

Shopper des produits de beautés naturels et des accessoires déco chez Chabi Chic, juste en-dessous de la terrasse du Nomad ou dans la boutique du Zwin’ Zwin’ Café.
> Chabi Chic – 1 Derb Arjan, Place des Epices, Marrakech 42000, Maroc.
> Zwin’ Zwin’ Café – Riad Zitoun Lakdim n°4, Marrakech 42000, Maroc.

→ Regarder le soleil se coucher depuis le toit-terrasse d’un riad / d’un restaurant / d’un café. J’ai ajouté de jolies adresses -plus bas- pour manger au crépuscule.

Quelques adresses pour manger (GF)…

Il en manque sûrement quelques unes, mais l’essentiel est là ! 😉

♥♥ La Famille
Havre de paix à la déco épurée et bien pensée, La Famille est une adresse insoupçonnable qui ne se trouve pas facilement (on a bien marché/tourné en rond 30 minutes !). Au menu, des plats végétariens de saison qui revisitent la cuisine marocaine à la sauce méditerranéenne.
J’ai opté pour la salade du jour avec son chou rouge « confit », ses raisins, figues, noix, etc… Elle contenait initialement du gluten (orge), mais la chef a bien voulu l’adapter à mon régime alimentaire ! 🙂
Avant de partir, jetez un oeil à la boutique de déco du lieu. On y trouve de la vaisselle, des tapis, des paniers… J’ai craqué pour un miroir en forme d’oeil. 😉 Bref, une jolie découverte !
> 42 Riad Zitoun Jdid, Marrakech 42000, Maroc.

NOMAD
Alliant simplicité et design, le Nomad est un bistrot marocain très cool, où il fait bon s’arrêter entre deux visites du Souk. Idéalement situé (vue sur la Place des Épices), il propose des spécialités -revisitées- de la gastronomie marocaine traditionnelle, à déguster à l’abri d’un parasol ou d’un chapeau de paille !
> 1 Derb Arjan, Place des Epices, Marrakech 42000, Maroc.

Le Café des Epices
Le Café des Epices est une petite maison « ocre » de trois étages transformée en snack, et qui sert de halte aux touristes en vadrouille à travers les souks. Sandwichs, tapas ou thé à la menthe s’y dégustent sans modération, sur le toit-terrasse offrant une vue panoramique sur la Médina et les vendeurs de la place.
Nous y avons dîné le veille de notre départ… J’ai choisi le tajine végétarien; Simple, et copieux. 🙂
> 5 Souk Cherifia, Sidi Abdelaziz, Médina Place des Epices, Marrakech 42000, Maroc.

♥♥ Le Bô-Zin
Aux portes de Marrakech (à moins de 10 minutes en taxi), le restaurant Bô-Zin invite à la fête. Avec son jardin luxuriant et son atmosphère feutrée, le lieu est un mélange d’esprit zen et d’élégance, où l’on vient manger, chiller, et danser. Après un repas aux influences asiatiques, on se laisse enivrer par  l’ambiance musicale unique…
La carte offre une belle sélection de plats sans gluten, ainsi qu’un pain gluten free des plus yummy !
> Route de l’Ourika, 3,5 km, Marrakech 42000, Marocc.

Atay Cafe-Food
Ultra-instagrammables, les trois terrasses du Café Atay offrent une vie imprenable sur la ville de Marrakech. La carte franco-marocaine à la fois simple et gourmette, est aussi l’une des plus économique de la ville ! Mention spéciale pour les jus verts !
62 Rue Amsefah, Marrakech, 42000, Marocc.

Vous aimerez aussi :
Marrakech : hôtel ou riad ?
Mon baptême de l’air en Montgolfière

Beauté Fitness Running Sports

Bluetens : l’électrostimulation connectée + concours

21/10/2016

Je sais ce que vous vous dites… En lisant le titre de ce billet, vous avez pensé : « L’électrostimulation ? Ce sont ces électrodes -pas très glam- vantées dans les télé-achats des années 90, et qui promettaient de se sculpter un corps de rêve sans bouger de son canapé ! » Oubliez. Aujourd’hui les appareils à la maison se modernisent et se démocratisent. Ils sont connectés, pratiques (ils se glissent facilement dans votre sac), très efficaces, et à prix doux.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter mon nouveau « compagnon » de récupération : le Bluetens. Ce  petit boîtier est un miracle pour les courbatures, les crampes nocturnes, et la sensation de jambes lourdes… ♥

Tout d’abord, commençons par le début. En fait, c’est quoi l’électrostimulation ?

