Up menu

Archive | 15/06/2015

Nike Women’s Race Paris 2015

La Nike Women’s Race Paris, c’était il y a une semaine déjà ! Une première course inoubliable pour certaines d’entre vous (je me rappelle ma première course officielle comme si c’était hier !), un challenge pour moi et pour d’autres (courir 15 km)… Mais c’était surtout l’occasion de passer un chouette moment sportif entre filles, et de se dépasser ensemble !

Pour ma part, j’ai bien aimé cette édition 2015 de la course Nike. Il faut dire que j’ai eu l’impression de vivre un rêve éveillé, après mon week-end hollandais; Des journées entières à pédaler et marcher, et 4h de sommeil pour récupérer… :D Autant vous dire, que je n’ai pas bien compris ce qu’il m’arrivait le matin de la course. Après une douche express, et un petit-déjeuner smoothie ultra-boostant, je suis arrivée presque en retard à La Citée de la Mode. Hop ! C’était déjà l’heure de s’échauffer… Et puis la course, les 15 km, la médaille-collier que j’avais oublié de récupérer, et les cocktails de fruits pour reprendre des forces… Je n’ai pas eu le temps de dire « ouf », que j’étais déjà chez moi, en train de vaquer à mes occupations !

Bref, tout ceci pour vous dire que j’ai adoré cette course. Pour une fois, je ne me suis pas mis de pression inutile; Je me suis contentée de vivre l’instant présent sans trop réfléchir au pendant (Est-ce que ma douleur au pied allait se raviver sur cette distance ?) ou à l’après (mon temps). Courir en papillonnant de rue en rue, m’ a permis de faire le point sur ma relation avec le running. À la fin, j’étais en paix avec moi-même.

En parcourant ces 15 km, j’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête avec la pression exercée par les réseaux sociaux. « Quel est ton temps ? Quel est ton temps ? Moi j’ai fait mieux !«  En fait, j’en ai marre de cette question. Quel est l’intérêt de connaître le temps de l’autre ? L’important c’est d’atteindre SON objectif, n’est-ce pas ? Pourquoi se comparer aux autres ? Pourquoi se bousculer pendant la course, pour gagner 5 sec. à l’arrivée ?
Pour tout vous dire, je suis de plus en plus déçue du comportement de certaines filles lorsqu’il s’agit de performance. Au début, le running c’était l’activité idéale pour pouvoir évaluer/quantifier ses progrès. Et puis, c’est devenu à la mode. En théorie, je n’ai rien contre… Mais j’ai l’impression que tout le monde s’attèle à devenir meilleur que l’autre. Participer à une course officielle, c’est forcément battre son record, c’est être le/la meilleur(e), même si pour cela il faut écraser les autres, et se mettre en danger (repousser ses limites au point de se blesser). Les préparations sont de plus en plus élaborées (il faut avoir fait Maths Sup/Spé pour s’y retrouver !), il y a des courses tous les week-ends, et c’est très « mal vu » de ne pas prendre le départ à certaines d’entre elles: « Tu ne fais pas la course de machin bidule ??!! » Et bien non !;)

Lorsque je vous disais, que j’étais désormais en paix avec moi-même sur ce sujet de la course à pied, c’est parce que j’ai décidé de boycotter cette nouvelle façon de courir. Courir pour le plaisir, c’est tellement plus gratifiant que de courir après un chrono ! Parce que c’est ça le sport; Se faire du bien au moral et à la silhouette ! Quant aux performances ultra-performantes, je les laisse aux VRAIS athlètes. :D

La Nike Women’s Race Paris 2015 a été l’occasion pour moi, de me réconcilier avec le running (enfin, celui que j’ai envie de pratiquer ;) ). J’ai compris que ce qui m’importait le plus, c’était d’apprécier mon chemin et mes efforts vers la ligne d’arrivée, plutôt que de me focaliser sur cette même ligne d’arrivée. Et puis, cette quiétude m’a permis de réaliser un joli chrono quand même, pour quelqu’un qui coure très peu. Allez, je vous le dis ! :D J’ai parcouru ces 15 km en 1h21 ! Fière de moi ! Et fière de toutes celles qui ont réussi à atteindre leurs objectifs !

Et vous ? Racontez-moi votre Nike Women’s Race 2015 ? Comment vivez vous le running ?

Je vous embrasse fort mes Beautés ! ◊ Christelle

Vous aimerez aussi :
We Own The Night 2014: le Bilan
Mon Premier Semi-Marathon (de Paris) !

0