L’électrostimulation, ce sont tout simplement des électrodes placées sur la peau, et qui envoient de petites impulsions pour obliger le muscle à se contracter. Outre l’objectif silhouette que je n’évoquerai pas ici (pour moi, rien ne remplace l’activité physique !), les appareils d’électrostimulation sont souvent recommandées par les kinés eux-mêmes pour des raisons de santé. Ils aident par exemple à alléger les jambes lourdes. En effet, les contractions musculaires stimulent la pompe du mollet et relancent la circulation. Les programmes « anti-douleur » peuvent aussi soulager tendinites ou lombalgies en stimulant la production d’endorphines à l’action antalgique.
Néanmoins, les programmes les plus populaires chez nous les sportifs sont ceux dédiés à la récupération, avec des stimulations plus légères, pour minimiser les courbatures après une séance de sport ou pouvoir enchaîner plus facilement les entraînements. Pour résumer, les contractions musculaires agissent sur le système circulatoire et lymphatique, il y a un effet drainant, donc les toxines s’évacuent plus rapidement. C’est un peu comme un massage. Et vous verrez qu’en l’essayant, on a vraiment l’impression de se faire masser ! 😀

Et le Bluetens dans tout ça ? Le Bluetens se compose d’un minuscule boîtier, d’un câble d’électrodes, d’électrodes autocollantes, et d’une Application mobile nommée Bluetens (sur iOS et Android). Cette  dernière est la grande force de Bluetens. Ludique, ergonomique, et très facile à utiliser, elle donne les ordres au boîtier, mais c’est aussi elle qui permet de savoir où et comment positionner les électrodes, quel type de massage effectuer, etc. En fait, il n’y a rien de compliqué dans le fonctionnement… Il suffit de raccorder le câble d’électrodes au boîtier, de disposer les quatre électrodes autocollantes sur la zone du corps à stimuler, de brancher les têtes de câble aux électrodes (boutons pression), et de lancer l’application !

Et pour que vous compreniez un peu mieux le principe, j’ai réalisé une petite vidéo de présentation plus bas ! 😉

Cela fait deux mois que j’utilise presque quotidiennement Bluetens. J’ai recours à l’électrostimulation lorsque je suis stressée, tendue, fatiguée, et surtout après de grosses séances de musculation. La variété des effets reproduits est dingue ! Je pense sincèrement que Bluetens rend -vraiment- accessible (prix, polyvalence, efficacité, autonomie, etc.) l’électrostimulation à la maison !

Et maintenant, je vous propose de remporter VOTRE Bluetens ! 😀

CONCOURS CLOS #ACTIVRE BLUETENS

Comment faire pour participer ?

♥ Laissez un commentaire, mentionnant pourquoi vous aimeriez remporter le Bluetens.
♥ Likez ma Page Facebook.

Fin du concours le lundi 24 Octobre à 10h00. J’annoncerai le nom de le/la gagnant(e), sur Twitter, et sur Facebook.

Bonne chance à tous/toutes !

A très vite, ♥ Christelle

Vous aimerez aussi :
Récupération Sportive : Techniques et Astuces
Combien de temps faut-il aux muscles pour récupérer ?

Un massage pour les sportifs à l’Espace Weleda !

Fitness Sports

Nike Air Zoom Strong : la basket spéciale HIIT

19/10/2016

J’entends souvent dire qu’il est essentiel de « bien » choisir ses baskets de running. Mais qu’en est-il des chaussures de training ? Malheureusement, ces dernières sont souvent négligées et délaissées au profit de baskets « sportswear ». Or, les chaussures de la gamme sportswear n’ont pas la technicité nécessaire pour subir chocs et torsions ! Chaque activité et/ou sport induit donc une tenue adaptée. 😉

Pour bien choisir vos chaussures de training, vous devez vous référer à trois critères : la souplesse (renforcement musculaire), la stabilité (Fitness et musculation) et l’amorti (HIIT et Fitness).

Néanmoins, je vous conseille vraiment -dans un premier temps- d’opter pour des chaussures polyvalentes, c’est à dire qui vous permettent une utilisation « assez large » sur toutes les activités touchant de près ou de loin au Fitness (HIIT, Body Attack, Culture Physique, Body Pump, etc.) mais également à la musculation (CrossFit, TRX, etc.). C’est à ce moment que vous vous dites « elle est gentille Christelle, mais cela ne nous dit pas quelles baskets acheter » ! 😀

Pour vous aider à choisir le bon modèle, adapté à vos besoins, je voulais vous présenter mon dernier coup de coeur : la chaussure de training Nike Air Zoom Strong.
Cette basket répond à peu près toutes mes attentes en matière de chaussure de training ! Elle est originale et élégante (critère capital 😀 ), confortable, résistante, stable, et surtout POLYVALENTE. Moi qui aime mixer les genres lorsqu’il s’agit d’entraînement en salle… Je n’aime pas l’idée de devoir choisir une paire par activité. Avec la Air Zoom Strong, je peux sauter, danser, et squatter dans la même séance ! Bref, cette chaussure est idéale pour les entraînements fractionnés de haute intensité (amorti et protection des chevilles), la musculation (appuis stables et maintien du pied) et -selon Nike- même pour le kickboxing. Je vous la recommande !

Avant de vous en dire plus sur mon test de la Air Zoom Strong, n’hésitez pas à relire mon article sur L’interval training à haute intensité. 😉

Les avantages :

→ Leur amorti performant. L’unité Nike Zoom Air dans le talon amortit les chocs, et offre une réactivité et une sensation de dynamisme pendant l’entraînement.

Leur look. J’adore la silhouette un brin futuriste de la Air Zoom Strong ! Ce look avant-gardiste à la fois élancé et épuré, met bien en lumière les dernières innovations de Nike.

→ Le maintien optimal. Je dirai même que c’est l’atout majeur de la Air Zoom Strong ! Les câbles Flywire -disposés à l’avant- assurent un maintien optimal de l’avant-pied, tandis qu’une bande élastique maintient le milieu du pied pour une stabilité inégalée sur toute la longueur, idéale pour les mouvements latéraux et les flexions vers l’avant.

Les lacets. Lors d’un entraînement de haute intensité, il n’y a rien de pire que des lacets qui ne tiennent pas ! Et oui, les lacets sont toujours l’élément qui fait principalement défaut à une chaussure de training (trop longs, pas assez résistants…). Sur la Air Zoom Strong, ils sont cachés et maintenus par une bande élastique à scratch. Quelle bonne idée !

→ Leur confort. Une membrane intérieure en néoprène épouse la forme du pied comme une chaussette, pour un confort absolu.

Les inconvénients :

L’enfilage. La Air Zoom Strong me fait penser à une armure. Elle est solide, elle protège, elle dynamise le mouvement. C’est une chaussure de training pensée pour nous, femmes #ACTIVRE et sportives 😀 ! En revanche, ces divers renforts la rendent un peu hermétique à l’enfilage, et ce en dépit des languettes à l’avant et à l’arrière.

→ Le prix ? 120 euros. Je rajoute un point d’interrogation à ce « possible inconvénient » parce qu’il s’agit quand même ici d’un petit bijou de technologie. Et puis de manière générale, les chaussures de training Nike sont ultra-résistantes !

Et vous, quelles chaussures de training utilisez-vous ?

A très vite, ♥ Christelle

Photos : Mehdi Têtard

Je porte : Débardeur de Training Nike Slim Support – Short de Training Nike Pro Hypercool – Chaussettes de Training Nike Elite High-Intensity – Chaussures de Training Nike Air Zoom Strong.

*Article sponsorisé.

Vous aimerez aussi :
S’entraîner avec la Méthode Tabata
3 méthodes pour s’entraîner (même) en vacances !
Corde à Sauter : 3 Routines d’Entraînement